Back Room

It’s a man’s world…

Je ne sais pas pour vous, mais pour ce qui est de moi, il est difficile tous les jours d’être une Lady. Entre mes menstrues, mon maquillage, mes talons de 12, je me mets parfois à rêver à être un homme…

Et puis notre monde contemporain reste encore très marqué par la domination masculine – les primaires socialistes le prouvent encore, quand François Hollande dame le pion à Martine Aubry, pourtant première secrétaire du parti –, si bien que l’on peut imaginer qu’il suffit d’avoir un pénis pour avoir du poids, à l’instar de la complainte de Mr Dynamite…

D’autres Ladies ont aussi ce rêve de ressentir une bosse dans le pantalon ou rêvent véritablement (ou pas ?) de l’homme-objet. D’autres encore pensent naître du mauvais côté de la barrière.

D’où mes interrogations : Pourquoi le pénis est-il encore garantie de conquête du pouvoir ? Avoir une excroissance entre les jambes, est-ce si bandant pour que les femmes en arrivent encore à fantasmer de posséder un pénis ?

4 Responses to “It’s a man’s world…”

  • Si Martine Aubry avait gagné auriez-vous parlé de domination féminine? Je pense que non, d’ailleurs le dernier candidat socialiste était une femme, alors un peu de cohérence. Vous tombez dans le travers du féminisme: dire que les hommes ne sont jamais légitimes.

    Moi j’aurai préféré Aubry, mais je me fous royalement qu’elle soit une femme;

    Et si vous étiez un homme, ne rêvez pas, vous auriez également des emmerdes ^^

  • Justement, vous oubliez un peu vite ce que Ségolène Royal a subi en tant que candidatE à l’élection présidentielle. Des insultes, des rumeurs… Donc oui, je suis cohérente avec mon propos : parfois, en voyant l’état et la considération de la femme, on se dit qu’il est préférable de posséder un pénis…

  • Et Hollande ou Sarkozy on leur offre des fleurs peut-être. La politique c’est pas le monde des bisounours; (mon ordi est un pervers, à la place de bisounours il me propose bistouquette ^^)

    Je suis d’accord avec vous quand vous dites que c’est parfois plus difficile d’être une femme; je dis parfois car c’est une vision beaucoup trop simpliste. Je ne pense pas qu’il y ait une inégalité absolue, globale et constante entre hommes et femmes.

    Ne mélangeons pas tout, il vaut mieux et il a toujours mieux valu être une femme des classes supérieures (ex: Martine Aubry ou George Sand) qu’un homme de la classe ouvrière (ex: Jean-Pierre, chômeur de longue durée, ex-ouvrier chez Arcelor Mittal ou Jean 12 ans, galibot dans une houillère); je ne pense pas qu’il y ait convergence d’intérêts entre tous les hommes et entre toutes les femmes, ce doit être mon côté marxiste.

    En revanche, quand vous dites: un homme gagne donc c’est forcément, et indépendamment des circonstances, un symbole de la domination masculine vous dépassez la limite.

    Pour en revenir à Ségolène Royal, rappelons-nous qu’elle était majoritaire chez les moins de 65 ans; les hommes, sauf peut-être les vieux, ne sont pas tous des gros machos!

    En fait, pour que les rapports entre hommes et femmes évoluent dans le bon sens, il faudrait qu’on fasse un échange temporaire; comme ça on se rendrait compte :)

  • juste pour dire que oui les femmes souffrent de leur condition de femme, mais tout autant que les hommes souffrent d’être des hommes : pensez un peu a l’image de l’homme cet brute de violeur pédophile qui ne pense qu’au pouvoir et a l’argent alors que la femme si douce donne la vie et protège le veuf et l’orphelin. Ne pensez-vous pas qu’il serrait temps d’évoluer quand a l’image que nous nous faisons de la différence entre les sexe?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>