Humeurs

La pression scolaire du côté des parents, du mien plus exactement

Maintenant que je suis classée dans la catégorie des mamans qui ont un vrai problème avec l’école quand il s’agit de ses enfants, je me dois d’aller un peu plus loin dans mon analyse. J’ai toujours personnellement adoré l’école. J’aimais et j’aime toujours apprendre, être curieuse, passionnée, lire… Et j’espère que l’empereur sera comme moi.

La pression scolaire du côté des parents, du mien plus exactementNon si j’ai des craintes quotidiennes vis-à-vis de sa scolarité, c’est parce que je suis une maman sous pression. Une pression que je me mets toute seule, en par exemple comparant mon fils aux autres enfants, notamment sur le blog.

“Les enfants des autres ont parfois l’air si intelligents [et ce n'est pas une critique] que je me demande si je ne laisse pas un peu trop tranquilles mes doudoux… A lire les exploits de certains petits [et ce n'est toujours pas une critique], j’ai presque l’impression qu’un enfant en fin de grande section doit quasiment savoir lire et écrire… J’en arrive à croire que c’est la norme alors que le CP est tout de même la classe spécifique pour apprendre tout cela.”

Une pression due au programme que la maîtresse nous a détaillé au cours de la réunion de rentrée. “Histoire de se mettre un peu plus la pression, comme le fait remarquer Nipette, il y a les évaluations de maternelles !” Et enfin une pression due au fait que selon la maîtresse l’empereur est paresseux, rêveur, et de ce fait a des problèmes en graphisme. Il manque cruellement de concentration et de motivation sauf si ça le passionne vraiment.

Il est pourtant très intelligent, c’est ce qui revient de tous les rendez-vous que nous avons pu avoir avec ses différentes maîtresses ou des professionnels. Il aime les chiffres, les syllabes, je ne vais pas faire une liste, tout peut encore évoluer…

Mais cette pression… Je la ressens chaque jour, surtout le vendredi quand je récupère le cahier d’activités. Et je m’en veux, je me fais penser à ma mère qui au CP faisait comme le disait mon institutrice de l’ époque, la chasse aux Très Bien. Ce que je ne veux pas, c’est lui transmettre cette pression, c’est lui faire peur, c’est l’oppresser avec sa scolarité, d’autant qu’il n’est qu’en grande section.

“Devrions-nous nous inquiéter, les pousser ? Je ne pense pas… Certains enfants sont juste encore plus motivés qu’eux.” J’ai dit, oui j’ai dit a la maîtresse qu’à la réunion de rentrée, avec ses phrases mystères et pleines de sous-entendus, elle m’avait mis la pression. Ce à quoi elle a répondu qu’il ne fallait pas.

“C’est dingue cette fixation que nous pouvons faire, en tant que parents, sur le niveau scolaire de nos enfants… Et pourtant je sais qu’il ne suffit pas d’être intelligent pour réussir sa vie professionnelle… “Je ne pense pas être différente des autres mamans, on veut toutes le meilleur pour nos enfants…

Mais au lieu d’un poids sur ses petites épaules, c’est de ma confiance et de tout mon soutien qu’a besoin mon fils et je serai toujours là. Un grand merci à Miss Brownie qui m’a permis de baser ma réflexion sur un article à elle dans lequel je me suis presque totalement reconnue.

” (Se) Mettre la Pression ” 1/02/2011 Mes Doudoux et Compagnie

A lire également en complément l’article ” Maman et enfant sous pression ” de Nipette

Ceci est ma participation aux Vendredis intellos de Madame Déjantée

(cc) marfis75

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>