Humeurs

Yooooour… Your sex is on fiiiiire… Allô, maman ?

J’ai eu mon premier téléphone à l’âge de 17 ans, en 2000. C’était un Sagem, et déjà, j’étais frustrée des sonneries stridentes. J’avais apprécié à l’époque d’avoir un Nokia 3310, parce que je pouvais composer et personnaliser mes sonneries. Lorsque j’ai eu mon premier téléphone avec lecteur MP3, une copine m’a balancée : C’est cool, on peut faire une boum avec mon portable ! Car, en grande timide, mon téléphone ne me sert pas à téléphoner, mais à diffuser de la musique.

Yooooour… Your sex is on fiiiiire… Allô, maman ?Evidemment, je suis une fan des textos, des statuts postés sur Facebook et sur Twitter, comme beaucoup de filles sur LR. D’ailleurs, sur Twitter, deux de mes hashtags de référence sont #DeizFM et #NozFM (à savoir FM journée et FM nuit en breton). Ainsi, je partage sur ma TL la musique que j’écoute sur mon téléphone. J’use d’ailleurs mes téléphones de la sorte : à force d’écouter de la musique dans les transports, ma batterie est mise à rude épreuve.

Je n’ai jamais accepté que mon téléphone sonne de manière quelconque. C’est pourquoi j’ai toujours une sonnerie de dingue : que ce soit Calabria 2007 d’Enur, la BO de Pirates des Caraïbes ou, comme actuellement, Sex on fire des Kings of Leon, j’aime à m’affirmer de la sorte, au risque de choquer ma maman, qui n’imagine même pas qu’un téléphone peut faire autre chose que Tut Tut ! Tutututut tut ! Autre avantage d’avoir un titre MP3 en guise de sonnerie, c’est qu’au moins, quand je suis dans des lieux publics, au milieu de la foule de sonneries Nokia ou Samsung Style, mon téléphone ne se mélange pas au commun des mortels.

Par contre, que le Seigneur me préserve de certaines sonneries que j’entends. Celles du genre Décroche ! ou toute autre injonction conjuguée sur le ton humoristique me laisse circonspecte. A une époque, c’était la mode d’enregistrer ses copains, sa mère sur un gimmick et le transformer en sonnerie. Pathétique. Mais personnellement, je trouve qu’on a atteint le summum avec René la Taupe. Mais comment peut-on garder une certaine crédibilité face à la société quand on répond Allô ? à une machine qui émet d’une voix stridente : Peeeetiiiiiit, miiiiiignon, mignon, mignon… ? Autant y aller franchement et déféquer en public, tant on va loin dans l’impudeur.

Comme j’estime qu’on a la vie qui va avec sa bande originale, cela implique aussi que notre sonnerie de portable en dit très long sur notre personnalité. Tout dépend, en effet, comment on peut ressentir l’intrusion de notre cercle social à distance de notre quotidien. Si vraiment la sonnerie du téléphone nous agace, au point d’arriver à ne plus vouloir répondre au téléphone, qu’est-ce qui nous empêche de le mettre en silencieux ?

(cc) Alex Montandon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>