Humeurs

Belle Toute Nue ou les diktats de notre société

Hier soir, alors que je tweetais avec véhémence sur nos chers amis de l’Amour est dans le Pré, avec mes acolytes favorites du lundi CécileG, Storia et BritBrit Darling, auxquelles je laisserai volontiers la parole quant aux amours imaginaires des fermiers de notre Douce France, j’ai jeté un œil furtif à la suite des programmes sur M6, puisque rongée par l’oisiveté.

Belle Toute Nue ou les diktats de notre sociétéBelle Toute Nue est l’émission qui, tous les lundis soirs, nous présente des (jeunes) femmes mal dans leur corps, parce que mal dans leur tête. L’un dans l’autre. Vice versa. Après m’être gaussée de l’audace au combien de haute volée du sieur William Carmimolla (j’adore ton nom de famille, vraiment, profusion des sens !) dans son propre look (que je soutiens évidemment à 300% dans son goût pour l’originalité et l’excentricité, cela va sans dire), je m’attarde sur les candidates de l’émission, dans un second temps.

D’abord, les candidates sont maladivement en désaccord avec leur propre corps. La vue de celui-ci provoque chez elles convulsions, crises de panique, litanie de pleurs et j’en passe… Ma réaction primaire : “Oui, en même temps, je comprends, c’est vrai qu’elles ont pas mal de poids.” Je dis bien : réaction primaire.

Parce qu’à s’y pencher de plus près, ce n’est – vraiment – pas toujours le cas. Et c’est au détour de plusieurs épisodes que je me rends compte de la supercherie : mais en fait, elles sont complètement traumatisées ces pauvres femmes ! Et pour cause.

Il y a plusieurs étapes dans leur transformation selon Belle Toute Nue : d’abord, la redécouverte de son corps, avec comparaison au corps d’autres femmes aux formes (très) généreuses. Participation de William : “Tu les trouves comment, ces femmes ?” Réponse univoque de la candidate : “Bah… Elles ont l’air bien dans leur corps. Elles sont souriantes. Elles ont l’air heureuses.”

Oui, parce que vous, mesdames, qui complexez pour de la cellulite par-ci, des gros seins par-là, ces excroissances de chair sur les hanches, vous seriez bien plus heureuses si vous vous assumiez telles que vous êtes. L’idée que vous vous faites de votre corps est complètement déformée, et il serait bon de le remarquer avant de finir zinzin (ou dans Belle Toute Nue, j’y reviendrai plus tard).

Mais je les vois venir les cavalières du “Tu ne peux pas comprendre, tu n’es pas ronde !” Non, en effet. Je ne le suis pas. Or je ne suis pas mince non plus. Je ne suis pas pour autant dépourvue de complexes. Il existe une foultitude (il faudrait que je songe à chercher l’origine de ce terme, dont l’emploi est assez cocasse, je dois dire) de silhouettes sur cette Terre, et ma foi, à force de visionner des émissions sur le relooking depuis des années, qui donnent à voir des corps au départ sans retouches, j’ai fini par me rendre compte d’un fait désespérant ici bas :

Le corps parfait n’est détenu par personne. Et, entre nous, prenez deux femmes qui s’assument et mettez-les l’une à côté de l’autre. On vous demande de choisir la plus belle. L’une est plutôt mince, l’autre est plus généreuse. Personnellement, d’instinct, je vais considérer la femme plus généreuse, parce qu’elle aura l’air davantage en bonne santé. Mais personne ne plaint les filles minces, sauf peut-être elles-mêmes. Et pourtant, pour reprendre les dires de BritBrit la semaine précédente : c’est pas évident d’être “taillée comme un grillon”.

Alors, c’est bien beau de se plaindre de ses formes, mais dites-vous parfois que l’herbe n’est pas forcément plus verte ailleurs. Qu’être ronde, opulente, plantureuse ne vous rend pas plus moche qu’une autre. Apprenez donc à vous accepter telle que vous êtes, vous perdrez moins de temps à vous rendre malheureuse, et vous verrez combien vous êtes belle !

Mais pas toute nue, parce que sur la place de la Bastille, au centre commercial Montparnasse, rue de Provence, pour le commun des mortels, les filles comme nous quoi, c’est franchement impudique. Quelle que soit la corpulence. Pardon pour les quelques nudistes dans le coin, j’ai beaucoup du mal avec le naturisme. La théorie de l’évolution, c’est pas d’avoir cherché à s’habiller pour éviter de se balader à poil au vu et au su de tout le monde ? On est plus des Australopithèques, que je sache.

12 Responses to “Belle Toute Nue ou les diktats de notre société”

  • Moi j’suis plutôt pas mal australopithèque quand j’ai bu. M’enfin je dis ça, hein, c’est pour info…

  • Tu te fous à poil quand t’as pas bu ? Ils doivent être contents tes potes ! Moins tes copines je présume, m’enfin, on a rien sans rien ma bonne dame…

  • Si j’avais besoin de boire pour m’fouttre à oilpé, c’est mon Homme qui serait mécontent.

  • Rose H, t’as pas jeté un oeil. Tu es COMPLETEMENT ACCRO à BTN ! Bon allez, je vais grésiller dans le pré.
    Signé : ton grillon béarnais.

  • être bien dans son corps n’est pas une question de poids ou même de physique. c’est juste être bien dans sa tête. et l’éducation joue un grand rôle là dedans. je n’ai jamais, je dis bien JAMAIS, entendu mes parents critiquer le physique d’une personne ou en parler en des termes méchants; ils ne parlent pas du physique de manière générale en fait, on ne m’a pas inculqué de chose sur le sujet. et aujourd’hui, si je me sens bien dans mon corps, ce n’est pas parce que je suis très mince (bien en dessous de l’IMC), mais parce que j’ai été élevé avec d’autres valeurs que celle de l’apparence. ma cousine de 7 ans est complexée par son bidon tout rond, déjà comment on peut penser au physique à cet âge là?? et bien ses parents font largement, comme plein de gens d’ailleurs, planer l’idée que le physique est important, par petites touches, avec des phrases du style “t’es belle ma femme!” “t’es mince, tu peux te permettre de porter ça …” etc… et ils ne s’en rendent même pas compte…
    allez, assez blablater, merci pour l’article Rose H, est ce que j’ose rajouter que je n’ai pas de complexe en ce qui concerne le physique et que je m’attache à des choses un peu plus intellectuelles (ou spirituelles selon l’humeur)? …

  • @Mimi : Pour répondre à la question sur ta cousine, je suppose que c’est parce que contrairement aux enfants minces, qu’on force assez rarement à manger dans la culture moderne occidentale, les enfants plutôt potelés sont déjà fustigés dès le plus jeune âge, les parents sont terrorisés par les médecins qui les poussent à aller consulter des nutritionnistes, et on se retrouve avec des gens profondément traumatisés par leurs premières années. :(

    Donc en plus de l’éducation, c’est également une question de santé ; on a tendance à oublier qu’être obèse, oui, a des effets nocifs sur la santé, mais être anorexique aussi. Et entre les deux, y a quand même un monde !

    D’autre part, tu as bien raison de t’attacher à des valeurs plus élevées que les notions bassement considérables comme le physique. Même si bon, le plaisir des yeux, l’esthétisme… c’est toujours ça de pris. :)

  • Je plussoie, Mimi. Je suis obèse depuis quasiment ma naissance (mon IMC a été jusqu’à 38, pour te faire une idée). Déjà, j’ai été formatée psychologiquement pour ne jamais être maigre (puisque mon obésité est d’origine génétique), de plus, ma mère me répète à longueur de temps : “Tu es mignonne, mais tu as trop d’estomac”. Dur avec ça d’avoir conscience que mes petits seins, mes hanches et surtout mon booty enflamme certains coeurs bien accrochés.
    En ce qui concerne BTN, grâce à cette émission, j’ai compris que je ne devais pas maigrir trop vite. Il faut que je garde conscience de mon corps qui se transforme au fur et à mesure… Et ça fait du bien, aussi.

  • J’aime bien regarder BTN, je rêve d’avoir les jambes de William. Je sais, il prône et met en valeur les silhouettes rondes, mais moi ce sont ses jambes qui m’obsède. Je n’arrête pas de me dire “si j’avais les même, je pourrais porter des mini-jupes, des mini-shorts, des robes tuniques courtes, etc.). Mais je m’écarte du sujet. Ce qui “m’ennuie” avec cette émission, c’est qu’il choisisse forcément des personnes bien proportionnées. Rondes ou très rondes, mais il y a toujours un équilibre général.Donc au final je ne comprends jamais trop pourquoi elles ne s’aiment pas puisqu’elles sont harmonieuses. Mais pour les femmes en forme de A comme moi, Cristina Cordula est là.

  • @Plipli *prend son plus bel accent brésilien* ALALALALA ma chériiie t’es magnifaillque!

  • Salut les filles,
    Cet article est très intéressant, je rejoins totalement Rose H. petite, grande, grosse, maigre; chacune son complexe…
    Vivre avec son corps est bien plus difficile que de vivre avec son âme… Les parents et l’éducation ont leur part (99%) de responsabilité, mais les images que l’on nous renvoie ne nous aident pas… Comment ressembler à ses filles de papier glacé quand on sait qu’elles-mêmes n’y arrivent pas… Après presque 1/4 de siècle de troubles alimentaires, je n ‘ai pas encore trouvé la réponse…. La seule chose est que je suis hyper attentive à ce que mes enfants se sentent bien dans leur corps… Ils sont extrêmement grands tous les 2, mon fils est en plus extrêmement maigre… Mais je n’arrête pas de lui répéter qu’il est le plus beau et idem pour ma fille qui à l’âge adulte flirtera avec le 1m80…
    Je pense que si je suis leur plus grand supporter, ils ne pourront que s’aimer… Enfin j’espère…

  • @Tevouille : :) En plus j’ai une mini-poitrine : mini-poitrine, maxiiii décolleté !

  • Trop, pas assez…toujours un problème. Moi c’est un ancien amoureux qui a balayé pas mal de complexes…je lui dois au moins ça…et à vieillir, on a souvent, en tant que fille ou garçon, beaucoup d’idées fausses quant à nous…Il faut s’aimer oui, mais parfois pas facile, il est important, pour moi, de dire ce que j’aime chez les autres. peut-être parce que je m’aimais pas beaucoup et que j’apprends à le faire…Et bosser avec des petits et des ados m’a permis de comprendre que beaucoup de complexes viennent de fragilités qui peuvent être balayées avec des mots ou des gestes…et puis l’amour…Je me faisais la réflexion il y a peu de temps: quand on est avec un mec, qu’on est pas maquillées, pas épilées, ben si le type on lui plait, avec poils, avec cellulite, etc il a quand même envie de nous…et c’est libérateur je trouve…la vraie vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>