Culture

Some kind of unreal music #6 : Vacances en plein air

Alors que mon état de fait ne me fait supporter rien d’autre que l’intégrale des Beatles – le cœur a ses raisons que la raison ignore, mais quitte à donner mon cœur à une personne, autant la prévenir qu’il y a peu de place pour John, Paul, George & Ringo dans mon humble demeure. Ce n’est pas que je sois contre vivre à 6 dans un studio, mais il y a des limites –, j’avais complètement oublié qu’on était déjà au mois de juillet. Et que, pour certaines d’entre vous, les vacances arrivent à grands pas.

Personnellement, comme chaque année, je vais me demander ce que je vais écouter, qu’est-ce que je vais découvrir, à quels festivals je vais m’incruster… Après avoir conclu le concert des Black Eyed Peas au Stade de France par une laryngite carabinée, je me dis que je vais peut-être me calmer cette année sur les concerts en plein air, sauf peut-être à la Villette. Malgré tout, les magazines musicaux profitent de leurs vacances pour squatter les spots les plus chauds. Petit tour d’horizon des it-festivals de la quinzaine passée, revus par les Inrocks, mais pas que.

  • Some kind of unreal music #6 : Vacances en plein airHellfest (19-21 juin 2011, Clisson)

Cette année, pas d’attaques des associations catholiques, et pas de défense sur le plan politique : Patrick Roy est décédé, faut-il le rappeler. Malgré tout, avec une affiche très alléchante, le plus gros festival européen de métal a battu son record d’affluence avec 80.000 personnes. Une affiche alléchante, certes, mais tout de même avec des vieux briscards (Alice Cooper, Judas Priest, Ozzy Osbourne, et même Kiss et The Scorpions qui, selon le journaliste, ont tourné à vide o_O.). Si les métalleux de tout poil ont préféré la nouvelle scène, cela montre une certaine vigueur du courant, même si, il faut se l’avouer, et comme conclut le journaliste : 80.000 personnes, ça s’attire surtout avec des gros poissons vintage.

  • Fallait-il y être ?

Pour avoir fait les Scorpions en 2005, bon ouais, c’était sympa. Pas sûr que ça ait suffi pour mettre en joie la foule de métalleux venus pour ce week-end de bourrins. Pourtant, il y avait même les Stooges. Ouais ma gueule. Preuve, s’il en est, que d’ici 2-3 ans, le Hellfest risque de devenir un festival de rock comme un autre. Et par conséquent, si c’est pour voir des vieilles gloires sous respirateur et se dire que le métal est mort, non, il vaut mieux s’abstenir.

http://www.lesinrocks.com/musique/musique-article/t/66732/date/2011-06-21/article/on-y-etait-le-hellfest-2011/

  • Some kind of unreal music #6 : Vacances en plein airSolidays (24-26 juin 2011, Hippodrome de Longchamp)

Comme à l’accoutumée, qui dit programmation d’un artiste anglais scandaleux dans un festival français dit #epicfail. Les organisateurs auraient dû le savoir. Et, comme de par hasard, Pete Doherty n’était pas, comme prévu, sur la pelouse de l’Hippodrome, mais en prison. Son absence a pu donc être préparée et le festival s’est bien passé outre mesure. N’y étant pas allée de moi-même, pour cause de I gotta feelin, je suis tombée sur cet article assez succin du Figaro qui résume assez bien l’ambiance bon enfant du festival.

  • Fallait-il y être ?

Je l’avoue tout net, la programmation sur le papier paraissait un poil plus excitante que l’an dernier. Et au regard de ce que le Figaro en rapporte, ça avait l’air vachement chouette. Rien que pour Mark Ronson et IAM, quoi.

http://www.lefigaro.fr/musique/2011/06/27/03006-20110627ARTFIG00386-solidays-2011-rassemble-155000-visiteurs.php

  • Some kind of unreal music #6 : Vacances en plein airEurockéennes de Belfort (Belfort, 1er-3 juillet 2011)

Connu pour la source de bruit qu’il génère, ce festival, depuis quelques années, comme tout festival rock, s’ouvre à l’électro et à d’autres bizarreries. Ce n’est donc pas étonnant d’y croiser Stromae et le Staff Benda Bilili, renforçant une affiche qui avait l’air d’avoir de la gueule. Et ce n’est pas le journaliste détaché des Inrocks qui boudera son plaisir. C’est normal, il y a quand même trois sensations 2011 dudit magazine qui se battent les faveurs du public, à savoir Anna Calvi, Wu Lyf et Metronomy. Dit comme ça, ouais, ça avait de la gueule.

  • Fallait-il y être ?

Évidemment, oui. Jean-Philippe, que j’ai déjà cité dans la catégorie copinages dans une des rubriques précédentes, a fait de ce festival un lieu de pèlerinage. Je ne sais pas s’il a pu s’y rendre, mais avec une affiche pareille, je pense que ce n’était pas l’envie qui lui manquait.

http://www.lesinrocks.com/musique/musique-article/t/67341/date/2011-07-05/article/on-y-etait-les-eurockeennes-de-belfort-1/

  • Et sinon ?

Les Inrocks, en bons dictateurs de la culture hype, nous livrent les albums qu’il fallait avoir acheté entre janvier et juin 2011. Sans surprise, The English Riviera de Metronomy remporte une bonne partie des suffrages. M’enfin, même sans tomber dans l’élitisme parisianiste de base, il faut avouer que cet album est rafraîchissant, sans pour autant être original. Juste, c’est le son qu’il fallait à 2011.

http://www.lesinrocks.com/musique/musique-article/t/67347/date/2011-07-07/article/les-meilleurs-albums-de-2011-pour-linstant/

  • Je vous souhaite donc un bon début d’été musical. J’espère vous livrer un nouvel épisode avant mon voyage à l’étranger, sinon, rendez-vous début août pour de nouvelles aventures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>