Histoires

Entre mes mains, vos mots.

J’ai passé ces dernières semaines dans des cartons à la recherche de documents. Pieds nus sur la moquette, une tasse de café à portée de main, c’est comme ça que j’ai laissé filer la froideur hivernale, les jambes repliées entre des piles de documents récents et d’autres dont la poussière s’échappait. La difficulté venait du fait que je ne savais pas au départ ce que je cherchais. Disons que j’en avais une vague idée, mais rien de précis.

Entre mes mains, vos mots.Je me suis retrouvée là, à un moment donné, avec ces cartons plein de trésors à dénicher sans savoir par où commencer. Un peu comme si je m’étais retrouvée devant des rayons d’archives fabuleuses et qu’on m’en ait donné la clé. Alors j’ai fouillé, j’ai remué, j’ai trié, j’ai mis de côté, j’ai gardé, j’ai parfois laissé aussi.

J’ai voulu tout lire, tout comprendre, prendre mon temps, mais j’ai fini par manquer de temps. Je me suis laissée guider par les titres, les noms, les sujets, et puis par l’envie de découvrir ce que certains papiers contenaient. J’ai remis la main sur ceux que j’avais perdus et aimés autrefois et j’en ai découvert plein à côté desquels j’étais passée.

Certains papiers étaient froissés, tant de personnes les avaient lus avant moi, d’autres étaient soigneusement pliés et classés, presque passés inaperçus, d’autres encore étaient cornés ou tout jaunis. Les années ont laissé leur empreinte sur ces derniers, j’ai apprécié de pouvoir les contempler. Moi qui aime lire, j’étais servie. Mais il a fallu faire un choix, je ne pouvais pas tout emporter.

Ah, j’oubliais, je suis tombée sur de vieilles photographies aussi, je les ai trouvées belles, là aussi j’ai dû faire un choix. Et puis dans une boîte à part, près des cartons, il y avait tout un tas de cassettes vidéos. J’ai soufflé la poussière, elles n’étaient pas abîmées. Certaines m’ont faite sourire, je ne pouvais pas les laisser dans la boîte.

Des films, des images, des mots, des papiers pleins de mots. Ces papiers, ce sont vous les femmes de Ladies Room qui les avez écrits, qui les écrivez depuis quelques années déjà. Certaines d’entre vous ne sont plus là aujourd’hui, parties voguer vers de nouveaux horizons, mais ont laissé de jolis témoignages de leurs passages. Et d’autres sont encore là, disparaissent parfois pendant un temps, pour mieux ressurgir.

J’ai réuni, pour ce début de semaine, un « pot pourri » d’articles. J’ai pioché ici et là ceux qui me paraissaient parler le mieux de vous, de nous. Cette “Une”, ces “Unes”, et pour une semaine, seront aussi un peu ma manière de vous parler de moi, avec vos mots.

2 Responses to “Entre mes mains, vos mots.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>