cinoche

(500) Days of Summer

Il est rare de tomber sur un film qui traite des relations amoureuses comme le fait (500) Days of Summer. Passé inaperçu à sa sortie au cinéma en 2009, ce film est une petite perle. Sous une apparence de comédie romantique légère et sucrée, ce film est en réalité beaucoup plus dense qu’il n’y parait.

(500) Days of Summer(500) Days of Summer, c’est d’abord l’histoire de Tom Hansen, grand romantique, passionné d’architecture et coincé dans un job qui ne lui plaît pas. Là, il attend des jours meilleurs en griffonnant des allées et des parcs de verdure, vieux souvenirs d’école d’architecture. Et puis, il rencontre Summer Finn. Summer, c’est tout le contraire de Tom. Summer ne rêve pas. Elle n’attend pas que des choses spéciales lui arrivent. Elle n’attend pas l’amour parce que ça n’existe pas. Elle ne vit que pour les instants et n’attend rien en retour.

La voix off prévient dès le début du film, « c’est l’histoire d’un garçon qui rencontre une fille et qui tombe amoureux. Mais pas la fille. Ce n’est pas une histoire d’amour ». Dès lors, le public sait à quoi s’attendre. Tom et Summer, ce sera 500 jours et pas un de plus.

Sur un mode narratif très original et sans tenir compte de la chronologie, (500) Days of Summer déroule dans le désordre les moments clés de la relation de Tom et Summer. Les premiers moments et les rires complices. La première nuit qui transporte littéralement de joie et les jeux de gamins qui ne font rire que les deux concernés. Et puis, peu à peu, l’incompréhension et l’éloignement. Surtout, le film nous montre tous les signes avant coureurs de la fin d’une histoire, tous ces signes que Tom ne veut pas voir. Et puis il y a cette question qui revient sans cesse, est-ce qu’on est un couple ? Le film dépeint très bien ces relations dans lesquelles chacun a une vision différente de l’histoire. Pour Summer, l’histoire sera éphémère.

A mesure que le film avance, on a mal pour Tom. On a mal parce qu’on sait qu’il se leurre, qu’il refuse d’admettre que Summer n’est pas amoureuse. Tout simplement. Son ennui, son air égaré, ses regards dans la direction opposé, son sourire plus tout à fait sincère. Summer part petit à petit. Puis disparaît de la vie de Tom. Un bond dans le temps et nous retrouvons les deux personnages lors de retrouvailles inattendues. Et là, on sourit, on voit Tom y croire encore un peu et imaginer on ne sait quoi, jusqu’à ce que Summer annonce son mariage. La claque. Et puis leurs derniers mots échangés dans lesquels on retrouve toute l’absurdité d’une rupture. Les mots sont simples et vrais mais tellement durs à entendre pour celui qui a été quitté. Finalement, à un moment donné dans une rupture, il faut juste arrêter de se demander pourquoi, et se dire, comme le dit très justement Summer, que c’était une erreur de personne, c’est tout.

Des dialogues très justes, une esthétique à la touche rétro, une B.O entrainante, de Regina Spektor à Feist, en passant par The Smiths, The Temper Trap ou encore Simon&Garfunkel, des acteurs touchants et une histoire qui résonne en nous jusqu’à en devenir agaçante de vérité. Un film intelligent qui fera écho à plus d’une d’entre nous. 

(500) Days of Summer, de Marc Webb, avec Joseph Gordon-Levitt, Zooey Deschanel

4 Responses to “(500) Days of Summer”

  • Effectivement je n’en avais jamais entendu parler mais il a l’air génial ! J’ai l’impression qu’il y a un peu de l’ambiance de “An education” (excellent film à voir également).
    Et puis surtout, il y a la sublime et adorable Zooey Deschanel !

  • Mais non il n’est pas passé inaperçu, moi j’ai couru le voir à sa sortie et j’ai adoré, et pleuré et ri, et ça nous a tout chamboulés mon copain et moi ! et depuis je rêve de le revoir mais j’ose pas de peur d’être à nouveau toute chamboulée. L’acteur est canon et Zooey Deschanel est magnifique, à retrouver dans Gigantic qui est encore plus barré !

  • J’avais vu la bande-annonce à l’époque et ça m’avait donné envie de le voir. De toute façon, la sélection du festival Sundance ce que j’en dis moi, c’est que du bon, en général !

    Et puis ça m’a l’air d’être un bon contrepied à “Ce que pensent les hommes”, qui m’avait dévastée à l’époque. Yay ! Je n’hésiterai pas à le visionner si j’en ai l’occasion. Super article !

  • J’avais adoré ce film, différent des histoires loves parfaites qu’on a l’habitude de voir au cinoche. Puis j’ai ce petit coté summer en moi donc du coup, ben j’ai pas mal accroché. Puis y a pleins de jolies phrases dedans. Tu m’as donné envie de le revoir tiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>