bouquin

L’incroyable histoire de Halcyon Crane, de Wendy Webb

L’histoire

Hallie James reçoit une missive de notaire qui lui annonce la mort récente de sa mère. Mais Hallie n’a pas connu sa mère qui a péri 30 ans plus tôt dans un incendie selon les dires de son père. Pourquoi lui aurait-il caché la vérité et l’aurait-il tenue à l’écart de sa mère pendant toute une vie ? Hallie embarque alors pour l’île du Grand Manitou dans la région des Grands Lacs où sa mère vivait.

L’incroyable histoire de Halcyon Crane, de Wendy WebbL’île est isolée et mystérieuse. Bien vite, des évènements inexplicables s’enchaînent. En s’installant dans le manoir dont elle a hérité, Hallie va découvrir par bribes l’histoire de sa mère et de sa famille. Et en découvrant l’histoire de ses ancêtres, Hallie va découvrir qui elle est.

Mon avis

L’histoire s’accélère dès lors que Hallie James arrive sur l’île, au bout d’une quarantaine de pages. On aime le décor de l’île du Grand Manitou. Un temps pluvieux et brumeux, des rues désertes, des voitures tirées par des chevaux comme dans des temps anciens, des hôtels vides et une aubergiste étrange. Une aura de mystère et de secret plane sur cette île. Le décor planté, on se plonge avec délice dans l’histoire.

Très vite, des évènements bizarres et flippants arrivent comme une pluie de grêlons sur Hallie James. Une comptine chantonnée par une voix fluette sortie de nulle part, des objets qui disparaissent et des traces de mains qui se dessinent sur les parois de la douche. Autant dire que je ne serais pas restée une minute de plus sur cette île !

Si les phénomènes surnaturels sont presque trop nombreux au début, ce qui tend à enlever un peu de crédibilité à l’histoire, ils surviennent de manière un peu plus mesuré dans les chapitres suivants. L’écriture est rythmée et fluide. Les personnages « humains » apportent un peu de calme et de sérénité autant à Hallie qu’au lecteur dont l’imagination s’emballe !

Wendy Webb, qui signe là son premier roman, tire sur les bonnes ficelles de la peur. Les descriptions sont efficaces. Des petites filles frêles à l’air innocent, une femme en tenue noire, à la peau pâle et au regard d’acier, des comportements étranges de la part des vivants. A moins qu’ils ne soient morts. On ne sait plus bien. L’histoire fait penser à un film et l’esthétique se rapproche beaucoup du cinéma dans la description des lieux et des personnages.

On pense à Apparences (What Lies Beneath) de Robert Zemeckis, Les Autres de Alejandro Amenabar ou encore 6ème Sens de N. Night Shyamalan. On retrouve un peu de la touche fantaisiste d’un Tim Burton. Et enfin, il y a une certaine finesse qui permet à l’histoire de ne pas sombrer dans une banale histoire de revenants.

Au final

Un délicieux moment de lecture. L’incroyable histoire de Halcyon Crane est un roman sans prétention mais qui fait bien son effet. A lire le soir dans son lit si l’on aime se faire peur ou à offrir à des amateurs d’histoires de fantômes.

L’incroyable histoire de Halcyon Crane, de Wendy Webb, Balland, 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>