Histoires

La surprenante science de la motivation

Aujourd’hui, j’ai découvert un nouveau site Internet. Et non, ce n’est pas le début d’une VDM que je suis en train d’écrire là. Ce site Internet s’appelle TED, et il répertorie les vidéos de plusieurs conférences publiques intéressantes, drôles, et qui vont ou ont déjà changé le monde. Et au milieu de l’une d’entre elles, il y a la vidéo d’un mec qui explique la science de la motivation. Allez la voir, c’est ici, et on peut y mettre des sous-titres en 30 langues différentes ce qui est très pratique quand on ne parle pas anglais mais qu’on veut quand même avoir des sous-titres en estonien.

La surprenante science de la motivationSi vous ne voulez pas aller voir la vidéo, je vais quand même vous expliquer le principe (M’enfin qui préfère lire un article que de mater une vidéo, sérieusement ?). Dan Pink nous explique avec beaucoup d’humour certains principes qui font en sorte que certains employés soient plus efficaces que d’autres. Une expérience a notamment montré que si l’on donnait le même travail à faire à deux groupes de personnes, dont l’un était récompensé à la fin, c’était le groupe qui obtenait une récompense qui travaillait le moins bien. Non, je n’ai pas fait de faute de frappe. Un groupe à qui on donne de l’argent pour réaliser un objectif travaillera moins bien qu’un groupe qui a décidé de faire ce travail par lui même.

C’est difficile à croire, hein ? En fait pas tant que ça. Ça a déjà été prouvé à plusieurs reprises. L’exemple de Dan Pink c’est Encarta, l’encyclopédie qui a été créée par des personnes réputées dans leur milieu, rémunérées, dont c’était donc le travail de réaliser cette encyclopédie. Quelques années plus tard, qu’arrive-t-il sur le marché ? Wikipédia. L’encyclopédie qui a été créée par des anonymes gratuitement.

C’est peut être une exception, me direz vous. Peut-être. Mais pensez-y, pensez-y attentivement. Prenez n’importe quel journal, qu’il soit un journal de mode ou d’actualité. Prenez-le et lisez-le. Serez vous sûrs à 100% de lire la totalité de ce journal sans être fatiguée de le lire à un moment où un autre ? Pourtant, les journaux sont écrits par des journalistes réputés, qui sortent de grandes écoles pour la plupart et qui sont rémunérés pour leurs écrits, n’est-ce pas ?

Et maintenant, imaginez un site Internet où tout le monde peut écrire, poster des articles, et commenter les articles des autres. Imaginez que ce site Internet pousse les gens qui ne sont absolument pas qualifiés à écrire de magnifiques nouvelles ou des articles plus qu’intéressants.

Imaginez que le principe même de ce site soit « qu’une analyste commerciale écrit aussi bien qu’une prof de lettres », « que des chroniques et billets d’humeur peuvent être aussi intelligents et passionnants que n’importe quel article dit « professionnel » et quelque peu formaté que l’on trouve dans nos magazines habituels ».

Croyez-vous vraiment qu’il n’y aurait aucun contributeur à ce site Internet, et que ses articles seraient inintéressants, que comme un journal papier, vous ne seriez pas sûrs de pouvoir lire tous ces articles sans qu’ils vous barbent au bout d’un moment ? Parce que ça fait trois ans que ce site existe, et que c’est Ladies Room.

(cc) Garrett Crawford

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>