Culture

La mode pour les nulles #5 : Les magazines de mode

“J’ai toujours respecté la mode, surtout la mienne,” disait Pierre Perret. Le filou n’avait pas tort, car en vous dévoilant cette nouvelle rubrique sur Ladies Room, on compte s’attarder sur la mode en général, avec tout ce qu’elle comporte de plus ou moins gracieux, et donc, sur toutes les modes, sur toutes VOS modes ! Oui, parce qu’on en a assez que la mode ne soit que l’apanage de ces midinettes en culotte courte atteintes d’égocentrisme photographique aigu ! Assez de ces rédactrices de mode se chamaillant à qui mieux mieux pour prendre la place détenue dans nos subconscients par Cruella d’Enfer ! Assez de considérer qu’un vêtement a une expérience de vie pareille à celle d’un poulpe ! La mode pour les nulles selon Ladies Room, celles qui ne laissent pas dicter ce qu’elles doivent porter ni comment elles doivent le porter. Cinquième épisode de cette haute rubrique en couleurs ? Les magazines de mode !

La mode pour les nulles #5 : Les magazines de modeEn deux mots… qu’est-ce que c’est ?

D’après le Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales, dans les mains duquel je remets nombre de mes interrogations linguistiques, un magazine est une “publication périodique généralement illustrée, traitant le plus souvent dans un but de vulgarisation de sujets divers ou d’un domaine précis.” Pas besoin de vous faire un dessin sur le domaine concerné ici. Il est vrai que la plupart des magazines traitent de la mode de manière plus ou moins vulgarisée, et c’est justement ce que nous allons voir dans cet édito.

Parce que des magazines de mode, il y en a, ce n’est franchement pas ce qui manque. Il y en a d’ailleurs tellement qu’on ne sait plus vraiment à quel saint se vouer ; la solution, la voilà : classer les magazines de mode en fonction de leur contenu.

- Les magazines estampillés “mode & people”, de type Grazia, Envy, Be… :

Nouveau fleuron du marché de la presse féminine, les magazines mode & people ne coûtent quasiment rien. Leur créneau : proposer des tendances calquées sur les looks des people. Nicole Richie ne porte que des compensées en liège et des longues robes liberty : soyez rock bohème cet été ! Scoop : on a découvert que Katie Holmes portait le jean de Tom pour aller faire ses courses chez Bergdorf Goodman ! L’hiver prochain, adoptez le boyfriend jean !

Le problème, c’est que même si ça a fonctionné pour Katie Holmes, ce ne sont pas les people qui font la mode, mais souvent le contraire… Un peu l’équivalent des tabloïds, ils sont le plus souvent lus par les adolescentes, en quête de modèles (je ne vous apprends rien), mais aussi feuilletés par tout un chacun dans la salle d’attente de Dr Benguigui. Alors on s’informe de la vie grandiloquente et pleine de paillettes des starlettes, mais on ne repart pas avec l’objet dans la besace, Ladies !

- Les magazines tels que Cosmopolitan, Glamour, Jalouse, Marie Claire, Biba :

Positionnés mode, mais avec des sujets correspondant complètement à la cible jeune femme active, moderne, qui vit sa vie à cent à l’heure, encore une catégorie où on ne se retrouve jamais franchement tout à fait, en fin de compte. Mais la moutarde prend, avec une bonne quantité de rubriques assez sympas, bien foutues, drôles, dynamiques… Lire ce genre de magazines nous donne la sensation d’être une nana cool, quelle que soit l’âge ou la catégorie socioprofessionnelle.

On parle aisément de nanas qui lisent Cosmo, qui lisent Glamour, qui lisent Biba On remarquera que celles qui lisent Marie Claire seront tentées de lire, plus tard, Madame Figaro, et que les lectrices assidues de Jalouse seront menées de manière évidente vers L’Officiel.

- Les magazines référents que sont l’Officiel, Vogue, Elle, Madame Figaro :

Quasiment élevés au rang de Bibles, ces magazines sont lus de manière automatique, systématique. Ils font partie de la vie de leurs lectrices, et font l’unanimité. Présents dans plusieurs pays, déclinés dans plusieurs langues, avec pour chaque édition sa propre dream team rédactionnelle… Regardez les différents Vogue, semblables à une saison entière de Côte Ouest : le Vogue France de Carine Roitfeld, le Vogue US d’Anna Wintour, le Vogue Japan d’Anna Dello Russo…

En attendant, le contenu de ces magazines est irréprochable, les tendances sont décortiquées au millimètre près et nulle place aux fautes de goût en immisçant à tort et à travers des vedettes peu fréquentables et inconvenantes… Des valeurs sures qu’on ne manque pas d’apprécier à leur juste valeur !

- Les magazines arty comme Numéro, Purple Magazine, Dazed & Confused, Love, Lula… :

Des pages et des pages et des pages d’éditoriaux photo tous plus sublimes les unes que les autres, à la direction artistique magique… Des campagnes de pub, encore, et toujours, et quand il n’y en a plus, il y en a encore ! Ces magazines sont de réelles vitrines du monde de la mode, comme un saut de l’ange dans l’énorme océan qu’est la fashion sphère. Ils sont, eux, destinés, à qui s’intéresse aux défilés, aux créateurs, à l’historique des marques, à la création d’une tendance.

Impressionnants, ils sont plus difficiles d’accès, puisqu’évidemment plus pointus et beaucoup plus chers que la plupart des autres magazines. Ils paraissent également moins souvent, et se présentent comme des pavés dans lesquels on se fond un dimanche après-midi au chaud dans nos pénates.

Évidemment, la limite entre ces différentes typologies de magazines est maigre, le plus intéressant serait probablement de les lire un peu tous pour pouvoir s’en faire une idée plus précise ! En tout cas, les magazines de mode, ce n’est pas que des comparatifs shopping, des tests sexo et des “Dix raisons pour acheter un yorkshire” mais aussi un vivier culturel de haute volée.

Vous aussi proposez-nous vos trouvailles, décryptage, vocable de la mode en nous envoyant vos articles “La Mode Pour Les Nulles” à l’adresse de la rédaction

Revoir La mode pour les Nulles #1 : La Fashion Week
Revoir La mode pour les Nulles #2 : le burlesque
Revoir La mode pour les Nulles #3 : joue-la comme Mad Men !
Revoir La mode pour les Nulles #4 : les bons plans shopping sur Internet

2 Responses to “La mode pour les nulles #5 : Les magazines de mode”

  • @Rose H : pas d’accord avec toi sur la position incontestée de ELLE. Ils ont eu de grosses défections de leurs abonnées suite à leur parti très pris pour Nico Sarko via moulte reportages sur Carla, Rama, Rachida, Fadela… (que des filles en A tu remarqueras). D’ailleurs, les pubs “bas de gamme” ont fait leur apparition pour renflouer les caisses. Aujourd’hui ELLE se bat dur pour continuer à être n°1 avec pour principal concurrent non pas Vogue mais Grazia.
    Voilà, j’ai fait ma thèse de mediaplanning. Tu peux me mettre la moyenne STP ?

  • @BritBrit : J’ai jamais été franchement fan de ELLE pour les raisons que tu évoques, et il est vrai que j’ai pris des risques en mettant Elle au même niveau que l’Officiel ou que Vogue, d’un point de vue strictement objectif. Déjà, Elle est un hebdomadaire et pas un mensuel, ça change pas mal la donne. L’Officiel est décliné sous plusieurs thèmes, Vogue dans plusieurs langues (Chine, Italie, Allemagne, Angleterre, US, Japon !) et aussi plusieurs thèmes en plus d’être considéré, à tort ou à raison, comme la bible ultime des magazines…

    Mais je crois que j’ai basé mon jugement sur le rayonnement du magazine à l’internationale, avec Elle UK, Elle US… au final, ça devient vraiment compliqué de faire la différence, en France du moins, entre des magazines de mode de qualité et puis ceux que tu mets dans tes toilettes ou chez le médecin pour passer le temps.

    Cela dit ma chère BritBrit, une fois de plus, vous marquez un très bon point, je vous donne volontiers un bon B. Ne pas négliger le rayonnement à l’internationale !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>