My Space

What’s going on Storia’s ears #6 : These days are gone…

Les conditions météorologiques de ces derniers jours ne nous trompent plus : nous glissons irrémédiablement vers l’automne. La fin de l’été et le début des mauvais jours influent un peu sur le moral des troupes. Résultat, on se met à repenser à nos corps dorés, à nos soirées barbecue entre copains, au fait d’avoir partagé beaucoup de choses avec ses enfants… Bref, on déprime à plein tube.

 

Et que serait une bonne déprime saisonnière sans le matraquage de chansons à l’odeur de nostalgie, qui appuient encore plus sur la fibre sensible, bref, des chansons qui font pleurer ? Et vous aurez remarqué que c’est applicable à tous les moments de rupture dans la vie : la chanson qu’on écoutait tendrement avec son ex, la chanson préférée de mémé que l’on fredonne après son décès…

 

Pour fêter dignement la fin de l’été, voici quelques petites humeurs nostalgiques :

 

http://www.youtube.com/watch?v=anMJRhBRXp8

 

Paolo Nutini, Chamber music. Ah ça… Les flutîaux… Rien de tel pour me rappeler le vent dans les cheveux, l’odeur du sel dans les marais, le coucher de soleil au-dessus d’un voilier, les marins qui reviennent au port… Chez moi, quoi. Oui, je sais, c’est  cliché à mort, mais comme le chante Gilles Servat, Je fais dans ma tête un pays plus beau qu’il n’est…

 

http://www.youtube.com/watch?v=VMGq_6GouyI

 

Feist, Brandy Alexander. Sacré Tiny, va. Même 8 mois après notre rupture, j’arrive encore à soupirer sur cette chanson qui m’était venue intuitivement comme SA chanson lorsque nous nous sommes rencontrés.

 

http://www.youtube.com/watch?v=ibG6eTGtWiE&feature=related

 

Léo Ferré, Avec le temps. À cette mesure, ce n’est même plus de la nostalgie, c’est une dépression morbide qu’il faut soigner très très vite. Ne pas écouter un dimanche soir où l’on s’est fait plaquer, où son chat s’est fait écraser, où on vient d’apprendre la mort de pépé, et où en plus, il flotte. L’issue peut parfois être fatale.

 

http://www.youtube.com/watch?v=df_C98p4ilc

 

C Jérome, Derniers baisers. Oui, j’avoue, c’est en écoutant cette chanson que la thématique m’est venue. C’est kitschouille à souhait, so eigties, mais en même temps, pour décrire ce sentiment nostalgique qui nous étreint au début de l’automne, je n’ai pas vu mieux…

 

Allez, les filles… Ça ira mieux au printemps…

One Response to “What’s going on Storia’s ears #6 : These days are gone…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>