Back Room

G-Ki-aï !

Ndlr : Ladies Room a voulu faire tester le G-ki proposé par Second Sexe en avant-première à Giovanna Divorce. Le G-Ki est un jouet érotique révolutionnaire conçu pour stimuler votre clitoris ou vous offrir une double stimulation vaginale et clitoridienne.

Le célibat n’est pas une mince affaire, et Ladies Room a bien compris mon désarroi. Étant moi-même single depuis 8 mois – et coutumière, depuis, de certains sex-shops mais pas trop glauques non plus, je suis donc la cible privilégiée des marchands de toys. C’est pour cette raison que LR, en collaboration avec Second Sexe, s’est décidé à me faire tester un nouvel avatar en avant-première : le G-ki, qui cible particulièrement le point G.

G-Ki-aï !Au préalable, j’ai préféré me rassurer auprès de LR que ce petit bijou allait me convenir sur le plan anatomique. Obi-Wan Kenobi m’avait en effet effrayé de par sa morphologie, qui n’est clairement pas adapté à la mienne, en tout cas en ce qui concerne une utilisation solo. De toutes façons, je n’ai jamais été branchée godemichés réalistes, mais plutôt petits objets qui stimulent juste ce qu’il faut. Et ce fameux G-ki semble en être un.

Description du produit

Le G-ki (marque Je Joue) est un vibromasseur qui n’est pas destinée à une pénétration, ce qui a l’avantage de me rassurer. De forme longiligne et incurvée, son incurvation est réglable au moyen de deux boutons-pressoir pour actionner la tête et la position par rapport au manche. Ce qui fait que, incurvé au maximum, l’engin a la forme d’un hameçon.

Soucieux de l’écologie, il n’utilise pas de piles mais se recharge à l’aide d’une batterie à aimant se branchant sur les boutons + et -. Simple d’utilisation, le bouton + offre plusieurs programmes de vibration (lente, rapide, saccadée, régulière, roulis…).

Première approche

Le packaging là aussi est très discret, même si la boîte est très lourde. Car oui, la particularité du G-ki est qu’il pèse son poids. J’ai dû quand même lire les instructions avant de comprendre qu’il devait être branché. L’ayant laissé charger une journée, je m’enquiers dans la soirée de l’engin.

Le toucher n’est pas très velouté, c’est pourquoi la notice préconise d’utiliser du lubrifiant. Je verse le fluide, et tout de suite, ça va beaucoup mieux. Je presse le bouton + et c’est parti pour le test…

Utilisation

Je teste d’abord la vibration lente. C’est un rythme de croisière tout à fait agréable. Posée sur les lèvres et le clitoris, la tête vibrante sait se faire chercheuse. Le manche se manie très bien, ce qui en fait un vibromasseur assez facile à utiliser malgré un poids assez conséquent.

Je teste les différentes vibrations, mais étant de nature chatouilleuse, je préfère m’en tenir à la vibration lente. C’est après quelques petites minutes d’utilisation que les vibrations commencent à faire leur effet, et je peux vous dire que, sur ce plan, le G-ki me donne entièrement satisfaction. Bref, voilà un vibromasseur qui fait du bon boulot.

Bilan

Extrêmement positif. Malléable, ajustable et agréable, tels sont les maîtres mots de ce vibromasseur d’allure première un peu rustique, mais qui tient toutes ses promesses. Disponible en noir, violet, fuschia et rose sur Second Sexe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>