musique

Rock en Seine : je n’y étais pas

Pour avoir privilégié les Solidays (et pour ne pas avoir vu les transpirations de ma collègue inséparable de festival qui, elle, n’a pas loupé la vente des places – voui, celle qui me ramène au métro alors que je suis sous influence de la vodka), je me suis dis que l’affiche de cette édition 2010 du festival de Saint-Cloud n’était pas folichonne folichonne, et je n’y suis finalement pas allée, malgré mon impatience exprimée dans ces colonnes. Mais maintenant que la collègue sus-citée m’a filé la compil à télécharger, ben je regrette un peu.

Tout le week-end, entre les journaux télévisés, Métro, 20 minutes, Facebook & Twitter, j’ai eu l’impression que le monde s’est arrêté pour Rock en Seine. Il faut dire aussi qu’il y a eu un énoooooorme buzz sur le fait que le festival était sold out. Ceci explique peut-être mon regret post-festival.

Malgré tout, avec un petit regroupement d’informations, on arrive à tirer un petit bilan du festival.

Je regretterai éternellement :

  • Rock en Seine : je n’y étais pas Skunk Anansie. Ma collègue a trouvé ça mortel, ce qui a suffi ce matin à son retour au taf à me saper le moral pour tout le mois de septembre (et peut-être même octobre). Le groupe anglais qui a marqué de son culte l’adolescence de ma soeur (et la mienne au passage) a encore envoyé le bois, preuve que la bande à Skin a bien fait de se reformer.
  • Rock en Seine : je n’y étais pas Cypress Hill. Ne me demandez pas pourquoi, j’ai finalement pris goût au hip-hop en allant aux Solidays. De plus, ces mecs font du son d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. Autrement dit, du son old school. Le meilleur qui soit.
  • Rock en Seine : je n’y étais pas Underworld & 2 Many DJ’s. Donc voilà, si j’allais à ReS cette année, ce n’était pas pour le rock. Drôle de paradoxe.
  • Mais je ne regrette pas :
  • Rock en Seine : je n’y étais pas Blink182. Même les journalistes n’ont pas trouvé de mots gentils à attribuer à ces punks californiens, tellement leur perf n’a pas été folichonne. En même temps, j’avais prévu que ça allait soit être mou de la feuille, soit être totalement en décalage.
  • Rock en Seine : je n’y étais pas Massive Attack. Oui, on a droit d’être chill out dans un festival de rock. Mais point trop n’en faut. Selon ma collègue, c’était pas mal, mais il y avait des longueurs. Une bonne raison pour ne pas subir une sieste. À ReS, clairement, c’est pas le but.
  • Rock en Seine : je n’y étais pas Arcade Fire. Bien fait, bande de petits cons ! Genre, c’était LE concert annoncé de ReS. Tout ça pour qu’il soit planté  en plein milieu par la flotte… Je ris, mais je ris, à gorge déployée !
  • À l’année prochaine, en espérant une affiche de meilleure mesure…

8 Responses to “Rock en Seine : je n’y étais pas”

  • et bien j’y étais samedi et dimanche. lcd soundsystem + 2 many dj’s = oh mon dieu !! et le concert d’arcade fire… j’ai fait le déplacement jusqu’à paris presque que pour eux et je suis tellement frustrée… c’est la 1ère fois que je vois un festival qui interrompt un concert à cause de la flotte… sérieux, c’est pas un peu un truc à prévoir quand on fait du plein air ? quelle bande de loseurs à rock en seine !

  • En ce moment sur Ouï fm le matin ils font gagner des places pour le concert privé des Skunk au Nouveau Casino la semaine prochaine… Moi j’ai joué dans l’émission du matin (6-9h), le standard est assez facile d’accès si t’appelles dès qu’il annonce le jeu, et le blind test pour gagner est genre hyper simple…

  • Et ma chère Storia, rien sur les sublimes wave machines, naive new beaters et Beirut !? Ils ont fait rock en seine à eux tout seuls ! Absolument magique ! :)

  • @Cilule : Attends, mais de quoi tu me parles ? C’est du rock, ça ?

  • On s’en fiche de ce que c’est, c’était cool :D

  • Ben si ça a mis l’ambiance, c’est bien.

  • Je rejoins Lucile !! L’ambiance était au rendez-vous… Quant à regretter Blink 182, c’est comme regretter ses boutons d’acnés… Une erreur de casting, mais le revival de certains.

    Et il y avait aussi Foals ou Fat Freddy’s Drop (qui a insuffler un courant d’air de sensualité sous les T-Shirts de certaines…).
    Pour Arcade Fire, certes il a plu, mais perso j’ai aimé, et il y avait un petit côté magistral à les écouter sous la pluie torrentielle !

  • @SG: quelle belle présentation pour quelqu’un qui n’y était pas.^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>