musique

La semaine musicale de Storia Giovanna #2 : 21-28 juin 2010

  • En ce début d’été, la musique est plus que jamais de mise, n’en déplaise à nos amis les Négresses Vertes : http://www.youtube.com/watch?v=zLTG3Vn7MN0
  • C’est surtout pour moi l’occasion d’apprécier Paris malgré sa moiteur ambiante de fin juin caniculaire. Car oui, les guitaristes manouches sont de sortie (en témoigne l’invitation très appuyée de Tiny à le rejoindre à Samois pour le Festival Django), les tambours brésiliens et les berimbaus envahissent la Villette (et accessoirement, les capoeiristes et les danseurs de sambas sur le Canal Saint-Martin)… Bref, l’été à Paris sera musical et ultra-hot, en témoigne ma semaine du 21 au 28 juin.
  • Mercredi 23 juin : Naçao ! Pernambuco !
    Dernier tour de chauffe avec l’atelier Maracatu
    , orchestré par notre vénéré mestre, dont le goût pour les toasts de crackers + houmous + saucisson n’est désormais plus à démontrer. Petit filage de notre répertoire, où je me mets au gongê (grosse cloche ornementale pour le maracatu). Joie de vivre, je fais des petits pas sur le côté, je tournoie avec ma cloche, et j’en oublie l’horaire du dernier bus jusque chez moi… Oups :)
  • La semaine musicale de Storia Giovanna #2 : 21-28 juin 2010Jeudi 24 juin : Evelyn House of Shame
    Invitée par madame Magadit, et ne pouvant pas me rendre avec elle et IsabelleJuliette  ce mercredi 23, c’est donc ce soir que je me rends aux Machines du Moulin Rouge, non sans avoir effectué au préalable l’inévitable ballade dans Montmartre. Je m’arrête encore une fois devant le piano-bar au sortir de la place du Tertre, toujours aussi alléchée par les divagations du pianiste…
  • 20h : Arrivée au lieu dit, je souhaite prendre un Daïquiri, mais ce sera finalement une Caïpirinha  en guise d’apéro. J’observe la faune qui m’entoure déjà, très LGBT. L’impression que je serai la seule hétérosexuelle à voir ce spectacle. C’est ainsi que je croise une romancière underground autrefois mariée à un philosophe non moins, mais cette fois accompagnée d’une demoiselle qui ne la lâchait pas d’une basket…
  • Evelyn House of Shame, j’avoue, m’a quelque peu surprise au départ. Quand j’ai vu débarquer cette ribambelle de corps dénudés, avec des couvre-chefs quelque peu étranges et un artefact d’algues en guise de cache-intimité, je me suis demandée où avais-je atterri. Et puis plusieurs saynètes se sont succédées, entre théâtre de l’absurde, rondes joyeuses, exhortations aux bisous-bisous et musique baroco-punk…
  • En sortant de là, je me suis dit : Les gays ont enfin leur Rocky Horror Picture Show. Vous savez, ce musical/film complètement déjanté qui est, je pense, au mouvement punk/goth ce que Hair pourrait représenter du mouvement hippie. Soit un bon divertissement, mais il est évident que je suis ressortie de là un petit peu perturbée…
  • Vendredi 25 juin : Solidays, day 1
    Pour mon deuxième festival parisien,
    j’ai décidé, pour accompagner ma chère cousine et ma collègue (remember ReS 2009), de m’attaquer au grand festival de toutes les solidarités.
  • La semaine musicale de Storia Giovanna #2 : 21-28 juin 201018h30 : Landing et gros dégoût
    Attendant ma collègue qui se fait échanger un pass VIP pour la soirée,
    je me tiens tranquillement dans la file d’attente du festival. Au loin, résonne déjà des guitares que je connais bien : celles de Révolver. Je trépigne dans cette file, surtout que je mettrai bien une bonne heure avant de retrouver ma collègue. Tant mieux, on arrive juste pour le premier vrai concert de la soirée.
  • La semaine musicale de Storia Giovanna #2 : 21-28 juin 201020h : Olivia Ruiz
    Sans ma cousine,
    nous nous plaçons tranquillement pour voir le show de la Femme-Chocolat. Un show assez sympathique, ma foi, avec passage obligatoire de Monsieur Ruiz, j’ai nommé Matthias Malzieu. Elle enquille ses tubes tout en taquinant le public, bref, elle fait le job. Coquine à souhait, tout le monde la suit et c’est ça le plus important.
  • La semaine musicale de Storia Giovanna #2 : 21-28 juin 201021h : N.E.R.D
    La bande à Pharrell Williams est le premier avatar
     hip-hop de ce week-end où j’en aurais pris une bonne dose. Je retrouve enfin ma cousine. Je danse et je chante, ma cousine et ma collègue beaucoup moins. C’est ça, de traîner chez Heaven les soirs de drinks. Mais, comme tout bon concert de hip-hop américain, c’est surtout les danseuses qui ont fait le show. De là où j’étais, les mecs avaient l’air un peu neurasthéniques…
  • La semaine musicale de Storia Giovanna #2 : 21-28 juin 201022h : Archive
    Volte-face complet avec cette cold-wave venue du pays des Caribous.
    Pour la peine, la joyeuse équipe s’assoit et discute tranquillement. J’ai l’impression que chaque morceau dure 27 minutes… Ah, coupure électrique ! Ce n’est pas grave, au bout de 10 minutes, tout est rétabli et les chanteurs reprennent de plus belle. C’est moi ou je pensais qu’Archive, c’était plus riot que ça…
  • La semaine musicale de Storia Giovanna #2 : 21-28 juin 201023h : Kasabian
    Petit détour au concert de ces Anglais.
     L’amoureux de ma cousine estime que ce n’est pas terrible. Grosse discussion sur la comparaison groupe anglais /groupe français en festival. Conclusion : le groupe anglais ne met pas d’ambiance parce qu’il estime que seule la musique suffit (ce qui n’est pas faux, quelque part), tandis que le groupe français essaie de convaincre le public par une bonne ambiance pour compenser une musique de qualité moindre…
  • La semaine musicale de Storia Giovanna #2 : 21-28 juin 2010Minuit : Féfé
    Ma collègue nous ayant quitté pour le concert de Wax Taylor  (dans lequel participe sa cousine – d’où le pass VIP obtenu), nous nous dirigeons, ma cousine, son amoureux et moi vers un chapiteau pour le concert de Féfé. Déjà, ça sent la fumette. Étant au départ allergique à tout ce qui se fume, je ne supporte pas en plus que ce soit dans un espace confiné. Storia donc en mode râleuse.
    Mais il faut avouer
     que l’ex-Saïan Supa Crew nous fait un bon concert, entre chanson, ragga et hip-hop. Personnellement, j’ai trouvé que c’était LA performance de la soirée, pour moi en demi-tente. Peut-être aussi que le mode afterwork me rend moins tolérante aux performances pas géniales…
  • Samedi 26 juin : Solidays Day 2
    Dès 14h, je me délecte.
     En visitant l’expo Sex in the city, outre certains aspects très pédagogiques sur la masturbation, le BDSM ou les comportements sexuels à risques (avec photos sympathiques de blennorragie, miam miam),  je me suis renseignée avec les petits jeunes présents sur les différents toys et autres piments du couple. Les boules de geisha semblent intéressées certaines étudiantes qui y trouveraient un divertissement assez sain durant leurs partiels. Pour ma part, je suis plus intéressée par les crèmes, les poudres et autres lubrifiants au silicone (qui ne sèchent pas – impressionnant !).
  • La semaine musicale de Storia Giovanna #2 : 21-28 juin 201017 h : Vanessa Paradis
    Contrairement à ma cousine et à son amoureux,
    qui se sont installés sous le chapiteau avec une chaleur étouffante, ma collègue et moi préférons suivre le concert de dehors, comme à peu près 5.000 personnes. Car la venue de Vanessa Paradis dans un festival, en vérité, est d’une incongruité crasse.  C’est le genre d’artiste, avec les orchestrations de ses morceaux, qui ne s’apprécient qu’en petit comité (genre une salle comme l’Ubu à Rennes, ou la Cigale à Paris). Résultat, ma cousine s’est cassée du concert, le trouvant plat, alors que j’ai apprécié l’orchestration de certains de ses vieux tubes assez belle. Mention spéciale d’ailleurs à Marilyn & John. Je n’aurais jamais pensé que la chanson pouvait revivre de la sorte…
  • La semaine musicale de Storia Giovanna #2 : 21-28 juin 201018h : BB Brunes
    Et c’est parti pour la curée.
     J’espérais dans mon for intérieur qu’Adrien et ses acolytes allaient au moins donner quelque chose d’à peu près correct en live. Comment vous dire ? Entre le Ouais, on est tous copaiiiiins du guitariste à deux neurones et la voix insupportable d’Adrien, je crois que la messe est dite. C’est fort dommage, d’ailleurs. Tu virerais le chanteur et le parolier, tu aurais un groupe de rock assez honnête pour un truc dans une petite salle rock…
  • La semaine musicale de Storia Giovanna #2 : 21-28 juin 201019h : Babylon Circus
    N’ayant toujours pas retrouvé ma cousine
    , ma collègue et moi, nous en profitons pour chiller par terre sur ce reggae-ska qui ressemble beaucoup à ce que j’ai eu l’habitude d’écouter en festival. Donc je bouge la tête pour dire que je suis là, mais je profite du soleil couchant pour bien me reposer. Et déjà, j’ai honte de mon bronzage…
  • La semaine musicale de Storia Giovanna #2 : 21-28 juin 201020h : Rodrigo & Gabriela
    Un vrai coup de poing dans la gueule.
     Je suis bouche bée. J’ai des larmes qui coulent. Je sens mes tripes se liquéfier. Ils ne sont que deux guitaristes, sur scène. Mais putain, qu’est-ce qu’ils envoient ! Tandis que ma collègue se déhanche sur leurs variations hispano-keupon, j’ai personnellement l’impression qu’après ça, je peux mourir. Je reste plantée là, comme une conne, à essayer de réaliser ce qui se passe sur scène…
    Une complicité rare
     qui unit ces deux musiciens. Rodrigo à la lead sèche, Gabriela à l’accompagnement et à la guitare percussive, m’ont donné l’impression qu’ils étaient tels le démon biblique disant On me nomme Légion car nous sommes nombreux. Une véritable expérience à vivre pour les amateurs de guitare…
  • La semaine musicale de Storia Giovanna #2 : 21-28 juin 201021h : Yvan Le Bolloc’h et Ma guitare s’appelle reviens
    Je retrouve enfin ma cousine
     qui, attirée par la notoriété du compère de Bruno Solo, s’est précipité pour voir ce concert de flamenco gypsy.  Entre les blagues un peu éculées du brave Bolloc’h et les voix stridentes des apprentis Gypsy Kings, l’expérience a tourné court.
  • La semaine musicale de Storia Giovanna #2 : 21-28 juin 201022h : Diam’s
    Alors oui, elle s’est embourbée
    dans des histoires perso pas très folichonnes (dépression, papa parti, ivresse du succès, mariage express avec un mec un peu chelou…) et cela fait les choux gras de la presse. Connaissant d’elle-même son tempérament de grande gueule, elle préfère la stratégie du silence depuis son retour.
    N’empêche que.
     Diam’s est une show girl. Le fait qu’elle vive sa foi de manière plus intense ne l’empêche pas d’être en permanence à l’écoute de son public. Je ne connaissais pas les paroles de toutes ses chansons, mais le coeur y était. Alors oui, Diam’s c’est quand même de la bombe en live.
  • La semaine musicale de Storia Giovanna #2 : 21-28 juin 2010Minuit : Chinese Man
    Après le départ de mes acolytes
     et un bref passage au concert de Jacques Higelin – le digne père de son fils –, j’attendais avec impatience ce dernier concert sous chapiteau. Quand j’arrive, beaucoup d’ados. Je me sens très vieille. Soudain, une clameur s’élève de la foule :Libérez Bob l’Eponge ! Libérez Bob l’Eponge ! La plus crétine des éponges s’est en effet invitée au concert (voir Clic-Clac #16). Et avant le concert, elle était déjà scotchée au plafond (il faut dire aussi que la star n’a pas pu s’empêcher de se shooter à l’hélium…). Présage d’un set complètement azimuté de ces sympathiques Strasbourgeois, comme leur nom ne l’indique pas…Chinese Man, c’est à la fois une expérience DJ et VJ. Leurs clips parodiques traînent depuis un bon bout de temps sur Youtube et leurs morceaux commencent à fleurir dans les spots de pubs, preuve d’un certain succès. Evidemment, la foule est surexcitée, et en vient à confondre set de break beat et concert de heavy metal. Résultat : ça pogote et ça stage-dive dans tous les sens, si bien que je me suis quand même retrouvée avec un jeune abruti, débarquant par-derrière dans les airs, qui s’est tout simplement crashé le cul sur mon crâne. Vertèbres qui jouent des maracas garanties…

    Malgré tout, j’ai beaucoup apprécié le son de ces DJ, comme je m’y attendais. Ces mecs osent tout : mixer du jazz et du hip-hop, la Tarentelle et de l’afro-beat, quitte à rajouter un peu de sucre en poudre dans un mix de rappel à l’arsenic. En guise de conclusion, une seule maxime : Pour rester zen, mangez des nems !

  • Dimanche 27 juin : Solidays Day 3
    Arrivant comme à l’accoutumée avant les autres
    , je m’enquiers d’un test au stand Guitar Hero. Si ma performance vocale sur Du hast de Rammstein a fait chavirer les foules de ce début d’après-midi, ma prestation à la guitare sur Song 2 de Blur a, quant à elle, été ponctuée d’un échec. En même temps, je ne savais pas comment ça marchait…
  • La semaine musicale de Storia Giovanna #2 : 21-28 juin 201015h : Femi Kuti
    L’une des raisons pour laquelle je suis venue à ce festival
     ne m’a pas déçue. Après avoir retrouvé ma collègue, nous nous plaçons au premier rang, quelque peu déserté en ce dimanche après-midi. Nous profitons donc au maximum du son ravageur du fils de l’inventeur de l’Afro-Beat, d’origine nigériane. Je bouge mes hanches et mes fesses à la manière des femmes de là-bas, et ma collègue me demande si j’ai du sang africain  dans les veines… En tout cas, je maudis l’organisation de l’avoir foutu un dimanche après-midi à 15h, t’as l’impression que le festival est déjà fini…
  • La semaine musicale de Storia Giovanna #2 : 21-28 juin 201016h : Oxmo PuccinoOui, Solidays sera pour moi une dose de hip-hop en intraveineuse. Comme ce n’est pas assez riot pour nous maintenir debout  après la déferlante Kuti, ma collègue et moi-même en profitons pour chiller encore un peu, voir en mode pagode aux Petits Lu. Pour certains, c’est même la mode sieste. Si je n’avais pas voulu le découvrir en 2009 à la Fête de la Musique à Vincennes (pour cause de compagnon rétif au hip-hop), j’avoue que, finalement, ce qu’il fait, ce n’est pas mauvais…
  • La semaine musicale de Storia Giovanna #2 : 21-28 juin 201018 h : Java
    Sur Twitter, j’avais vu que Audrey A. suivait ce groupe.
     Vediamo, comme qui dirait. Toujours en mode chill – ouais bon ben désolée, en même temps, c’est dimanche, hein –, ma collègue et moi écoutons ce rap-musette d’une oreille assez distraite. C’est pas mal, mais pas assez puissant non plus pour me sortir de la léthargie, malgré quelques chansons rigolotes et une bonne énergie…
  • La semaine musicale de Storia Giovanna #2 : 21-28 juin 201019h : Pony Pony Run Run
    Première réaction : Ils sont vachement plus conciliants avec le public français, MGMT. Car ces trublions électro primés en 2010 me font penser au premier abord au fameux pire concert de ma vie, lors du ReS 2009. Si le son est du kif-kif, l’ambiance est quand même meilleure, pour faire dire à ma collègue : Ouais, ambiance boîte de nuit à 19h. Si le début du concert est vraiment bien et me file la pêche, l’énergie se perd au fur et à mesure, ce qui est à mon sens fort dommage…
  • La semaine musicale de Storia Giovanna #2 : 21-28 juin 201022h : -M-
    Profitant des concerts de Nneka – Ayo en moins bonne – et d’Izia
     pour manger un morceau et retrouver ma cousine, la fine équipe se prépare pour LE concert de ces Solidays.  On essaie de se mettre aux premiers rangs, pour que ma collègue – 1m02, 20 kgs –, puisse voire quelque chose, c’est peine perdue. En plus, on se tape les boulets à drapeau ou mesurant plus de deux mètres. Résultat, on a été obligés de bouger durant tout le concert.
  • La semaine musicale de Storia Giovanna #2 : 21-28 juin 2010Réglons maintenant le cas de Matthieu Chédid. Oui, il fait de belles chansons. Oui, il a un univers. Oui, il communique avec le public. Oui, il joue bien de la guitare. Mais qu’il arrête de se prendre pour Jimi Hendrix, par pitié ! C’est peut-être la seule chose qu’on pourrait lui reprocher. Car il balance quand même une bonne énergie que capte le public, apparemment conquis. Nous quittons le concert avant le rappel, et ma cousine au loin qui écoute Machistador est, comme qui dirait, dégoûtée…
  • Bilan de ces trois jours : Une programmation pas super folichonne, alors qu’ils avaient quand même fait venir The Gossip l’an dernier *pleurs*. Malgré tout, une bonne cure de jouvence musicale, des coups de soleils honteux et ma réserve mensuelle de munitions ^^, tel est le bilan personnel de ce festival.
  • Lundi 28 juin : Eeeeeeeeens’ Batucada !
    Pour le dernier tour de chauffe de ma batucada,
    nous faisons en guise de prolégomènes un Pagode du Mozambique. Je vous explique le Pagode : c’est en gros un apéro brésilien avec beaucoup de copains, de nourriture et de musique. Nous délectant donc de fruits rouges et de tarama, nous suivons un companheiro  joueur de sanza de son état, qui avec un pandeiro, qui avec un tamborim fabrication maison, qui même avec un verre et un couteau… Nous jouons de la sorte à l’africaine – c’est-à-dire environ 3/4 h –, avant l’arrivée de notre mestre..
  • Nous finissons donc le filage de notre répertoire à base de samba-reggae et de batucada effrénée, avec ambiance urbaine du RER C en guise d’ornementation sonore pour nos enregistrements. Avant de reprendre notre pagode du Mozambique et une petite chouille au son de Nova, signe que l’année est finie…
  • Bref, une semaine bien sonore avant de commencer mon été parisien, qui sera rempli de soleil, de musique et de joie…

12 Responses to “La semaine musicale de Storia Giovanna #2 : 21-28 juin 2010”

  • P*** de mise en page à la ***

  • N*E*R*D….je les ai loupé cette fois ci….sniffff
    J’adore ce groupe!

  • @John : N.E.R.D fait du bon son… Mais par rapport aux rappeurs français que j’ai vus, ils m’ont paru un peu faiblards… Heureusement qu’il y avait les danseuses, quoi !

  • @SG: je te trouve bien exigeante……….enfin c’était quand même une programmation sympa je trouve!!!!!!et décidément les BBBrunes…..ne te plaisent pas^^

  • @BBB : J’ai quand même vu des festivals de moindre envergure avec une programmation un poil plus excitante. Et excuse-moi de ne pas apprécier les paroles vacuites autrement que dans l’électro ^^

  • @ storia…je veux bien tee croire,mais rien que pour les voir j’aurais bien voulu être présent.
    Je les avais vu a la fête de l’huma,et il avaient essayé de mettre l’ambiance,mais comme personne ne connaissait le groupe(et les paroles)bah c’était tombé a plat…et a la fin ils ont fait monter des gens sur scène :)
    je kiffe le groupe car il est composé en partie des neptunes,les producteurs touche a tout!

  • Nneka : Ayo en moins bonne ? Mais qu’est-ce qui faut pas lire, Storia, franchement…

  • Je plussoie Rose H. Nneka moins bonne qu’Ayo ? Je n’suis pas d’accord !
    Par contre, pour R&G, pour les avoir vus deux fois (en petite salle et en festoche), je confirme qu’il faut le voir pour y croire… Ils mettent une de ces ambiances à chaque fois, vroouuu ! :)

  • @Rose H & enaid : Alors elle n’aurait pas dû passer après Fémi Kuti et Oxmo Puccino, parce que je l’ai trouvée bien fade et répétitive…

  • Ah bah oui hein, elle aurait franchement pas dû passer après Femi et Oxmo, comme si elle avait eu le choix !

    Ah je te jure Storia, parfois, et tu le sais, j’aimerais bien te faire ravaler ta langue. :)

    Ayo, même si j’adore ce qu’elle fait, c’est de la soul-folk larmoyante, c’est sirupeux, c’est répétitif. Nneka, c’est une nouvelle Lauryn Hill, ses chansons donnent juste des groosses groosses claques. Après je suis pas sure qu’elle fasse le poids aux Solidays, c’est pas censé être de la musique fédératrice du tout ce qu’elle fait.

    Tandis que chanter Down on my Knees avec 5000 péquenots qui sortent leur briquet, bon… Ca casse pas trois pattes à un canard.

  • @Rose H. : Comment te dire, déjà, Ayo me saoûle… Alors si je trouve une fille encore moins bonne qu’elle, t’imagine le scandale. Non, le Nigeria ne fait pas que de la bonne musique, mais quand elle en fait (cf. Femi Kuti), je suis très enthousiaste, je te l’assure. Et Nneka, vraiment, je ne l’ai vraiment pas ressentie comme la nouvelle Lauryn Hill…

  • Merci !!!! Pour ton article, ta verve, les découvertes, de ne pas aimé les BB Brunes, d’accorder du crédit à Oxmo Puccino… Puis faudrait que j’arrive à finir mon texte sur “Evelyn House of Shame”, j’en suis également sortie perturbée mais pas pareil :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>