bouquin

J’aurais adoré être ethnologue… de Margaux Motin

Derrière une jolie couverture cartonnée, un peu plus d’une centaine de pages pour (re) découvrir l’illustratrice Margaux Motin et son coup de crayon vif. En couverture, le portrait croqué de Margaux aux ongles vernis, escarpins lacés et robes à frou frou, dans une pose savamment négligée. On ouvre le livre, des esquisses de chaussures ici et là, à lacets, à nœuds, de toutes le couleurs. Le ton est donné. Féminité, légèreté et fantaisie.

J’aurais adoré être ethnologue… de Margaux MotinLa trentenaire parisienne fashion addict nous raconte son quotidien avec un humour décapant et beaucoup d’énergie. Des instants de vie, des envies, des humeurs et une touche de couleur. Sur fond blanc, les situations sont croquées avec peu de détails et juste l’essentiel, des mimiques amusantes et des paroles percutantes. Les mots surgissent souvent de nulle part et sont écrits à la main.

L’illustratrice blogueuse dessine les difficultés de jongler entre une enfant déjà très lucide pour son âge et toute de rose vêtue, des sorties shopping perchée sur talons hauts ou des sorties express en vieux jogging troué, un banquier qui nous rappelle à l’ordre, des moments volés seule avec son mari, des séances brûlantes (!) d’épilation, des soirées arrosées entre amis, un job d’ «ermite» free lance passionnant mais exigeant et une mère quelque peu envahissante. A cela s’ajoute une bonne dose d’auto dérision que Margaux Motin pratique superbement. La jeune femme ne cache rien des trucs pas toujours glamours des filles : les poils, les journées glandouilles en vieux habits moches, les lendemains de cuites, la grosse culotte hyper confortable et la mauvaise humeur des ragnagnas sans oublier l’instinct manipulateur féminin pour parvenir à ses fins (et se faire offrir des Louboutin…). Le trait est accentué mais le personnage est bien là. Mordant.

Depuis une petite dizaine d’années, l’illustratrice travaille pour l’édition, la presse et la publicité. En 2008, elle se lance dans la blogosphère et profite de la liberté de ton possible avec le principe du blog. J’aurais adoré être ethnologue… est un recueil de ses meilleurs dessins parus sur son blog. Le passage de la toile au papier se développe de plus en plus mais Margaux Motin se démarque par son style incisif et son «crayonné». Un crayon à papier pour le dessin et l’ordinateur seulement pour fignoler.

J’aurais adoré être ethnologue… est drôle et piquant. De nombreuses d’entre nous s’y retrouveront, que l’on soit un peu fashion victim pas tout à fait guérie, mariée un enfant – évidemment une des seules parmi nos amies -, trentenaire surbookée ou simplement jeune femme bien dans son temps.

Pour en picorer plus, le blog
J’aurais adoré être ethnologue…, de Margaux Motin, Marabout, 2009

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>