Back Room

De l’initiatrice

Je me souviens d’un soir de sociabilité féminine dans un troquet où nous parlions de choses et d’autres. Mes compagnes de soirée arguaient qu’elles auraient du mal à concevoir une relation, même d’une nuit, avec un puceau. Ce en quoi je leur réponds que, pour avoir tâté le terrain, je ne trouvais pas cela extrêmement dérangeant.

De l’initiatriceEn effet, je suis du parti de dire qu’il n’y a pas de mauvais amant, mais seulement des hommes mal éduqués. Que le sexe n’est pas quelque chose d’intuitif, mais qu’il y a toujours un apprentissage du plaisir derrière chaque orgasme reçu ou donné. Alors, bien sûr, il est plus valorisant pour un homme d’être initiateur qu’initié.

Malgré tout, être initié par une femme mature reste un fantasme récurent chez le jeune homme qui «débute dans la vie». La «pute au grand cœur» de nos grands-parents est ainsi devenue de nos jours la MILF ou la femme-cougar. Ce qui a changé, c’est que la femme ne fait plus cela de manière professionnelle, mais pour se revaloriser après un divorce houleux (mon ex le fait, pourquoi pas moi ?).

Et puis c’est toujours tentant, même pour les femmes, de voir un fessier alerte, un sourire pas encore garni de plombages, une chevelure pas encore gagnée par la calvitie, des pectoraux pas encore gagnés par les abdos Kro… Bref, esthétiquement, le jeune fait saliver, suscite le désir pour qui sait apprécier l’homme de manière esthétique. Avouez que, de temps en temps, vous reluquez gentiment les sorties de fac, les étudiants perdus dans le métro avec leurs MP3… Je sens la femme-cougar rugir en vous à l’énoncé de ces quelques banalités.

Personnellement, dans ma grande expérience de la vie, j’ai dépucelé un jeune homme. Certes, il n’avait que deux ans de moins que moi. Mais j’ai dû faire son éducation de bout en bout en une nuit. Et après avoir été moi-même initiée, j’avoue qu’il y a eu deux-trois mecs qui m’ont balancé tout de go Hé bé, on ne m’avait jamais fait ça avant !

Vous l’aurez donc compris, être initiatrice, c’est in. Voici donc un petit guide de l’initiatrice sexuelle :

- Lors de la rencontre : Do Rassurer votre proie, lui dire que ce n’est pas parce que vous avez l’âge d’être sa mère que vous allez le dévaloriser ou l’infantiliser. Don’t Le prendre pour votre enfant. Et ce même si c’est le meilleur ami de votre fiston.

- Au restaurant : Do Aller chez McDo ou, pire, chez KFC. Vous gagnerez une coolitude qui ne saura que le détendre au moment de passer à l’acte. Don’t Lui essuyer ses taches de ketchup sur son T-Shirt.

- Prendre un dernier verre : Do Vérifier que vous l’invitez un soir où vos enfants sont chez papa. Don’t Lui proposer une limonade. Ou un lait chaud avec des biscuits.

- Au lit (puisque c’est ça qui nous intéresse) : Do Bien lui expliquer comment vous caresser. Maîtriser ses gestes intempestifs. Lui dire d’aller tout doucement. Bref, le mettre en confiance. Don’t L’engueuler s’il vous arrache le clitoris avec les dents, mais aussi et surtout s’il jouit trop vite. Zut, il est débutant, faut pas déconner non plus !

Le lendemain matin : Do Le réveiller en douceur et lui dire : J’espère que tu retiendras toutes tes leçons. Don’t Avoir honte d’avoir profité de quelqu’un d’aussi jeune. Insister pour le ramener au lycée.

Relations : Do Alors là, ça dépend de ce que vous voulez. Si vous voulez un gigolo, faites-en un sexfriend  très obéissant, soyez-maîtresse-femme. Si vous voulez une relation plus sérieuse, considérez-le comme votre égal. Il gagnera en maturité et ses futures compagnes vous diront merci. Don’t Devenir sa mère, sa bonne à tout faire. Cela voudrait dire qu’il n’a pas réglé son complexe d’œdipe. Vous ne le feriez pas avancer de la sorte. Et surtout ne pas tomber amoureuse de lui si lui ne l’est pas de vous.

Fantasmes (car on en réalise) : Do Jouer sur l’inversion des rôles (lui professeur/maître, vous élève/esclave). Assez intéressant pour la dimension érotico-psychologique. Don’t L’humilier sous couvert de la différence d’âge.

Au final : La vraie initiation vous aura valorisés tous les deux narcissiquement. La fausse initiation tournera à la relation incestueuse.

Bref, être initiatrice, c’est surtout être assez à l’aise avec la sexualité pour pouvoir dispenser des conseils de manière diplomatique. Allez, les filles, c’est à votre portée :)*

(cc) HKmPUA

One Response to “De l’initiatrice”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>