Humeurs

Et Dieu créa la femme… et malheureusement les hommes s’en mélèrent

Article sélectionné par Nouvelle 30naire lors de sa semaine de rédaction en chef 

Je suis nue et je suis belle. Je suis LA femme, avec des seins et des hanches qui témoignent de mes maternités, mais ce sont de mes cheveux dont je suis le plus fière, ils sont ma vanité. On m’a peinte nue des millions de fois pour rendre hommage à ma féminité, à ma fécondité ou en signe d’opulence, mais c’est certainement en Égypte ou en Grèce que l’on m’a le plus glorifiée. Mon corps nu fut déifié et pourtant déjà il ne m’appartenait plus.

Et Dieu créa la femme… et malheureusement les hommes s’en mélèrentJ’ai froid, je me couvre lentement, au rythme des civilisations, d’abord par confort, puis par pudeur, puis par pudibonderie, enfin par coquetterie. Je cache mes attributs, je deviens propriété. On m’exhibe parfois, on m’a rendue sexuelle, érotique. Je suis devenue un symbole, je suis devenue le pêché. Je suis la faiblesse de l’homme, sa tentation, son trophée. La déesse est devenue sorcière. On me brula, on me brutalisa au nom d’un Dieu et d’un Christ que je ne connaissais pas. Ma chevelure d’or dut être voilée dans les lieux saints, à cause des anges me dit-on, comme une marque au fer rouge de l’autorité dont je devais dépendre*. Ils l’ont lu dans un livre.(1) Et pour épouser ce Christ, si nouveau pour moi, je me voilais entièrement et me retirais du monde des hommes.

Je me battis, les hommes aussi, contre moi, entre eux, pour Dieu ou l’argent, et le pouvoir de ce Dieu sur moi s’affaiblit.

Un autre Dieu, ou peut-être le même, un autre livre. Je dus de nouveau cacher mes cheveux à tout autre que mon époux, au nom de l’intimité, pour me protéger, pour ne pas attirer la convoitise (2). Je suis irrésistible. Mon pouvoir est visiblement sans limite. Et pour m’humilier parmi ces croyants là, on me découvrit les cheveux en public, symbole de ma honte et de mon adultère. Et oui, je suis de toutes les faiblesses, je suis la chair tendre qui ne sait résister, qui a besoin de la dureté des hommes pour apprendre à me tenir, à respecter, à honorer. J’appris la vertu, la modestie et la pénitence. Enfin c’est ce qu’ils me dirent… Au final, perruque ou voile, à moi de choisir, mais je dus sortir cachée.

Je me battis, les hommes aussi, contre moi, pour ce Dieu contre les autres, pour l’influence ou l’argent et le pouvoir de ce Dieu sur moi s’affaiblit.

Un peu plus loin, au sud, d’autres hommes, d’autres livres, sacrés évidemment. Un peu plus loin au Sud, je dus encore me soustraire aux regards des étrangers à mon nid. Un voile pour couvrir mes ornements, mes seins, ma chevelure. (3) On me dit que ce voile est un devoir de croyante mais également un droit à la décence. Croire, devoir, obéissance, décence, pureté, humilité… Tant de mots qui vivent visiblement ensemble. Tant de mots que j’ai du mal à digérer.

Mais là à ma grande stupeur cette fois-ci, les hommes se chamaillèrent. Mon corps entier est-il outrage ? mes cheveux (encore eux) ? mon visage ? mes yeux ? mes mains ? Ce texte là n’est pas très clair. Les hommes se jouent des mots. Je sais juste que je suis coupable d’être belle, et visiblement pas assez vertueuse. Je sais juste que mon corps les appelle, et qu’en signe de dévotion envers un autre Dieu, et de respect envers d’autres hommes, je ne dois point les tenter. Certains me couvrirent donc les cheveux, d’autres s’acharnèrent sur mon corps jusqu’à me faire ressembler au célèbre Belphégor. D’autres hommes sans Dieu s’en mêlèrent, d’autres hommes s’emmêlèrent.

Dieu après Dieu, siècle après siècle et malgré toutes mes batailles, toutes mes victoires, je ne suis plus une femme, juste le fantôme de moi-même, une ombre sous un voile qui traverse le temps. Je suis moi, je suis belle, mais finalement les hommes ne s’en soucient. Je ne suis qu’un enjeu, qu’un détail théologique. Alors, moi, si belle, je rêve d’écrire un livre, tout comme eux, un livre que les hommes vénéreront. Moi, si femme je rêve de redevenir déesse, pour que l’on me foute la paix !

1- Bible – Épitres aux Corinthiens 11, versets 5 à 15
2- Talmud – la Halaka
3 -Coran Sourat el Nour. verset 31

(cc) ..· ✈Katherina ➳·..

Tags : , , ,

14 Responses to “Et Dieu créa la femme… et malheureusement les hommes s’en mélèrent”

  • tellement… vrai?

  • rétrospective de la betise humaine assez agacante je dois bien le reconnaitre… car sans jouer ma fille, qui c’est qui qui trinque hein ? qui c’est qui ?

  • Tout le monde. Bon je voulais pas poster à la base parceque l’article est fort bien écrit mais j’ai envie d’ajouter quelque chose. Une grande erreur que font à mon sens les féministes, y compris les filles de ce site, voire les gens en général, c’est d’établir une dichotomie hommes d’un côté / femmes de l’autre. Alors que les deux sont et resteront liés, s’influençant l’un l’autre en permanence.
    Dans les pays où les femmes sont voilées, avez vous vu comment sont accoutrés les hommes ? Cachés derrière leur grande barbe, enturbannés, et en robe ( ! ) du cou jusqu’aux pieds. Là où les filles sont excisées, les garçons sont circoncis, ce qui est également une mutilation, qui peut avoir les mêmes conséquences.
    Les guerres, qui peut croire que les hommes sont heureux d’aller à la guerre ? Ou les femmes de voir leur mari aller se faire tuer ? Plutôt que mettre les hommes d’un côté et les femmes de l’autre, on pourrait par exemple opposer les jeunes aux vieux. Parceque ce sont toujours des vieux qui envoient des jeunes se faire tuer pour eux. Ou encore, plus judicieusement, les puissants au peuple. Dans les puissants on trouvera toujours des femmes, même si elles ne sont que femmes de. Ce qui n’est pas toujours le cas, hello Margaret Tatcher.
    La liberté ? Sexuelle, sociale, financière ? Je pense qu’une femme française est bien plus libre qu’un homme afghan, à plus d’un titre. C’est une question de culture, et n’oublions pas que les femmes sont les gardiennes des traditions, y compris les pires, y compris les pires pour elles et leurs filles.
    Dans bien des cas, ce que les femmes subissent sont pires que ce que subissent les hommes, je ne le nie pas, mais la misère de l’un entrainera toujours la misère de l’autre, du moins c’est ce que je crois.

  • tu sais je crois que pour se “libérer” une femme doit avant tout se battre..; contre elle même, ses traditions, son passé, et effectivement les enseignements de sa mère.

    Il ne s’agit donc pas de guerre entre les roses et le bleus même si tu avoueras qu’à culture égale, les femmes restent moins libres et moins puissantes. Alors effectivement si tu compares une femme Afghane avec une femme Rwandaise pendant les génocides de 1994, la femme Afghane va te dire qu’elle est super contente de son sort…

    Mais please, ne mélangeons pas tout !

    Reste également que les religions, puisque c’est de cela dont il s’agit sont des dogmes imposés par les hommes pour asseoir leur pouvoir sur d’autres hommes (je sens deja les puristes hurler mais typiquement les guerres de religion au Moyen Age c’est ni plus ni moins des guerres de pouvoir)… aucune femme n’a jamais imposé à un homme une règle de conduite visant à lui faire témoigner du respect et de la modestie envers elle.

    Que les hommes entre eux s’imposent des conduites tout aussi ridicules à mon sens, c’est vrai, tu as raison, mais les délires restent moins flagrant. La lapidation, le mariage forcé… quant à l’excision dont tu parlais (ablation du clitoris donc !), désolée, mais tu ne peux pas comparer. L’homme bien que circoncis peut encore jouir il me semble… une femme excisée… non.

  • Un peu en retard et un peu en speed, je veux t’expliquer pourquoi je compare la circoncision à l’excision. Parceque le cheminement est le même, c’est une mutilation imposé aux enfants par leurs parents, sous couvert de religion ou de tradition. Cette mutilation est anti plaisir dans les 2 cas, plus grave pour les filles évidemment, mais l’équivalent pour les garçons serait de leur couper entièrement le sexe, et là pour la reproduction ça deviendrait coton.
    Note qu’à écouter certaines bonnes femmes, elles seraient pas contre.
    Cela étant le résultat peut être à peu près aussi catastrophique qu’une excision, érection impossible ou sexe tordu en érection, des sensations très amoindries dans tout les cas. Entrainant des hommes circoncis à faire recréer chirurgicalement un prépuce tout comme les femmes peuvent “recréer” un clitoris. Les hommes circoncis seraient plus amers, repliés sur eux-mêmes et agressifs également.
    Dans les 2 cas, c’est une affaire de domination des parents sur leurs enfants, ou des anciens sur les jeunes. Pendant longtemps des circoncisions étaient faites sur des bébés à vif, considérant qu’ils ne ressentaient pas la douleur.
    En résumé, y a des points communs sur toute la ligne. A partir de là 2 constats, dans bien des cas si on parle de circoncision à une femme qui milite contre l’excision, elle te répondra qu’elle en à rien à foutre. 2ème constat, j’ai souvent entendu dire que l’excision était une mutilation des filles imposée par les hommes, ce qui me semble tout simplement faux vu que ce sont des enfants des 2 sexes mutilés par des vieux sous des prétextes fallacieux et pour un véritable besoin de contrôle et d’anti plaisir imposé.
    Dernier truc, il y a actuellement une véritable lutte contre l’excision, pratiquement rien contre la circoncision, peut être à cause du caractère moins gravissime.
    Et pour être bien clair, je pense qu’il faut lutter contre les 2 en même temps !
    ————————-
    “aucune femme n’a jamais imposé à un homme une règle de conduite visant à lui faire témoigner du respect et de la modestie envers elle” J’ai vu ça mot pour mot pas plus tard que la semaine dernière et j’en ai encore un violent mal aux reins de stress et ma copine une grippe intestinale nerveuse. Si ça t’intéresse je peux t’en écrire un roman. La résultante a été que ma copine a téléphoné à son (ancienne) amie pour lui dire de ne pas venir à notre mariage, parcequ’elle ne pouvait plus tolérer la façon dont elle traitait son mari.

  • @Couille bleue : Par contre, je crois que tu confonds quand même un truc essentiel : la circoncision est “supposée” améliorer les conditions d’hygiène > si c’est mal fait, c’est effectivement dangereux. Cette pratique est courante dans le monde entier. Je ne dis pas que j’approuve. Mais je pense qu’il est important de faire la différence entre un pays qui a les moyens médicaux de procéder à cet acte et un qui le fait de façon barbare. Et dans ces pays, n’importe quelle opération devient dangereuse… Je ne suis pas une experte mais il me semble quand même que ça ne pose pas tant de problèmes que ça aux hommes circoncis dans des pays “riches”.

    Par contre, l’excision a pour vocation d’empêcher le plaisir de la femme, et n’a en aucun cas une portée médicale visant à améliorer la vie… Là on parle de mutilation irréfléchie, cruelle. On ne trouve pas l’excision dans le monde entier. C’est parfaitement illégal d’ailleurs, alors que la circoncision l’est tout à fait. Je crois que c’est une différence fondamentale et on ne peut pas pousser la comparaison trop loin malgré certaines similitudes.

    Quant à savoir qui a choisit de faire exciser une petite fille, ça dépend des pays, des traditions, des cultures mais une chose est sûre, c’est la mixité la plus totale. Des mères le font à leurs filles comme des pères.

    Sans transition, je te rejoins sur le fait que cette tendance à opposer les hommes et les femmes est sans doute abusive. Je suis pas la dernière à blaguer là-dessus ici, mais perso, c’est plus un moyen de déconner (pas fin, certes…). Je pense surtout que c’est facile de dire “les mecs sont tous des cons” même si c’est pas fut fut (désolée hein…) Le problème vient surtout du fait que les humains peinent à se comprendre, quel que soient leur sexe. Et au lieu de s’interroger sur notre façon de communiquer, on se dit que c’est une question de sexe, ce qui en plus de nous rassurer, nous facilite grandement la vie. Tout ça pour dire qu’on a tous notre part de responsabilité, de naïveté et de connerie (parfois..)

  • J’adhère à 100% avec Melle ;-) Ne mélangeons pas tout. Ne confondons pas non plus connerie personnelle (comme le cas de la meuf de ton ami) et dérives culturelles et religieuses.
    Point question non plus de tomber dans le clivage homme / femme. Je ne suis pas féministe. Je grince des dents contre certaines abhérations, religieuses dans le cas présent dont les préceptes sont une excuse pour faire main basse sur d’autres gens / ethnie / sexe. Mais demain je me battrai avec la même vigueur contre l’homophobie ou les droits de l’homme en Chine…

  • Et en même temps ça nous divise là où on gagnerait à affronter des problèmes communs ensemble, au lieu de rester centrés sur nos nombrils et d’accuser l’autre. L’autre sexe en l’occurence. Et il faut éviter de se laisser aller à cette facilitée.
    Alors une autre info, la circoncision n’a rien d’hygiénique, c’est une fadaise et un prétexte, récemment il a même été avancé que ça protègerait du sida ( ! ), la peau au niveau du gland étant plus épaisse. Mais quand on sait que les hommes circoncis portent moins de préservatif, vu qu’ils ont déjà moins de sensations, ça laisse rêveur. Pour l’hygiène, la nature est bien faite, elle nous a doté d’un prépuce, après y a un truc tout con qui est de se laver la bite.
    En fait, la circoncision peut être utile dans un seul cas, rare, où le prépuce reste collé au gland. La circoncision automatique telle qu’elle se pratique ne sert absolument à rien à part traumatiser un enfant et lui ôter du plaisir, et pourtant, sachant cela, elle est toujours pratiquée en masse, étrange non ? Il y a quand même des grands gagnants dans les pays où elle est automatique : les chirurgiens, qui ont droit à une opération automatique simple, coûteuse et parfaitement inutile pour tout les individus mâles qui naissent. Le pied ! De quoi affirmer que même si ça sert pas à grand chose, ça fait pas bien mal, et puis c’est la tradition… Et comme tu as dit c’est légal.
    PS : Je ne suis pas circoncis =)

  • Ptit ajout les filles, plus que la question de : l’excision / la circoncision, qu’est ce qui est le pire ? ce que je veux faire passer c’est de se méfier de créer des clivages hommes / femmes là où il ne devrait pas y en avoir, de pas se diviser pour mieux se faire marcher dessus, de pas dans votre cas tout rejeter en bloc sur les hommes, en oubliant les interactions qui existent dans tout les cas entre nous tous. Je suis convaincu qu’on porte les mêmes chaines.
    Magadit, tu as remarqué à quel point les religieux veulent un contrôle sur la sexualité des gens toi aussi ? Pour des gens qui parfois se la mettent sur l’oreille, c’est quand même incroyable !

  • Et c’est là ou je te rejoints, je veux surtout mettre le doigt sur des hommes (ben juste constat les maitres à penser religieux sont a 99% des hommes, mère thérésa elle compte pas hein … ) qui au nom d’un dogme prenne le controle de la vie d’autres hommes (et là actu oblige ce sont des femmes dont il s’agit). Encore une fois, ces mêmes religieux réclament la peine de mort pour les homosexuels circoncis ou non, et massacrait les infidèles au moyen age…
    la chasse au socière au nom d’un coryance n’est pas finie. Hommes et femmes trinquons… Force est de reconnaitre que les femmes s’en prennent plein la gueule.
    Est ce que c’est monter une opposition homme/femme que de souligner cela ? je ne crois pas.

  • Ca non et je suis bien d’accord avec toi.

  • @Couille bleue : Merci pour ces précisions, c’est clair que je ne me suis jamais penchée sur la question car j’ai peu de personnes circoncises autour de moi. Je me fiais à ce que je savais comme sur n’importe quel sujet. Par contre, je m’étais plus penchée sur l’excision.

    Enfin, juste pour conclure, en fait, on est tous d’accord. Les mecs sont tous des branquignoles. ^^

  • ça a un peu dévié du sujet d’origine, mais ce n’était pas inintéressant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>