My Space

Du blog au livre, des instants de vie croqués par un homme

Deloupy, de son vrai nom Serge Prud’homme, est dessinateur dans l’illustration jeunesse et BD principalement, mais aussi dans la publicité. Il y a quelques années, il a publié des pages de son blog sur papier. Deux opus sont sortis, Sans commentaires et Avec des frites. Voici enfin une vision d’homme -après celles de toutes les blogueuses- sur le quotidien, les soucis et les grandes questions de la vie !

Avec Deloupy – surnom d’enfance donné par son grand père – on croque des épisodes de vie ou des instants brefs. Les bouts d’histoires sont parfois sous forme de mini BD mais toujours avec cette forme type du blog. Un thème, une émotion, une fin percutante. Quelques pages tout au plus. Des gags il n’y en a pas toujours chez Deloupy. D’ailleurs, la légèreté et l’humour grinçant qui ont fait la marque de fabrique de certains blogueurs -et surtout blogueuses- ne sont pas sa marque à lui. Sa touche personnelle ? Ce serait plutôt tendresse, pudeur et recul sur les événements. Une forme de nostalgie mais sans tristesse. Une maturité. Une étonnante alchimie s’opère entre les mots qu’il choisit et ses dessins tout en noir et blanc.

Il raconte l’illustration et les deadline redoutées, l’amitié et les bêtises de gosses, les échanges de cartes de foot, les souvenirs à la campagne, les questionnements de l’enfance, les premières fois, l’amour, les séparations, les ruptures dont on n’est pas toujours fier. L’humour est présent, tout en finesse. Pas de chronologie dans l’ordre des histoires, un style plutôt épuré et beaucoup de sensibilité. La distance au lecteur est originale, il partage en direct ses doutes sur certaines planches et son manque d’inspiration. Étonnant comme il arrive à toucher le lecteur en racontant le soutien de sa femme et ses craintes à elle de le voir s’éloigner. On ne peut qu’approuver lorsqu’il parle de ces personnes si proches dont un jour on voit le visage pour la dernière fois, les ex. Des questions profondes, la prison, la drogue, la maladie. Et même un brin de politique. On retiendra enfin l’immense douceur avec laquelle il parle de sa mère aujourd’hui disparue.

Deux opus à la couverture souple, un petit format tout bleu pour Sans commentaires et un plus grand format vert acidulé pour Avec des frites. Et des pages cartonnées un peu épaisses agréables à tourner. Deloupy édite lui-même ses livres aux éditions Jarjille, une maison d’édition associative à St Étienne, qu’il a lui-même créée avec deux amis en 2004.

Des instants de vie illustrés à découvrir.

Pour en savoir plus, le blog « Pour de vrai, Pour de faux… » Son site
Sans commentaires, 2007 et
Avec des frites, 2009, Jarjille éditions, de Deloupy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>