musique

Justin Nozuka, ou comment je redeviens adolescente…

Je n’en ai pas l’air, comme ça, à aimer les trucs qui claquent, les grosses machines ultra-vintage, la musique baroque et l’électro élitiste à la Kraktwerk… Il est des fois, je dois bien le reconnaître, où je suis une pure midinette. Non, je ne me vautre pas dans l’hystérie des baby rockers (et à vrai dire, je me réjouis du départ de Sacha de la Nouvelle Star…), mais j’aime de temps en temps ces adolescents qui me font frissonner le cœur.

Justin Nozuka, ou comment je redeviens adolescente…En ce moment, mon petit pop crush s’appelle Justin Nozuka. Je vous le dis, évacuons la question tout de suite, c’est purement esthétique. En effet, il a le bonheur de me rappeler un certain lutin… Mais aussi mon premier crush du collège, ma meilleure amie… En gros, vous l’aurez compris, j’ai un gros gros crush pour les Asiatiques et les Eurasiens du même acabit. En gros, je trouve Justin trop beaaaaaaaaaaaaau.

Fort bien, Justin Nozuka est beau. Mais il faudrait qu’il suive un minimum sur le plan musical pour qu’il se retrouve digne d’intérêt. Là aussi, évacuons ça tout de suite : ce qu’il fait, c’est de la guimauve. Encore pire : de la guimauve pop de lover. Ce qui, selon moi, est fort dommage, au vu de ses capacités vocales qu’il n’a pas si limitées que cela. Il a quand même sorti son premier album à 19 ans, Holly (2007), avec le single cartonnesque After tonight.

En vérité, ce petit mec fait partie de cette nouvelle génération de chanteurs qui, à peine sortis de l’adolescence, font même fondre les mères de famille qui se sentent l’âme d’une cougar. En gros, c’est Benjamin de la Nouvelle Star version eurasienne. Un bon fond au départ, une très bonne culture musicale, une tête de piou-piou à gra-gratte qui déclenche des crises d’hystérie chez la ferraillée acnéique de 13 ans 1/2 tout en restant impassible…

Mais Justin a un petit problème selon moi. Si sa voix éraillée pas encore sortie de la mutation a quelque chose de fort charmant et d’indéniablement soul blanche, artistiquement, ça reste encore très vert. Bon, il n’a que 21 ans, en même temps, mais à son âge, comparativement, Paolo Nutini a autrement plus de chien. Maudit calibrage des radios FM américaines qui semblerait le brider musicalement…

Autrement dit, comme tous les chanteurs adolescents ou sortant de l’adolescence, j’attends de voir s’il tient environ 5 ans pour daigner acheter un de ses albums. Je suis certaine qu’en suivant une réelle évolution soul blanche et en s’éloignant de la pop, il pourrait être un véritable artiste accompli, au lieu de se retrouver à gratter comme il le fait autour d’un feu de camp d’ados (suivez le clip, bon Dieu !)

Bref, avec Justin Nozuka, je retrouve des émois d’adolescente. J’espère grandir en même temps que lui…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>