Humeurs

La course au cerveau lent

Mag, ma chérie ? Ici ton cerveau préféré. Oui, ton cerveau, le truc qui gamberge et qui t’empêche de dormir. Non non, ne me remercie pas ça me fait plaisir. Mag ? Maaaaag ? Allez ma cocotte connecte les fils on est en retard. Oui, c’est bien ça. Le fil bleu pour la partie psychomoteur. Naaaaaaaaaaaa pas là, tu viens de le brancher de travers, on va encore avoir deux mains droites toute la journée.

La course au cerveau lentOui, le rouge, voilà, doucement, connecte le rouge qui me relie à tes émotions. Doucement cette fois, pas d’à-coups sinon tu vas pleurer, je vais surchauffer, on va avoir mal au crane et les yeux bouffis. Voilà, c’est mieux, je suis connecté. Tiens ? T’as vu ? On a mal au bras… Ah ça non c’est pas de ma faute cette fois, c’est tes bras. Deal directement les prudhommes avec eux.

Mag ? ohé… on est prêt, t’attends quoi pour démarrer ? Pffff quelle tête de mule. Ok on fait un marché : je la mets en veilleuse pour la journée, je te laisse débiter des âneries, je te laisse glousser, je ferme les archives, et en échange tu bouges ton body. Allez ! Ptin c’est toujours pareil, il suffit que je me prenne un jour de RTT et c’est le bordel en rentrant. T’as fait quoi hier? Qui était aux commandes ? Hein qui ? Robert ? Il est où encore ce con là que je l’étripe. T’as fait quoi ? T’as repeint la baraque en douce ? T’as osé la soirée Stallone ? Humf. Non je dis rien je ne veux pas le savoir.

Tu bouges et ben déjà c’est un progrès. Lentement. La faute au fil bleu, tu vois je le savais. Mais non non je ne critique pas promis, je me tais. Hum ceci dit princesse, heu, bon, rapport au fait que t’as près d’une heure dans le nez sur le planning, tu ne veux pas que je te dicte un mot pour le boulot ? Non ? Histoire de prévenir quoi… misère ces gosses tous les mêmes.

Non mais regarde-toi. Mieux que ça. Tu vois rien ? T’es prête t’es sure ? Sûre sûre ? Ok, mais dis moi les chaussons c’est normal ? Le khôl sur les joues aussi ? En même temps c’est toi qui vois. Bon allez en route. Où sont les clefs de bagnole ? Ah non ne me dis pas que t’as perdu le double. Tu m’as déjà fait le coup y’a un mois. Cherche, Forest cherche. Retourne la maison mais trouve les ! Quoi ? QUOI ? Oh le boulet, c’est pas vrai. Elles sont où bordel ? T’as regardé dans le frigo ? Dans le lit ? Dans les jouets du nain ? Tu les as bouffées hier ou quoi ? Je le savais ton nouveau régime, je suis pas pour. Tu t’oublies momone.

Bon ok tu m’énerves, laisse moi faire, pas le temps pour ces conneries, ah et puis ne râle pas hein, ça suffit, t’en as assez fait comme ça pour la journée ! Allez tant pis, il pleut, il pèle mais avec ta méthode de rangement on y va en scoot, obligée. Le scoot, oui le scoot, tu sais le truc qui roule, tu t’assois dessus avec un casque. Oui ? Tu le remets ? Prends ton temps hein, je suis pas pressé. C’est bien… Bon… Alors tu prends le casque oui ? Ouh là je sens que la journée va être longue moi. C’est bon on a tout? Ticket, money passport ? Allez chérie, let’s go. Ça va pulser aujourd’hui. Si je te ramène entière ce soir à la maison, je m’offre un œuf de Pâques, parce que c’est loin d’être gagnée…

Un conseil, le dernier après je me tais. Ne parle à personne today sinon tu vas t’embrouiller. Ne drague pas, pas de mails, pas de SMS. Nada. Profil bas ou t’es grillée. Heu voilà je crois que tout est dit. Maintenant motus comme promis. Ah si mon cœur, mon ange, un dernier truc, trois fois rien, juste comme ça en passant : n’oublie pas de respirer…

(cc) pakorn_r

One Response to “La course au cerveau lent”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>