My Space

Twin Peaks

Ou Mystères à Twin Peaks, titre français. La série culte créée par David Lynch et Mark Frost date d’il y a  20 ans. Sortie en 1990 aux USA et un an plus tard en France, la saison 1 de la série est disponible depuis 2007 seulement en DVD. L’occasion de découvrir, peut être, le feuilleton télévisé mythique d’un cinéaste à part et devenu célèbre depuis lors, David Lynch. A l’époque, la série diffusée sur ABC avait révolutionné le petit écran par sa conception et son originalité.

Twin PeaksAlors qu’ils abandonnent le projet d’un biopic sur Marylin Monroe, Lynch et Frost ont l’idée d’écrire ensemble le pilote d’une série. Ils dessinent les plans d’une ville imaginaire. La petite ville isolée sera située au nord est des États-Unis, tout près du Canada et entourée de montagnes, lacs et forêts. Région boisée où planent quelques oiseaux à l’œil vif. Au loin, le bruit d’une cascade et un silence quasi impénétrable. Un calme apparent où parmi les habitants, les conventions sont de mises. Le décor est planté.

Un matin, un habitant découvre au bord du lac le corps de Laura Palmer, emballé dans du plastique. Dale Cooper, agent spécial du FBI, est chargé de l’enquête. Qui a pu tuer la jeune fille et pourquoi ? Très vite, il s’avère que Twin Peaks n’est pas aussi « innocente » qu’elle en a l’air. Le meurtrier pourrait bien être quelqu’un de la ville. Dans la petite bourgade où tout le monde se connaît et se fréquente -en cachette, l’agent Cooper doit démêler un à un les secrets que chacun cache dans ses tiroirs. Et découvrir les secrets de Laura Palmer pour connaître la vérité sur sa mort.

La série se distingue par son style. La marque de David Lynch est déjà très présente. Tous les éléments de son œuvre future figurent déjà dans la série. Couples déchirés et adultère, manipulation, violence, drogue, influence des rêves et surnaturel. Toute une atmosphère… Des personnages finement travaillés. Farfelus et borderline, un brin flippants. Mais les personnages évoluent au fil de l’enquête et se révèlent plus complexes qu’ils ne paraissent. Un agent qui voit en rêve des pistes pour l’enquête et un policier qui ne sait pas viser et pleure systématiquement à la découverte d’un cadavre. Sans oublier la secrétaire avec sa petite voix aigüe. L’un des personnages les plus sympathiques et drôles. Une bonne dose d’humour  -parfois noire- dans ce côté un peu « barré ». Des tables recouvertes de doughnuts et des litres de black hot coffee pour le plus grand plaisir -obsession ?- de l’agent. Des situations où le réel et l’imaginaire se troublent. La lumière orangée vient envelopper le tout et la bande son de Badalamenti aux notes parfois traînantes accentue l’aspect surnaturel et rehausse le tout en sensualité et mystère.

On aime Dale Cooper, l’un des personnages principaux, qui est interprété par l’acteur Kyle McLachlan. Il a joué depuis, entre autres, Trey, le premier mari de Charlotte dans Sex and the city et Orson, le deuxième mari de la desperate Bree. Amusant de le voir jeune dans ce rôle déjanté.

L’enquête s’étale sur 2 saisons,
au terme de laquelle la série se termine par manque d’audience. La vérité sur la mort de Laura Palmer n’est pas tout à fait résolue au cours de la saison 2. Certains débattaient « Mais qui a donc tué Laura Palmer ? » pendant que d’autres se procuraient le journal intime de la troublante jeune fille en librairie. Véritable phénomène ! Mais il semblerait que chacun doive se faire son idée. Et peut être que ce n’est pas le plus important de savoir qui est le coupable, finalement… Le style de la série et l’épaississement de l’enquête, la complexité des personnages et des situations se suffisent presque à eux seuls.

Un an après l’arrêt du feuilleton, Lynch réalise le film Twin Peaks, fire walk with me. Le long métrage est un préambule à la série et raconte les 7 derniers jours de la vie de Laura Palmer, qui viennent compléter et résoudre l’enquête. Par ailleurs, il existe un autre long métrage constitué du pilote de la série et de scènes rajoutées à la fin pour une version complète, à part entière. Si la série n’avait pas été diffusée, Lynch aurait pu exploiter l’histoire avec cette version.

Une série complètement décalée et audacieuse. A (re-)découvrir.

6 Responses to “Twin Peaks”

  • Je me suis fait tous les Twin Peaks cet automne, j’en suis encore sous le choc. C’est fou à lier, passionnant. J’ai même un dictaphone dans lequel je parle à “Diane” maintenant ! Kyle McLahan est excellent, une fois qu’on l’a vu dans cette série, on ne le voit plus jamais de la même façon je crois…

  • excellent pour le dictaphone!!mdr…

  • Une des meilleures séries jamais créées. Je suis une fan inconditionnelle ! Jolie retranscription de l’univers, Mimi :)

    Le coup du Dictaphone est sublime !

  • héhé, je vais passer pour la barge du coin maintenant… ^^ Mais il y a un petit côté jubilatoire à faire ça, je sais pas, j’aime quand même ! :)

  • C’est une série absolument géniale! Tellement inventive et originale, qu’elle a véritablement influencé le monde des séries télévisées.

    Mon mémoire de Master 1 portait sur Twin Peaks, j’ai donc passé un an dans cet univers si spécial… Et je ne m’en suis pas lassée…

    J’ai, bien sûr, lu tous les “produits dérivés” sortis: du journal de Laura au guide touristique de la ville écrit par Lynch et Frost. Certaines répliques sont carrément passées dans mon langage courant…

  • énorme, twin peaks ! jusqu’à la résolution du meurtre de laura palmer… après, ça part un peu en cacahuète, quand même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>