event_badromance

Un premier amour ne s’oublie jamais… Rhô mais ta gueule !

Article sélectionné par Cécile-n lors de sa semaine de rédaction en chef

http://www.youtube.com/watch?v=eWHXxBlnCFk

Comme Isabelle Audret le chantait en 1962, Un premier amour (premier amour, premier amour) ne s’oublie jamais (s’oublie jamais…). Force est de constater que, non seulement elle ne risquait pas de l’oublier (de l’oublier…) en chantant cette chanson, mais qu’elle avait rudement raison.

Si je suis tombée amoureuse pour la première fois à 13 ans, il m’a fallu attendre mes 25 ans pour avoir une première expérience de couple à peu près équilibrée. Il faut avouer, j’étais heureuse avec lui. Ne comptez pas sur moi pour dire du mal de mon ex dans ces lignes… Mais voilà, Anaïs l’a très bien chanté récemment :

http://www.youtube.com/watch?v=VXpHey5r92c

Et puis j’ai fait une petite revue de ma vie sentimentale à l’occasion de cette Saint-Valentin. Je me suis aperçue que, si en soi, je n’avais pas trop eu d’expériences trop mesquines ou trop violentes avec les mecs, j’avais réussi à me faire une blacklist de chansons diverses qui me rappelaient un peu trop toutes ces petites histoires…

Il fût un temps où j’étais une enfant. J’avais 13 ans, lui 15. Je venais d’arriver dans un nouveau collège. Lors d’une fête de l’école, il prit sa guitare en chantant Nuit humide. Je me suis sentie mordue. Pendant trois ans, je suis restée silencieuse à le contempler, et parfois à chanter avec lui. Malheureusement, il ne partageait pas mon émoi. Mais durant des années, je suis restée obsédée par lui. Depuis lui, je ne peux plus écouter Romeo & Juliet de Dire Straits.

Il fût un temps où j’étais innocente. J’avais confiance. Il me ramena chez moi. Il installa sa voiture dans un verger, nous avons regardé le coucher de soleil. Soudain, il me regarda autrement. Ce jour là, je compris le désir. Et toute la torture mentale qui en découle. Je découvris mon corps, avec toutes ses aspérités, ses défauts… Une grande souffrance lorsqu’on arrive à l’âge adulte en ayant occulté son corps. Depuis lui, je n’écoute plus Ode to my family des Cranberries.

Il fût un temps où j’étais chaste. Je le rencontrai en rentrant d’un concours. Nous sommes restés trois mois à discuter. Et puis un jour, il me dit “Quand viens-tu me rendre visite ?” Ce que je fis cet été là. Je découvris la violence intérieure que pouvait provoquer l’union d’un homme et d’une femme, et le bonheur qui pouvait en découler. J’avais quitté l’enfance, l’été de mes 24 ans. Depuis lui, je ne peux plus écouter Hier encore de Charles Aznavour.

Il fût un temps où j’étais célibataire. On m’avait prévenue : Femme de marin, femme de chagrin. Cela ne m’a pas empêchée de craquer pour un petit élève officier. Des soirées à l’attendre. Des étreintes un peu courtes. Des larmes et une énooooorme cuite pour tenter de l’oublier. Depuis lui, je ne peux plus écouter Caramel de Suzanne Vega.

Il fût un temps où j’étais novice. Nous avions envie de l’autre depuis plusieurs mois. Mais la distance géographique perturbait nos plans. Un jour, il est monté à Paris. Il est venu faire mon éducation au plaisir. Je suis devenue une vraie femme dans ses bras. Au moment de repartir, je le vis dans l’embrasure d’une porte de salle de bains, nu, à se raser : la vision la plus érotique de ma vie. Depuis lui, je ne peux plus écouter Le cinéma de Claude Nougaro.

Et puis est arrivé le premier amour tant attendu. Des souvenirs exceptionnels, mais une certaine immaturité de ma part. En 18 mois, j’ai eu le temps d’étoffer ma blacklist au gré des moments que j’ai passé avec lui. Donc, depuis lui, je ne peux plus écouter :

- Brandy Alexander de Feist. C’était la chanson qui s’était imposée lorsque j’avais craqué sur lui, à l’époque. Je l’écoutais en boucle, en soupirant qu’il m’accorde un rendez-vous… De même, j’ai complètement blacklisté The Reminder, l’album d’où la chanson est tirée…

- Le baiser d’Alain Souchon. Il me promettait que je tomberais à la renverse le jour où il daignerait m’embrasser. Effectivement, j’ai attendu notre premier baiser. Mais ce fut plus important encore que ma première fois dans les bras d’un homme. Une vraie tornade émotionnelle.

- Too long de Yaël Naïm. Car il m’aura fallu attendre encore avant de partager mes extases avec lui. C’était tellement beau. Pour la première fois de ma vie, je faisais l’amour. Une vraie révélation. Effectivement, je trouvais que j’avais attendu trop longtemps avant de connaître ce bonheur ultime.

- Bonnie & Clyde de Serge Gainsbourg. Parce que même si, pour notre entourage, nous avions du mal à être un couple, nous étions quand même complices dans nos pérégrinations.

- Je voudrais pas crever de Daniel Mille. Parce qu’il était fan de jazz et de Boris Vian, mais surtout que cette chanson révélait un peu ses blessures que j’avais du mal à cicatriser…

Et depuis que je suis partie, j’entends comme la voix de Tiny qui me dit…

http://www.youtube.com/watch?v=w23I5aRnJK0

[deezer]http://www.deezer.com/en/music/playlist/bad-romance-38711827[/deezer]

9 Responses to “Un premier amour ne s’oublie jamais… Rhô mais ta gueule !”

  • ça fait bien chier que tu puisses plus écouter ode to my family….so sad!
    Moi aussi j’ai la chanson qui tue, celle qui passait à la radio quand j’ai démarré suite à une altercation qui rend les jambes flagadas et le coeur en miettes: the servant: Hey Lou Reed.
    J’ai quand même évité de devoir blacklister des chansons que j’adore…surtout que le mien, ben il écoutait que du hip hop américain, alors bon, on se disputait musique.
    La musique, les chansons c’est comme la BO de ta vie….il y en a qui marquent, parce qu’elles sont liées à des moments, et d’autres parce qu’elles te ramènent à celle que tu étais…

  • C’est justement pour cela que j’ai eu à blacklister ces titres. Bon, le temps aidant, la cicatrice est moins vive en écoutant ces chansons… Mais “The reminder” de Feist, je crois que ce sera à vie… C’est malheureux.

  • Non, plus tard tu réussiras à te réapproprier la chanson…le temps fait tout.

  • En même temps, je me réhabitue au jazz tranquillement… Mais Melody Gardot, Madeleine Peyroux, Brad Melhau… Non, c’est impossible…

  • Avatar de Aud
    Aud

    @ Storia: ahhh ce premier amouuur. Impossible de l’oublier, mais tu verras, le temps te permet souvent de garder que les bons cotés. Enfin, en général. Je pars du principe que je suis une des exceptions, parce que je veux tuer tous mes ex, et le premier peut etre encore plus que tous les autres :D Mais je me soigne hein… :P

  • J’ai un peu honte de le dire mais ma première chanson d’amour fut un pamphlet que je ne citerai pas du fameux booba. Adolescence rebelle quand tu nous tiens. (et nous bouche les oreilles et nous obstrue le cerveau…) Ma vie musico-sentimentale est foutue maintenant. Aujourd’hui, j’ai reçu en dédicasse cette belle chanson http://www.deezer.com/listen-5336700 :) Ouf, ça va mieux…

  • “dédicace”. Toutes mes confuses…

  • Ça doit être chiant de se priver musicalement a cause d’une histoire,surtout pour toi qui aime bien la musique.

    AHHHH l’amourrrrrr

  • C’est peut-être du pur masochisme, mais à l’inverse, je ne peux pas blacklister des chansons ou de la musique, ayant rythmé mes histoires de coeur ; si le seul groupe que je ne peux plus écouter avec une chanson ou deux c’est Iggy and the Stooges “I wanna be your dog” et “Raw Power” parce que ça me met dans un tel état de nerfs que je serais capable de griffer, de mordre ; et aussi parce que ça me rappelle des moments que je préfère oublier ; et pourtant, à l’époque, quand il me faisait écouter “The Stooges”, j’essayais d’apprécier, mais trop, c’est trop, les Stooj’ en boucle ça me mettais les nerfs en pelote. Et pourtant, j’adore Iggy Pop, tout seul et son dernier album et “so sexy” ! encore d’autres souvenirs que je préfère censurer, et qui pourtant ne m’empêchent pas de réécouter : “Préliminaires” avec la voix si sensuelle et grave d’Iggy, chantant : “Les Feuilles mortes”. Tout ça pour dire que je ne censure rien ; je devrais peut-être ? Mais j’écoute assez peu de musique en ce moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>