Humeurs

Toi aussi, écris ton thriller best-seller ésotérique à deux balles !

Hier soir, je comatais devant le Da Vinci Code  sur W9.  Ma foi, une adaptation à peu près correcte et fidèle du navrant best-seller de l’historien de l’art (permettez-moi d’en douter) Dan Brown. Attention ! Je ne tape pas sur Dan Brown du fait de mes convictions religieuses, loin de là. Si ça se trouve, il a raison, so what ?Toi aussi, écris ton thriller best-seller ésotérique à deux balles !

La majorité des fidèles catholiques à l’heure actuelle n’en auraient rien à secouer du fait que Jésus ait une descendance. Déjà qu’on ne s’émeut pas qu’il ait des frères et sœurs (c’est marqué dans Marc, les enfants)… Non, je reproche à Dan Brown de faire dans le sensationnalisme primaire et surtout de broder des montagnes sur de pauvres trucs trouvés sur Google.

Mais force est de constater que, en ce siècle que Malraux avait qualifié de religieux ou de non-existant, les romans à portée ésotérico-mystérieuse font florès. Crise de foi ? Retour des brebis égarées au giron ? Ou anarchisme de base ? Qu’importe les raisons, les Églises ont tellement fait de mystères que cela en devient douteux. Beaucoup d’auteurs ont désormais pour ambitions dans leurs romans de faire éclater la vérité à la face du monde. Ambitieux, tout ça.

Le pire, c’est que le mystère (comme le sexe) fait vendre dans les librairies. Car s’il y a tant de thrillers mystiques sur les devantures des FNAC, c’est que les gens adorent se persuader que tout ce mystère de l’Église est fait pour manipuler les fidèles et leur cacher la Vérité Vraie : Jésus était un homme tout simple, donc Dieu n’existe pas… Alors il faut bien faire des codes secrets, des signes, des communautés qui savent… C’est toute la problématique des romans  ” de genre “.

Si tu as du talent (même si t’en as pas, c’est pas grave, ça marche quand même…) et que tu veux gagner beaucoup de sous, Tata Giovanna va te donner ses conseils de secrétaire éditoriale pour faire tes thrillers ésotériques :

- Avoir dans ton titre soit un mot dans la sémantique du secret (secret, code…), soit dans la sémantique biblique ou religieuse. Si tu réussis à allier les deux, c’est le Jackpot. Exemples : Da Vinci Code, Le triangle secret, Le pacte des loups, Le Décalogue…

- Parler au moins une fois dans ton livre des Templiers ou de leurs descendants supposés, les Francs-maçons. Depuis l’éradication de l’ordre en 1314, avec le décès de Guillaume de Nogaret, grand maître, sur le bûcher de l’île de la Cité, les Templiers traînent derrière eux un certain nombre de casseroles (tout ça parce qu’ils géraient le trésor de l’État et que l’État depuis Philippe le Bel voulait gérer lui-même son fric ^^. Qu’est-ce que Sarkozy pourrait faire avec le Conseil d’État…). Manipulateurs, maniganceurs, tantôt suppôts de la Papauté ou de Satan… Avec tout ce que tu peux écrire sur les Templiers ou les Francs-Maçons, t’as de quoi t’assurer une belle carrière…

- Saupoudrer ton thriller de formes géométriques : le best étant évidemment le rond (forme sans début ni fin, très ésotérique), mais surtout le triangle (symbole de la Trinité, très important chez les chrétiens et les juifs qui combinent deux triangles dans deux sens). Cette fameuse forme est la clé du secret. On peut y mettre n’importe quelle symbolique, ça marchera quand même. Ah oui : il faut noter que les peintures ou les photos créent le buzz. La preuve dans le Da Vinci Code, la Cène de Léonard de Vinci permet à Robert Langdon de découvrir que Marie-Madeleine était la femme du Christ…

- Baragouiner un sabir latino-gréco-hébreu : Rien de tel pour interpréter et révéler les livres cachés par l’Église. Évangiles apocryphes, témoignages ” perdus “… Tout est bon pour étayer la thèse qu’ On ne nous dit pas tout.

- Avoir un héros assez intellectuel et un mentor qui joue un double jeu. Attention ! Il faut que le héros, malgré sa jugeote, ait une confiance absolue dans son mentor, sinon, la traîtrise ne peut être étayée correctement. Il faut tout de même que le héros se pose quelques questions pour savoir quelles sont les motivations de son maître. Accessoirement, il faut toujours une fille plutôt mignonne et pas trop conne non plus, que le héros sautera ou en tous cas voudra sauter.

- Le Vatican, c’est que des méchants ! S’ils nous cachent des choses depuis deux mille ans, c’est qu’ils ont beaucoup de choses à se reprocher : des moeurs légères, trop d’argent… Et ça se veut un exemple de morale, tiens ! De la putasserie, tout ça !

Donc voilà, maintenant, tu as toutes les clés en main pour faire ton thriller qui se vendra à 25.000.000 d’exemplaires et qui sera un blockbuster  à Hollywood. C’est facile, non ?

5 Responses to “Toi aussi, écris ton thriller best-seller ésotérique à deux balles !”

  • Moi tous ces thriller à teneur à tenur religieuses mé m’intéressent pas. Ppourtant j’ai essayé de lire le Da Vinci Code juste pour me faire un avis. J’ai paqs réussi. J’ai lu la moitié et encore. Pour le film c’est la même j’ai reagrdé le début, ça ma vité saouler, jai trouvé ça long du coup je l’ai pas vu en entier. Je crois même que je me suis arrê&e au même endroit. Mystérieux. La relion est autant répulsive que séductrice c’esst pour ça je pense que ces romans marchent. Et puis de moins en moins de gens ou des connaissances religieuse et historiques du coup ils pensent qu’en lisant ces livres ils vont apprendre. Pourquoi pas? mais c’est une erreur. Masi la merde ça marche et plutot bien d’ailleurs.

  • haha, super article. Faudrait juste ajouter comme ingrédient, le héros attachant un peu farfelu et une nana hyper intelligente et canon mais célibataire parce que justement, elle est trop femme fatale. Et genre, on se demande tout le temps si oui ou non, ils vont s’attraper au milieu des décombres de l’abbaye Machin ou pas. ^^

  • @Melle C. : Voir mon avant-dernier conseil.
    @Jess : “La merde, ça marche, et plutôt bien, d’ailleurs” => Comme une bonne partie du cinéma hollywoodien. C’est pour cette raison que je trouve assez confortable le fait que je publie la Bible. C’est qu’au moins, je n’aurais pas à participer à la publication d’un livre à contre-coeur, comme je pourrais le faire dans d’autres maisons d’édition.

  • Tout à fait d’accord avec toi Storia!
    Et j’ajouterais que que dans ce genre de livre il est toujours suggère qu’il y a un genre de conspiration derrière les religions. Bon, dans le cas de Dans Brown, il “tape” sur le Christianisme mais je pense que d’autres doivent l’appliquer à d’autres religions.
    N’empeche que je me dis que si ce genre de bouquin amène des gens à réfléchir sur leurs croyances su Dieu (positivement ou négativement)c’est pas si mal.

  • Cet article est si parfait ! C’est vrai qu’une fois sur papier tous ces petits détails nous parlent tellement ! Les formes géométriques,
    un sabir latin-greco-hébreux, j’en ris encore !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>