Back Room

Du cunnilingus

Un soir, en sociabilité. L’alcool libère les langues des dames qui m’accompagnent dans ce troquet. Nous racontons ostensiblement nos peines de cœur, quand l’une d’elle, très gouailleuse, nous raconte une de ses conquêtes : Je suis tombée sur le roi du cunni… Et nous de la regarder avec émotion, nous remémorant cette caresse qui demande beaucoup de dextérité, mais qui, lorsqu’elle est bien réalisée, laisse à la femme un souvenir impérissable…

cuni2Un matin, réveil coquin. Je m’en vais chez un jeune homme très timide. Nous devisons musique électro devant un thé quand nos mains se joignirent. Après quelques bisous très tendres, le voici qui place sa tête entre mes jambes… Ce fut le début d’un tourbillon de bonheur au creux de mes reins.

Depuis quelques années, le cunnilingus se démocratise donc. Et ce n’est pas plus mal. Comme la fellation, qui semblait être une pratique de fille facile ou de prostituée jusque dans les années 1990, le cunnilingus avait une réputation sulfureuse, et par conséquent provoquait une sorte de rebut chez les hommes. La pornographie ayant largement démocratisé la fellation et la rendant comme un dû (Allez, viens me sucer, s… !), certaines femmes se sont dit Faut pas déconner, c’est donnant-donnant

Donc maintenant, messieurs, vous ne pouvez plus vous défiler. Mais attention, il y cunnilingus et truc à peu près entre les cuisses qui fait plus de mal qu’autre chose. Voici donc un petit guide de ce qui se fait et ce qui ne se fait pas…

- Dire “Hey, dis-donc, je ne vais pas bouffer de la tarte au poil !” = Pas classe, mais alors pas classe du tout ! Malheureusement, l’ayant subi alors que j’étais très très amoureuse (vous devinez de qui il s’agit :)), ça remet tout de suite en question la relation que vous avez avec votre compagne de chambrée…

- Descendre tout doucement sur le ventre pour teaser Madame = Très bien. À condition de ne pas s’attarder deux heures non plus, le but n’étant pas non plus qu’elle se lève et qu’elle balance “Non, mais tu vas y aller, connard ?”

- Avoir la langue agile = Exceptionnel. Car tel est le secret d’un cunnilingus réussi. La langue doit être un tourbillon de bonheur au creux des reins de Madame. Si elle vous tient la tête en poussant des feulements, ça veut dire que vous êtes vachement doué (mes félicitations…).

- Y mettre les dents = Aïe euh ! De la même manière qu’une fellation avec les dents est une torture (et c’est d’autant plus vrai avec les dents serties d’un appareil dentaire), mordiller le clitoris est gage de deux claques sur le coin du nez, mais surtout d’une inexpérience latente. Je vous aurais prévenus…

- Glisser un doigt dans l’orifice = Bienvenu. À condition aussi de ne pas pousser le doigt de travers, ni d’avoir les ongles trop longs (risque de blesser votre partenaire)…

- Pousser le vice jusqu’à l’anulingus = Ça dépend. Mais ceci fera l’objet d’autres conseils…
Je n’ai plus qu’une chose à dire… Au travail !

(cc) Gabriela Camerotti

4 Responses to “Du cunnilingus”

  • A la décharge du malotru, bouffer du poil est TRES désagréable. Un buisson bien taillé est requis.

  • Article très intéressant qui me rappelle quelque chose… En tout cas c’est très bien écrit et pétri de vérité.

  • Avatar de
    Mademoiselle H

    LOOOOOOOOL j’adore je me suis mise à pouffer comme une cochonne bon le cuni ok pour le faire mais moi perso je déteste qu’on me le fasse ou alors je veux voir le diplôme et les années d’expérience filles ou garçons je m’en cogne personne entre mes cuisses et puis en plus moi çà me fait des guilli oui pour en faire du reste ma belle je t’en dois un …..

    bon aller bon cuni

  • Article qui peut être très instructif.
    En ce qui concerne les dents ça peut être très très agréable, bien sûr il faut que l’homme soit être habile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>