My Space

La vie secrète des artistes #1 : Marie Notte

Hier soir, soirée théâtre. Suite à une invitation d’Isabelle Juliette, Jess, Aud et moi allâmes joyeusement dans le IXe arrondissement, dans le Théâtre de la Bruyère, regarder la pièce Des couteaux dans le dos du déjà-cité-sur-LR Pierre Notte. Ceci fut le préambule d’une soirée haute en couleurs dont je vais vous en faire le récit.

La vie secrète des artistes #1 : Marie NotteDes couteaux dans le dos et des questions dans ma tête.

Comment pourrait-on décrire la pièce sans aller dans le spoil ? C’est l’histoire d’une demoiselle de 17 ans, un peu dérangée, fille d’un père démissionnaire et d’une mère hystérique. Un jour, elle décide de partir au grand dam de sa mère… Le spectacle est donc partagé entre les pérégrinations de la fillette et le questionnement des parents… Bon, IJ, je pense que j’ai fait un bon résumé sans spoil ?

Personnellement, j’ai eu beaucoup de mal à entrer dans la pièce. Notamment à cause du personnage de la mère, psychorigide à l’extrême qui, s’il faisait rire dans la salle, me faisait personnellement peur. Et puis petit à petit – certes, je n’ai pas ri là où les gens riaient –, j’ai trouvé un certain attrait à la pièce. La seule chose que je reprocherais donc serait un jeu de scène un peu excessif à certains moments. Mais il est vrai qu’au théâtre, le trop de personnalité est préférable au trop peu.

Au fur et à mesure de l’histoire, on dirait que l’ambiance se tamise et que la réflexion de l’auteur commence à aboutir. J’ai commencé à trouver les effets de scénographie moins lourds pour donner une certaine forme de légèreté à la gravité de la situation décrite. Comme elle faisait écho à ma situation personnelle, cette légèreté n’en a été que mieux appréciée.

Au final, cinq actrices = cinq archétypes du jeu théâtral. Il y avait donc l’hystérique, la petite ado bien peste, la femme pas très sûre de sa féminité (elle joue d’ailleurs le rôle du père et de la conseillière d’orientation limite SM), la fausse transparente et la bonne fée. Ce qui pourrait se transformer en crise d’ego notoire donne pourtant une petite histoire qui tient la route. Bref, nous sommes bien là face à du vrai théâtre qui fait plaisir à voir.

Où Marie Notte a eu la gentillesse de se confesser sur la vie d’artiste

C’est pas tout ça, mais on a soif (surtout Aud). Nous avons attendu Marie Notte à la sortie de la représentation, et nous sommes allées étancher nos instincts au troquet du coin. Installation en terrasse pour ravir les fumeuses. C’est alors qu’un client débarque : “Mmmm… C’est bien, ça, un bar avec que des fillesJe peux m’installer avec vous ?” Chose qu’il ne s’est pas avisé de faire lorsqu’il a vu nos cinq regards pointant vers lui qui lui balançaient Va chier.

Marie est donc la soeur de Pierre Notte. Actrice et chanteuse, cela fait vingt qu’elle collabore aux oeuvres de son frère. Elle nous a raconté l’histoire de cette pièce, comment le fait de changer d’endroit et d’actrice peut redonner une autre identité à la pièce. Elle a été assez patiente pour répondre aux questions de Jess & Aud (moi, comme une crevarde, je me contentais d’observer en sirotant mon jus de tomate…).

Et puis surtout, elle a levé mes dernières réticences sur la pièce. Elle nous a expliqué tout le travail de création, le travail de relecture régulier qui permet de se réapproprier le texte quand on commence à le jouer automatiquement, la remise en question perpétuelle quant aux performances sur la scène… Bref, elle nous a balancé ça cash et sans langue de bois.

C’est pourquoi j’aime entendre les artistes s’interroger sur les oeuvres qu’ils interprètent. Car, Marie Notte l’illustre très bien, le métier d’artiste reste quelque chose de paradoxal : est-ce qu’un artiste est aimé pour lui-même ou pour l’oeuvre qu’il interprète ? Évidemment, la discussion n’a pas été menée jusqu’à ce paroxysme, mais je sentais en Marie Notte une véritable réflexion sur sa condition d’actrice.

La soirée a ainsi continué après le départ de Marie du bar, mais vous aurez un petit résumé en des lieux plus propices aux confidences…

 

2 Responses to “La vie secrète des artistes #1 : Marie Notte”

  • très bon compte rendu après une bonne soirée théatre .

  • Oui !!!!! Très bonne soirée… Ravie, et encore bien plus que ça, que je suis : d’avoir pu partager avec vous les Ladies un moment Nottien… qui vous a toutes séduit d’une manière ou d’une autre. Et toi Storia… comme toujours je suis fan de tes écrits : la suite, la suite !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>