musique

Quelque chose en nous de Barbara

On a toutes quelque chose en nous de Barbara – A musical storytelling by Storia Giovanna
Quelque chose en nous de BarbaraVous avez vu l’histoire de Ladies Room, comment elle est née, ses changements de décor… Ça vous a plu, hein ? Vous en demandez encore ? Et bien, écoutez l’histoire de Barbara Kadji…

Le jour où je suis arrivée sur Ladies Room, le 16 avril 2008, je ne me doutais pas toute la machinerie qu’il y avait derrière. Il y avait déjà Aulive, mais à son poste était Anne Humbert. Et puis il y avait une autre demoiselle dans la machinerie, que j’appris à connaître au fil de ses articles : Barbara, avec pléthores d’articles sur les dérives de la société contemporaine. Et ça, ça l’éneeeeeeeeeeeeeeeeeerve.

Le jour où j’ai rencontré Barbara, c’est au premier drink de la saison 2009. Avec ses ballerines léopard (vous remarquerez que je suis obnubilée par ses chaussures… Boenbotte, sors de ce corps !), j’ai senti la fille fluffy, très arachnéenne selon les critères d’Arielle Dombasle. Et surtout, une demoiselle férue de mode et fêtarde, bref une Parisienne : c’est pour la petite bourgeoisie qu’elle boit du champagne…

Et puis j’ai appris que je faisais partie du comité de rédaction de Ladies Room, fin janvier 2009. J’ai eu donc à côtoyer Barbara parmi d’autres pour des réunions de travail… Dans un QG très bien gardé dans le IIe arrondissement de Paris. À chaque fois, un même cri de guerre : Allez, viens boire un p’tit coup à la maison, ce qui augure, vous vous en doutez, un sérieux à la réflexion somme toute relatif. D’après vous, pourquoi Aud a-t-elle bondi de joie lorsqu’elle a su qu’elle allait faire partie du comité de rédaction (pour ne citer qu’elle)?

Pour le second drink, avec Second Sex, elle a sorti le grand jeu : des escarpins bleu électrique à éblouir Gilbert Montagné et à faire se pâmer d’envie Stevie Wonder. Petite folie qu’elle réitère au troisième drink où la déesse BritBrit nous fit l’honneur de sa présence arachnéenne (décidément, Arielle Dombasle serait-elle devenue ma référence en matière d’esthétisme?). Depuis, j’ai comme un Electric feel lorsque Barbara vient à mon esprit (et je les veux, ces escarpins, je les veux…).

http://www.deezer.com/fr/music/playlist/barbara-37595796

Trêve de plaisanterie. J’écris cet hommage (que dis-je? Ce requiem !) entre les vapeurs d’un Bloody Mary au un goût amer, puisque : – Premièrement, p***, qu’est-ce qu’il était chargé ! – Deuxièmement, c’est le dernier verre que je partagerai avec Barbara avant un bon bout de temps. Malgré tout, je tenais à illustrer musicalement mes petits souvenirs de Barbara…

Barbara, en bonne Parisienne, sait faire la fête. Les divers drinks où j’ai pu voir son déhanché (et essayez de danser avec des escarpins bleu électrique de chez H&M, vous verrez, ce n’est pas facile ^^) m’ont montré une fille bonne vivante, avec certes des avis pour discuter en société, mais une fois le mix lancé s’élançait sans peine sur la piste…

http://www.youtube.com/watch?v=BHqAllSQ_eM

Bon ben là, Barbara, je ne développerai pas, tu m’auras très bien comprise, il me semble…

http://www.youtube.com/watch?v=fMIrSnOd38Y

Même si elle part au pays des kangourous, elle a écrit avec Ladies Room une très belle page de sa vie. Barbara en a sûrement conscience, mais il ne tient qu’à nous, Ladies, de continuer cette histoire…

Enfin, Barbara, j’aurais préféré te la chanter moi-même, mais je suis sûre que tu feras abstraction des paroles du grand Johnny pour cette chanson que je te dédie…

À vous toutes, Ladies, belles et merveilleuses, Qui mettez tant de grâce dans vos plumes joyeuses. Il nous faut rendre hommage aujourd’hui à une Lady, Fashion et intelligente…

On a toutes quelque chose en nous de Barbara, Des avis sur les choses qui ne vont pas : La mode, la société, les koalas, Le sexe, la télé, le chocolat…

Quelque chose de Barbara, Ball’rines léopard, escarpins bleu roi, Regard plus loin qu’le bout du mascara, Jusqu’au rouge carmin au bout des doigts, Quelque chose en nous de Barbara…

Ainsi buvait Barbara, Le Costières de Nîmes au café d’en bas Et le champagne aux soirées de gala… La rue Montorgueil la regrettera… Quelque chose de Barbara…

Comme un ange qui s’envole de Paname, Ainsi tu vas rejoindre les koalas. Ton *Paradis*, c’est sûr, te manquera, Mais aucun ange, oh non, ne t’oubliera… Ainsi, tu t’en vas, Barbara…

Moi, j’ai honte, foi de Storia, J’n’ai pas pris ma guitare pour chanter ça. J’espère au moins que tu n’m’en voudras pas, Et qu’à me twitter, tu continueras… Au revoir, Barbara…

[deezer]http://www.deezer.com/music/playlist/barbara-37595796?provider=website[/deezer]

(cc) ThaRainbow.

One Response to “Quelque chose en nous de Barbara”

  • pouloulou ! me voilà partie pour chanter toute la journée sur tes jolies paroles !

    je me disais aussi, que tu ne pouvais pas ne pas tenir ta promesse de me faire un article en chanson ma chère storia.Merci pour tout !

    Alors du coup, je te réponds moi aussi en chanson tiens :
    [video]http://www.dailymotion.com/video/x5a446_barbara-ma-plus-belle-histoire-damo_music[/video]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>