Humeurs

B se fait la malle

Barb s’en va, Barbara est déjà partie, Barbarella fait sa malle, B va devenir bilingual far far from ze ladies. Pfff… quelle idée, quelle déception, quelle tristesse.

B se fait la malleOh hey ça va hein, je vous vois venir avec vos petits sourcils froncés. La Mag est jalouse et patati et patata, elle est triste, elle donne en plein dans le pathos alors elle pique la guêpe. Et je vous arrête de suite, d’ailleurs je râle même pas là. Je m’exprime. Ranavoir.

Et puis, je suis pas en train de dauber, je n’arrête pas de le répéter : je m’intéresse aux autres. D’aucun diront à ce sujet que je suis d’ailleurs une grande humaniste. Alors loin de moi l’idée même de juger une micro seconde la transhumance de Lady Barbarella herself vers des contrées lointaines. Non vraiment je ne dirai rien. Je ne dirai pas que c’est un scandale d’avoir envie de tenter de nouvelles aventures, que c’est innommable l’abandon d’animaux familiers (car parfaitement moi aussi je ronronne quand on me gratte derrière les oreilles, et ailleurs aussi mais ceci est une autre histoire) sur le bord de l’autoroute de l’information, du WWW comme ils disent.

D’abord c’est bien simple s’il faut en passer par là, s’il faut jouer la compet’ de l’acronyme, et bien cette semaine je m’inscris direct au WWF. Et toc. Y’a pas que les koalas comme espèce protégée catégorie glandeur ascendant feignasse… Je peux être exotique moi aussi Madame ! Parfaitement. Non vraiment c’est décidé cette semaine je me battrai contre la cruauté envers les bipèdes bloggeuses, contre l’abandon de celles qui enchainées à leur clavier avec leur petite laisse verront partir la caravane de leur maitresse.

Une maitresse en exil en Australie… Non mais l’Australie franchement : paysages géniaux, animaux géniaux, vent génial, sable génial… et gnagnagna et gnagnana. De toute façon je m’en fiche, l’Australie moi je connais pas. Et puis je suis pas curieuse d’abord, mais alors super pas.

Et d’abord je sais de source sure que l’Australie c’est plein de bêtes, et je ne parle même pas des autochtones et leur Australian-Slang imbitable. Des bêtes donc. Hiiii des bêtes. Imaginez un peu ça Filles de Luxe ! Et moi, j’aime pas les bêtes et certainement pas les bêtes à poils, sauf en fourrure, ni les bêtes à écailles sauf en sac à main. Y’a des bêtes dans l’eau (des grosses), des bêtes sur terre (qui bougent, qui sautent, qui rampent), des grosses bêtes et des petites, des bêtes vicelardes j’en suis sure, perfides avec leur petits yeux qui vous fixent là comme ça dans le noir… hiiii des bêtes.

Sans parler des insectes. Oh my God, je vous ai parlé des insectes mutants qui sont là bas ? Nan ? Des moustiques gros comme le bras je vous dis, des araignées de la taille d’un chien !! C’est une horreur absolue version Freddy Krueger des insectes… Alors limite je le plains moi Barb. Comme quoi vraiment je suis pas jalouse.

Je suis pas jalouse, non, toujours pas. Le trip Sea sex and sun, tout ça, franchement c’est has been quoi. Et puis perso je suis allergique au soleil, j’ai la peau fragile et le soleil donne des rides. Franchement je préfère le climat naze-l’hivers-pas mieux-l’été de la capitale de le monde, j’ai nommé Paris. Quant aux surfeurs, seule attraction vraiment culturelle du bled elle pourra même pas y gouter la Barb. Enfin en même temps je veux dire, quelle drôle d’idée de partir avec des bagages… Enfin son mec quoi. Adieu donc surfeur, peau velours, parfum coco et QI de moule (Saaaaannndy). C’est d’une tristesse vraiment…

Voyez bien que je suis pas dégoutée, et en vrai je suis même pas triste j’ai juste une poussière dans l’œil, mes lentilles sont un peu sèches, me demande même si la clim n’est pas directement dirigée sur ma pupille. Et si j’ai les tripes un poil nouées c’est à cause d’un récent sevrage, un truc médical quoi, absolument pas sentimental.

Tout va bien donc, je suis super contente, surtout pour Barb. Vraiment. Voilà voilà voilà. Je suis contente. Qu’est ce que je suis contente. Pfiouuuu tout ce bonheur moi ça me donne envie de verser une larme. De joie hein bien sur… hum…

(cc) dhammza

2 Responses to “B se fait la malle”

  • Woowowowo !

    moi aussi ça me donne envie de verser une larme, vilaine !

    Et puis les grosses bêbêtes, je m’en ferai des bottes, comme toi au bout du pied, pour fesser du kangourou !

    Merci pour cet article qui me file droit au coeur tiens !
    Bisous ma chère mag, en espérant boire plein de cafés ensemble quand je rentrerai !!

  • Comme dirait un de nos collègues, Barb doit pleurer comme si elle était coincée place de la Madeleine :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>