My Space

De l’intellect comme d’une tare

Cela n’aura échappé à personne, je suis une intellectuelle. J’aime me prendre la tête dans des débats de société, je raffole du jazz, je passe des heures à lire dans les toilettes (ce que j’apprécie, chez moi ou certains de mes amis, est d’installer une bibliothèque dans les toilettes…) et je n’ai pas choisi d’être maçon (de toutes façons, j’ai la polio des mains). Bref, mon cerveau est un outil de travail que je bichonne.

Aujourd’hui, cet état de fait fait ma fierté. Certes, je passe pour une fille imbuvable et suffisante en société, mais au moins, j’assure le coup sur la libération d’Ingrid Bétancourt ou le programme du festival Télérama. J’ai évolué pourtant : aujourd’hui, ça m’arrive aussi de parler chiffons et vie de couple là où, durant mon adolescence, je me sentais larguée par ces conversations trop terre à terre.

Mais longtemps, j’ai considéré mon intellect comme une tare. Dotée d’un QI assez élevé (ma mère m’a planquée le résultat du test que j’ai fait chez un psy à 8 ans pour éviter que je m’en vante), j’ai été évidemment taxée comme l’ “intello” de service par mes petits camarades. Comme je n’avais pas le QE en conséquence (ce qui est normal quand les psys ont fait peser pendant des années sur ma mère la menace du diagnostic d’autisme me concernant), assumer mon intellect n’a pas été facile durant ma scolarité dans le secondaire. D’où des résultats allant en décroissant à mesure que j’avançais vers le Bac, que j’ai eu à 17 ans.

Car les adolescents sont cruels avec leurs congénères intellectuels. Bien souvent, comme ils ont peur de s’exprimer pour éviter de gaver leurs camarades, ils gardent en eux une certaine souffrance. Les relations avec les petits camarades ne sont pas souvent sereines, au point de se faire prendre à partie ou maltraiter. À titre d’exemple, étant donné que j’étais la plus jeune de ma classe au collège, mon dos se souvient encore des coups de compas et des marrons lançés.

Ce qui est le plus grave, c’est que l’intellect n’est pas forcément gage d’intelligence. Il est tout à fait possible d’être un brillant intellectuel sans avoir de recul sur le monde environnant, ni aucune compréhension des personnes avec lesquelles il échange. En réalité, peu de véritables intellectuels sont véritablement intelligents. Trop concentrés sur leurs analyses, voire sur leur ego, leur compréhension du monde est partiale et partielle. Ils en oublient parfois une véritable observation de la condition humaine nécessaire à leur réflexion.

Bref, si un jour vous croisez un intello, ne vous extasiez pas, ne vous moquez pas non plus. Contentez-vous d’enrichir sa vision du monde par votre questionnement, même s’il paraît naïf. Je vous promets, vous allez rendre un grand service à l’intellect…

 

2 Responses to “De l’intellect comme d’une tare”

  • moi je connais des intellectuels qui ne gavent pas mais enrichissent…et que je pourrais écouter des heures. Je pense que l’égocentrisme et le besoin de se montrer ne vient pas de cette “tare” comme tu l’écris ( et le pensais donc), ça vient d’ailleurs, du coup, le fait d’être intellectuel devient secondaire chez une personne imbuvable, ce n’est pas son intellect qu’on fuit, mais sa chianterie. Et se moquer est juste un réflexe inévitable parce que franchement, quand t’en vois certains, c’est vraiment un sketch en live.
    De même, je suis d’accord avec toi, l’intellectuel n’est pas forcément intelligent. Parce que même si la culture nourrit le cerveau, elle n’éduque pas forcément pour la vie et les rapports humains.

  • Serais-tu une sorte de Sheldon Cooper au féminin ? (dont je suis une fan inconditionnel…).

    Blague à part, tu livres une intéressante introspection. Je me souviens que petite, je pensais qu’être intelligent signifiait réussir à l’école. En grandissant, j’ai rencontré des personnes sans aucun bagage culturel ou intellectuel, mais doté d’une intelligence et d’une sensibilité hors du commun. Ce qui m’a évidemment ouvert les yeux sur cette intelligence “du cœur” qui n’a rien à envier à celle du cerveau finalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>