My Space

Pour la réinsertion du deuil comme culte populaire.

Ndlr : article choisi par IsabelleJuliette durant sa semaine de rédaction en chef

Ce titre peut paraître glauque, je le concède. Mais, alors que je devrais me pencher sur mon exposé sur la concurrence déloyale et les pratiques anticoncurrentielles (que toutes celles qui n’ont pas un jour conchié le droit lèvent la main…), je suis arrêtée par les événements médiatiques de ces derniers jours.

Pour la réinsertion du deuil comme culte populaire.Hier, en rentrant chez moi avec une copine, sur le chemin de la gare à mon porche, nous avons entendu une bonne dizaine de hurlements de joie, au cours de ces pauvres cinq minutes de marche qui séparent la gare du domicile parental. Cinq minutes durant lesquelles des voitures passaient à toute vitesse, des gens brandissaient des drapeaux à travers les vitres grandes ouvertes de ces mêmes véhicules, scandant des propos incompréhensibles, quand pléthore de youyous orientaux résonnaient dans la “cité”.

Ma copine m’assure qu’il s’agit très probablement d’un match, Irlande-France. Pas vraiment convaincue, je lui rétorque connaître assez bien mes voisins pour savoir que je suis loin d’évoluer dans un vivier chauviniste. (Évidemment, je ne lui ai pas dit ça comme ça, ça va.) “Excusez-moi“, que je dis en levant la tête pour m’adresser à des riverains résidant au deuxième étage de mon immeuble bien plus large que haut, “qu’est-ce qui se passe ? Y a un match ?” Le bon monsieur m’informe alors que l’Algérie vient de se qualifier face à l’Egypte pour… La Coupe du Monde, je crois. Alors…

Non. Vous y avez presque cru, mais je ne serai pas celle qui traitera de l’importance du football dans les couches populaires françaises et du rapport entre l’équipe de France et la représentativité des ethnies dites “minoritaires” dans notre bonne vieille contrée gauloise (vous avez quatre heures !). Cela dit, il me semblait important de préciser le contexte dans lequel je me situais hier soir.

Ces festivités se sont prolongées dans la soirée pendant quasiment deux heures, alors que mon esprit était occupé par toute autre chose : j’avais appris lundi matin le décès de Jocelyn Quivrin. Pour les gens encore plus à l’ouest que moi, Jocelyn Quivrin était un acteur de trente ans, ayant joué dernièrement dans les comédies 99 Francs de Jan Kounen, adaptation du roman de Frédéric Beigbeder, pour lequel il avait été nommé dans la catégorie Meilleur espoir masculin, et LOL (Laughing Out Loud) de Lisa Azuelos, pour ne citer qu’elles. (Accessoirement, il était le compagnon d’Alice Taglioni, et père d’un petit garçon né en mars 2009, mais ces détails-là je les laisse volontiers à Voici ou Gala).

Et c’est presqu’avec horreur que j’ai réalisé, hier et aujourd’hui, que personne n’y prêtait la moindre attention. On ne parlait que de football. De la victoire de l’Algérie, de la main de Thierry Henry… Et rien sur Jocelyn Quivrin.

Ca m’attriste franchement. J’en tire la malheureuse conclusion qu’on s’intéresse davantage au football qu’à la mort d’un acteur. Peut-être me suis-je mal tenue au courant. Peut-être Jocelyn faisait-il la couverture des journaux ces derniers jours, tandis que les événements sportifs étaient “relégués” à la page des sports ? Auquel cas je devrais retirer mes œillères et vivre un peu plus avec mon temps…

 Quand bien même était-il passablement connu, il faisait partie du paysage audiovisuel français, et à ce titre, en cinéphile avérée, je pense qu’il aurait mérité davantage de considération. Lui, et tous les autres nous ayant quittés aussi soudainement, dont on ne se souvient qu’au moment de la cérémonie des Césars, lorsqu’ils apparaissent sur le grand écran du théâtre du Châtelet et que dans une expression d’extrême stupéfaction, affalés dans notre canapé un des seuls soirs où la chaîne cryptée n’est pas, ô miracle, cryptée (haha), nous nous exclamons : “Merde, mais il est mort lui aussi ?

 Pour la réinsertion, donc, du deuil comme culte populaire. Qu’on leur rende hommage tous les dimanches à l’heure de la messe. Comprenez Téléfoot, Turbo, AutoMoto, tout dépend de vos activités dominicales. Le Memento Mori quoi. Que diantre.

21 Responses to “Pour la réinsertion du deuil comme culte populaire.”

  • C’est alors que tu n’as pas lu une page de presse people cette semaine. Paris Match a commencé dès mercredi sur la détresse d’Alice Taglioni, suivi de Closer, Public, Voici… Enfin, je dis ça…

  • Chère Rose,

    J’adore l’univers du cinéma et je suis la carrière de Jocelyn Quivrin depuis le téléfilm ou il a joué Rastignac sur France 2. Je trouve qu’il avait beaucoup de talent et c’est un acteur que j’apprécias énormément. J’ai été très triste d’apprendre son décès… quel gâchis!
    C’est vrai qu’ils en ont pas beaucoup parlé par rapport au foot mais bon relativisons, le foot est un sport qui a des millions de supporters et apparament le mondial a énormément d’importance donc c’est normal que les gens “en fassent tout un foin”. En fait, je ne suis pas une grande fana de foot mais je respecte ceux à qui ça fait vibrer.

    Quand à Jocelyn, Quivrin il n’était pas très très connu ( comparé à d’autres acteurs tels que Jean Dujardin, Vincent Cassel et d’autres…) donc ceux que l’information de sa mort a touché est moindre.
    N’empeche que je suis d’accord que la vie d’une personne devrait avoir plus d’importance qu’un match de foot… mais dans ce cas là, ça devrait être la vie de toutes les personnes et pas que d’un seul acteur si talentueux soit-t-il.

  • @Storia : Mouarf. Qu’est-ce que je disais. Je dois être en pré-hibernation, ou en pro-hibernation, je sais pas trop.

    @miss B : je suis tout à fait d’accord avec toi. On devrait faire plus attention à la mort des gens en général ; en fait, on devrait faire plus attention aux gens tout court !
    La disparition de Jocelyn Quivrin (et tant d’autres) nous prouve à quel point on manque parfois de réalisme. Je suppose que c’est notre manière à nous de nous protéger. De là à idolâtrer le football comme ça… En même temps, y a pas vraiment de lien direct, mais là ça m’a frappée !

  • Ouh la je vais prendre le contrepied Rose, en général je trouve qu’on parle beaucoup trop de la mort des acteurs, chanteurs, présentateurs etc. Et aussi de comment s’est passé leurs vacances, pourquoi ils ont rompu avec X et ce genre de fadaises qui m’insupportent au plus haut point et dont il est très difficile d’échapper. Je pige pas tout ces gens qui vont à Cannes pour espérer voir les nichons d’une starlette, qui vont à Saint-Tropez pour voir au loin un bateau ou des richards font la fête à grands coups d’alcool et de coke ou qui attendent 4 heures dehors au mariage de 2 célébrités pour les voir 30 secondes à une fenêtre. Je laisse de côté les cas extrèmes de ceux qui font les poubelles ( ! ) ou qui vont en pélerinage depuis 30 ans sur la tombe de Claude François. Je pige pas le culte de la personnalité.

    Dans 99 % des cas, quand une célébrité décède, j’en ai strictement rien à foutre et ça me gonfle qu’on me le rappelle à tout les coins de rue et sur toutes les pages internet. En fait y a eu 2 exceptions en ce qui me concerne, Coluche et Balavoine, pour leur dimension humaniste je m’en rend compte maintenant. Pour Jocelyn Quivrin, on en a parlé, pas trop, je trouve ça très bien.

    Mais je te rassure, j’en pense pas moins sur tout les moutons dont la vie tourne autour de leur équipe de football, et pourtant j’adore ce sport.

  • @Couille bleue : J’étais pas une fan inconditionnelle de Jocelyn Quivrin, pour tout te dire. Je suis pas non plus pour le culte de la personnalité. Mais j’ai profité de l’occasion pour réaliser qu’acteur ou pas, il faisait partie du paysage culturel, et il aurait fallu un peu plus en parler… Mais Storia m’a démontré qu’on en avait parlé, dans autres magazines people dégueulasses dont je ne lis que les pages mode aux chiottes (la plupart du temps).
    Genre, par exemple, Claude Levi-Strauss nous a quitté (merci encore à Storia de me l’avoir rappelée dans son article) et en écrivant le mien, j’y ai même pas repensé ! Par contre, la main d’Henry je suis pas passée à côté.

    Frustrant.

  • J’ajouterai que chaque jours des milliers de personnes perdent un être cher sans que la terre ne cesse de tourner. Je compatis pour l’entourage proche de ce jeune papa talentueux, tout simplement.

  • Rose H : T’étais vraiment en hibernation ma belle. En dehors des magazines, les quotidiens en ont parlé également + télé + web. Bien sûr en moins gros que la main de mon Titi Henry.

  • Avant sa mort, je n’avais jamais entendu parler de cet acteur… Il est probable que l’absence de réaction du public vienne du fait qu’il n’était pas très connu. Autant être honnête, sa mort me laisse froide. et je trouve même ce battage médiatique indécent.

    La dernière mort d’un personnage connu qui m’a vraiment touchée était celle de Fred Chichin, parce qu’il était un élément clé du groupe des Rita Mitsouko et que sa mort représentait la fin de toute une époque pour moi, partie pour toujours…

  • le décé de jocelyn quivrin a été largement couvert dans les pages culturels/people et le foot dans les pages sportives et societé. Apres l’info ne s’arrete de toute facon ni a la mort d’un seul homme, ni a un match…
    Et meme si les evennements sportifs eclipsent souvent des sujets beaucoup plus grave et urgent, le fait qu’on se rejouisse de la victoire d’une equipe ne veut pas dire qu’on se fout des morts
    la vie reprends ses droits c’est tout.

  • La vie reprend ses droits, c’est tout.
    Pouah.

    Comme si elle était accablée au quotidien par autre chose qu’elle-même, la vie.

  • j’ai été touchée, comme par la mort de Filip Nikolic, celle de Patrick Swayze, celle de Fred Chichin évidemment,celle de G.Depardieu celle de Bashung…etc, et je te rejoins, étant adepte de la presse people (je répète suis une humaine, et curieuse en plus ^^) l’évènement de la semaine était cette foutue de main! parce que c’est le truc dont j’ai le plus entendu parler!même si son décés a été relayé par la presse…
    Je crois qu’on est touché(es) car il est de notre génération et connu, ça nous ramène à prendre conscience de la mort sans que l’âge ou la maladie y soit mêlés…
    Du coup on s’identifie. C’est triste.

  • @mely : Guillaume !!!

    Je sens que la cérémonie des Césars va me faire bader cette année, je ne vois que ça.

    @zazouu : Ca n’a rien d’indécent. Je n’ai pas eu l’impression qu’ils en aient fait tout un foin, après mes impressions s’avèrent mauvaises… Fichtre. Ce sont les miennes. :)
    Mais si tu ne le connaissais pas, je peux comprendre que ça ne t’ait pas fait grand chose.

    La mort de tout un chacun me fait souvent quelque chose en fait, que je sois fan ou pas. Evidemment, sans vouloir la jouer mélodramatique, bah je pense aux familles, mais ouais, comme le dit mely, on s’identifie un peu. J’ai un rapport à l’art tellement prégnant que lorsque certaines personnalités s’en vont, j’ai l’impression de perdre des êtres chers.

    Putain, mais mon article va finir par me faire bader en fait! J’ai déjà eu du mal à avaler la mort d’Henri Salvador et de Barry White (et ça commence à faire!), je ne pourrais pas en supporter davantage…

  • ben moi c’est mely dans son com’ qui m’apprend la mort de fred chichin et oui ca me fait un choc…
    les autres aussi m’ont touche et meme si je n’ai aucune idee de qui est Jocelyn Quivrin c’est sur que le deces d’un etre humain est toujours triste surtout pour les membres de sa famille

  • @frenchi : il serait temps que tu reviennes en France. Fred Chichin est mort au mois de mars 2008…

  • @sg: disons que je n’ai rien de special a y faire… toutefois je ne l’ai lu sur aucun des rares sites que je frequente…

  • @frenchi: on va cotiser pour t’envoyer public gala closer etc….mais allons donc! en France ça fait un an et demi qu’on perd beaucoup de monde….

  • j’avais pas mis MJ mais lui c’est une perte planétaire….

  • @mely: oui effectivement bcp de jeunes et de moins jeunes nous ont quitte…..
    pas de besoin de vous cotiser j’ai suffisament de PQ ici^^
    Par contre si c’etait pour assister a un drink lr avec vous toutes je ne dirais pas non…. :-)

  • 99 francs, une comédie?

  • Oh, je reviens de wikipedia, une comédie dramatique semble-t’il. Humpf, je ne suis néanmoins pas convaincu qu’un univers déjanté voire loufoque, propre a un humour grincant et cynique puisse réellement être étiqueté comme une comédie.
    Néanmoins, c’est peut-être l’impression a posteriori qui me fait dire ça.
    Désolé pour le hors sujet, je ne me sens pas d’attaque pour étudier le mini fait de société que tu essaye de décrire.

  • @le mal : Et pour cause. Je ne sais pas sur quelle partie de la planète tu te situes exactement, mais je peux tout à fait comprendre pourquoi, à environ 5h40 du matin (?!), tu t’interroges sur la catégorisation du film 99 Francs en tant que comédie ou pas, à grands renforts wikipédiesques, plutôt que sur la présupposée “réinsertion du deuil comme culte populaire”. De toute façon, je crois qu’on en a déjà pas mal fait le tour, d’ailleurs…

    Et en soi, t’as pas tout à fait tort, je mettrais pas 99 Francs dans la même trempe qu’un Le Ciel, les oiseaux et ta mère! (j’ai également des références saugrenues de bon matin…) ; cela dit, il m’a fait davantage rire que réfléchir, ce film. Après, si t’as une meilleure catégorie, je suis preneuse…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>