cinoche

Mary et Max

Ou une amitié incongrue entre une fillette et un homme d’âge mûr.

Mary et MaxAnnées 70. Elle, Mary Dinkle, petite fille de 8 ans qui vit dans la banlieue de Melbourne, en Australie. Délaissée par ses parents et exclue des enfants de son âge, Mary se réfugie dans son monde, accompagnée de son animal, de sa boisson favorite et de son dessin animé préféré. Lui, Max Horowitz, homme de 44 ans qui vit à New York. Son monde à lui est bien structuré et ne supporte aucun imprévu. Mais voilà qu’un événement va bouleverser son quotidien. Mary l’a choisi pour devenir son ami par correspondance et lui écrit une lettre.

Se tisse alors une relation profonde et sincère entre ces deux personnages, sur plus d’une vingtaine d’années. Tous deux dans l’incompréhension du monde qui les entoure, ils vont se soutenir et tenter chacun de répondre aux questions de l’autre.

L’enfance, la violence d’un milieu familial malsain, le passage à l’âge adulte, les relations, le respect, les codes de la société et l’acceptation de la différence, tous ces sujets y sont traités avec sensibilité et humour.

Cet univers tout en pâte à modeler n’enlève rien à la crédibilité de l’histoire. A la fois cru, tendre et fin, Mary et Max est un film d’animation inattendu qui s’adresse aux adultes.

On retiendra deux choses encore : Une belle approche du quotidien d’un « Aspie » (comme Max se désigne lui-même), une personne atteinte du syndrome d’Asperger, forme d’autisme. Une scène de tentative de suicide filmée de manière poétique où le personnage semble danser et s’évader vers un ailleurs…

On ressort de la salle ému et étonné. Sourire aux lèvres.

2 Responses to “Mary et Max”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>