Back Room

Rina Novi – L’amant de la ligne 11

Le premier écrit érotique de notre chère rédac’ chef Lolipop sur LR m’était familier. D’aucuns en concluront que je reproche à Lolipop de n’avoir aucune imagination, or c’est loin d’être le cas. Un jour, elle me dit dans la confidence qu’elle n’avait jamais osé acheter dans un magasin un livre érotique. C’est pourquoi elle compte sur moi pour pallier à ces petits manquements. Étant donné que ma bibliothèque classé X commence à être sérieusement fournie, je me fais donc un plaisir de lui prêter quelques ouvrages bien salaces.

Rina Novi – L’amant de la ligne 11En hommage donc à notre chère Lolipop, je commencerai ma petite revue littéraire par L’amant de la ligne 11 de Rina Novi. La personne qui m’a prêté cet ouvrage m’a prévenue : Giovanna, tu verras, tu le liras d’une traite. Et effectivement, comme un quickie après une longue journée à fantasmer sur son homme, ce livre se dévore d’un coup, sans hors-d’œuvre ni pause pour aller aux toilettes.

L’auteur

Rina Novi, née en 1954, vit à Paris. Elle est psychanalyste. Ancienne pigiste pour Pèlerin Magazine – comme quoi, ça mène à tout –, elle anime et produit à l’heure actuelle des émissions pour France Bleu. L’amant de la ligne 11 est son premier roman.

Le pitch
Cécile, 35 ans, est veuve.
Elle vit seule aux Lilas depuis que son mari est mort. Tous les jours, c’est la routine : métro-boulot-dodo… Même Marc, son collègue qui bave sur elle, n’a aucune importance à ses yeux.

Arrive un soir où, dans le métro bondé entre Châtelet et la Mairie des Lilas – les Parisiennes auront reconnu la fameuse ligne 11 –, dans la torpeur du métro, elle sent un doigt se glisser à travers le bouton de son chemisier. Ce doigt, ce n’est pas le sien, mais celui d’un homme, certes sans charme défini, mais qui, peu à peu, réussit à semer le trouble chez Cécile….

L’amant de la ligne 11, c’est donc l’histoire d’une renaissance des sens. Car au fil de l’histoire, Cécile se prêtera avec audace aux jeux et aux désirs de cet amant qui tait son nom et qui joue d’elle en toute discrétion. Jusqu’au dénouement final, orgiaque à souhait et surprenant…

Potentiel érotique
Énormissime.
Pour que ladite personne qui me l’a prêtée soit si enthousiaste, et pour l’avoir testé sur un homme de délicieuse compagnie un chaud après-midi d’avril au Parc Montsouris, je peux vous garantir sur facture que vous en aurez pour votre gourmandise. Malgré tout, certains critiques avouent que le roman se termine quelque peu en queue de poisson, tel un film de Stanley Kubrick ou L’alchimiste de Paulo Coelho.

L’amant de la ligne 11, le livre idéal pour apprécier les grèves de transports.

Rina Novi, L’amant de la ligne 11, Buchet Chastel, 2007.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>