actu

Barack Obama, prix Nobel de la Paix

Oyez, oyez, la Paix est aujourd’hui célébrée. En effet, tous les ans depuis 1901 (sauf en 1948, où le prix Nobel de la Paix devait revenir au Mahatma Gandhi, mais comme le prix ne peut pas être remis à titre posthume, il n’a pas été distribué cette année-là), le monde entier a les yeux rivés vers la Suède au mois d’octobre. C’est la distribution des bons points.

Barack Obama, prix Nobel de la PaixToi, tu as bien écrit, tu auras ton Nobel de Littérature. Cocorico, le dernier en date était JMG Le Clézio l’an dernier.

Toi, tu as découvert un vaccin qui sauve des vies, tu auras ton Nobel de Médecine. Cocorico encore, ce sont les chercheurs de l’institut Pasteur qui ont isolé le virus du SIDA en 1983 qui ont été récompensés l’an dernier. Sauf que le Pr Montaigné a été écarté de la distribution, mais fuck it.

Toi, tu sais compter, tu auras ton prix Nobel d’Économie. Gageons que, cette année, il ne reviendra pas forcément à un ardent défenseur du capitalisme. On prend les paris ?

Toi, tu sais ce qu’est le permanganate de potassium, tu auras ton Nobel de Chimie. Oui, encore plus férus que leurs confrères de médecine de leur blouse blanche et leur microscope, ils peuvent à la fois découvrir l’alternative au pétrole ou le dernier colorant cancérigène.

Toi, tu connais par cœur la théorie de la relativité, tu auras ton Nobel de Physique. Il a longtemps été le plus prestigieux, pour la simple et unique raison qu’Alfred Nobel, l’inventeur du prix Nobel, est l’industriel qui a découvert la dynamite. Hommage, donc.

Toi enfin qui dis qu’il faut pas taper ton voisin et que prêter tes jouets, c’est trop chouette, tu auras ton Nobel de la Paix. Cela peut prendre en compte plusieurs formes d’action :

- Tu dis : Ce serait pas mal qu’il y ait des Noirs qui mangent avec les Blancs à la cantine (Nelson Mandela, 1993)

- Tu dis : Ce serait pas mal qu’il n’y ait pas de militaires à la tête de mon pays (Aun Sang Suu Ki, 1991)/qui envahissent mon pays (Dalaï Lama, 1989)

- Tu dis : Ce serait cool qu’il y ait des élections libres dans mon pays (Lech Walesa, 1983)

- Tu dis enfin : Cela relancerait l’économie que les pauvres puissent emprunter des petites sommes (Muhammad Yunus, 2006).

Cette année, stupeur et tremblements : l’académie des Nobel de la Paix ont décidé d’attribuer ce prix au Messie… pardon, à Barack Obama. Certes, même si c’est dur, il essaie de fermer Guantanamo et de ramener les troupes d’Irak. Certes, il promeut une justice sociale pour tous les Américains. Certes, c’est le premier président d’origine non-européenne élu à la tête des États-Unis (déjà, quand ils ont élu un catholique à la Maison Blanche, ils se sont empressés de le tuer… Paix à ton âme JFK)…

Tout le monde se pose la question : pourquoi si tôt ? Ça fait à peine un an qu’il est élu, et son action n’a pas encore eu beaucoup d’effets dans la société américaine. D’aucuns diront que c’est son action sur la diplomatie internationale qui a pesé sur la balance. Je veux bien – Oui, Barack se bouge le cul pour être un médiateur, on ne peut pas lui enlever ça ! –, mais là encore, je trouve cela un peu prématuré.

Une autre question brûle les lèvres : est-ce parce qu’il est d’origine africaine, et que, par conséquent, c’est déjà une grande preuve de pacification que de réussir à se faire élire d’un pays où la ségrégation raciale fait encore des ravages ? Déjà, si c’est ça, Colin Powell, Condoleeza Rice et consorts auraient aussi pu le recevoir. Car la route a été longue avant qu’un non-WASP puisse être élu à la Maison Blanche (qu’on n’a pas encore repeinte en noir, pour la blague…). Il aurait été aussi judicieux d’attribuer ce prix à Rosa Parks (qui, en refusant de laisser sa place dans le bus, a quand même foutu un sacré merdier… Façon de parler).

Malgré tout, au regard de ce qui se déroule depuis deux ans aux États-Unis, ce prix semble pourtant plausible. D’avocat inconnu et militant démocrate en 2004, il réussit à se faire élire sénateur de l’Illinois et à grimper les échelons jusqu’à doubler durant les primaires 2008 l’archi-favorite Hillary Clinton. Ce qui permet donc de démentir un peu cette phrase de Shurik’n : On parle d’une femme président, ça fait grincer des dents, alors comprends que pour les Noirs, il faut repasser dans cent ans…

Mais il n’a pas suffi à Barack Obama d’être noir pour être élu président, ni pour recevoir ce prix Nobel de la Paix. Non. Il porte en lui une certaine forme de charisme et une volonté de défendre ses idées qui ne peut que séduire les masses et tempérer les esprits échaudés. À l’image de ce que j’imagine être Jésus-Christ à son époque, il ne veut pas se montrer tout-puissant, mais plutôt s’inscrire dans une problématique du dialogue et de la négociation. Deux qualités essentielles quand on veut assurer une certaine stabilité.

Je félicite donc Barack Obama pour ce prix Nobel. Espérons qu’il en fasse bon usage.

[deezer]http://www.deezer.com/listen-2768772[/deezer]

9 Responses to “Barack Obama, prix Nobel de la Paix”

  • Quelqu’un peut-il arranger le petit morceau Deezer que je veux intégrer ? Merci :)

  • C’est vrai que c’est un peu prématuré et bien qu’il ai un cahrisme qu’on ne peut pas lui enlever. Tout reste à faire. Il représente aussi l’espoir. Je pense que cela peut expliquer qu’ilait reçu le prix Nobel de la Paix si tôt. En espérant quece prix fera de lui un homme qui défendra toujours la paix et qui ouevra pour que celle-ci soit possible dans le monde entier. Tout reste à faire pour que ce monde demeure plus pacifique. Bon courage à lui et “Yes he can”.

  • mouais. Enfin pour le moment il a rien fait, quand même. Ou alors il a le prix nobel parce qu’il n’a pas bombardé l’Iran (c’est déjà bien, me souffle-t-on dans l’oreillette). Enfin concrètement (à mon humble avis) c’est parce qu’il est fashion qu’il a gagné cette année (en 2007 c’était Al Gore, ça non plus c’était pas piqué des hannetons). Ca aurait quand même été bien d’attendre qu’il applique ses idées au lieu d’en faire des jolis discours…

  • Storia : comme toujours j’apprécie ta plume, ce ton qui est le tien… et comme souvent aussi une grande part de la reflexion, avis qui va avec.
    Jess : je suis assez d’accord avec ton commentaire laissé.
    Gimmeshoes : alors là, j’apprécie !!!!… je crois que c’est la première fois que je suis en grande partie d’accord avec toi sur un avis… j’apprécie parce que j’apprécie tout ces instants d’accords entre gens très différents quand ils arrivent.

    Barack au boulot please; c’est vrai que tu n’en as pas trop fait, pas fait assez jusqu’à maintenant… Il te reste beaucoup de taf… Heu ça serait peut être aussi bien de pas le laisser bosser tout seul vers la paix les autres… Je rêve, je sais, un peu, beaucoup, passionement, à la folie !!!! Mais on peut des fois, juste un peu, à petites doses…

  • ben il faut savoir qu’actuellement il est plus que pris par sa reforme du systeme de sante et que le reste passe au second plan..
    il est vrai aussi que cette nomination est un peu surprenante mais elle sanctionne aussi une volonte plus qu’un resultat…

  • @jess : c’est sûr qu’il représente mieux un espoir de paix qu’un Texan qui soutient à mort la NRA (je ne citerai personne…)
    @GS chérie : te revoilà ! Ils auraient effectivement pu attendre, à l’image de Mohammed Yunus, que le système de santé soit appliqué en Amérique et que Guantanamo soit définitivement fermé. Et si justement cette année, ils ont voulu dire au brave Barack : « C’est vachement bien, tes discours sur le retrait des troupes en Irak, la fermeture de Guantanamo (qui, malgré tout, est quand même bien entamé, même si c’est la merde…) et la justice sociale… Ben justement, ça va te motiver à bouger ton cul ! » Et je te signale qu’ils ont, une année, pensé à le filer à Bono pour son action contre la faim. Perso, j’aurais bien vu George Clooney et le Darfour…
    @IJ : Mais il y est, au boulot. Seulement, avec les Red Necks qui lui bloquent sa réforme sur la sécu, il est un peu over, là.

  • Bah.
    Comment veux-tu rajouter autre chose là-dessus. Tout est dit. :)

  • Je suis une femme noire et je trouve cependant ce prix prématuré. Je veux dire comparer Barack Obama à Gandhi c’est comme même beaucoup. Il aurait fallut attendre que ce idées passent de l’état de projet à une application réelle pour lui décerner ce prix nobel. On peut effectivement voir ça comme un encouragement, mais bon dans ce cas là, il y’a beaucoup de candidats au prix nobel. En espérant que toutes cette pression médiatique qui repose sur ses épaules ne sera pas un frein à son travail !

  • @ SG : et oui ma caille, i’m back ! épisodiquement, parce que j’ai trouvé un cravail et que le cravail, c’est dur. Tiny va bien ^^ ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>