bouquin

Savita Bhabhi, Desperate Housewife ?

Article sélectionné par Mimi lors de sa semaine de rédaction en chef 

Je surfais un jour sur le site d’un compagnon de la blogosphère, Comme une image. Personnellement, je trouve qu’il aurait très bien sa place ici, dans cette Back Room, entre ses points de vue et ses pointes de cul. Je vais essayer de faire qu’il collabore à ce fabuleux site et qu’il l’illustre de ses histoires savoureuses… Mais là n’est pas le propos.

Savita Bhabhi, Desperate Housewife ?Un jour, sur son blog, je tombe sur cet article. Un extrait de BD en sanskrit où on voyait une demoiselle nue prenant une douche. Alléchée par ce visuel (car friande de hentai et autres dessins asiatiques du même acabit), je me réfugie sur la première BD érotique diffusée entièrement sur la toile, j’ai nommé Savita Bhabhi.

Savita Bhabhi est une femme au foyer pas du tout désespérée. Entre le vendeur de lingerie, le docteur, le masseur, les petits jeunes à déniaiser, ses ex et même son patron et sa collègue de bureau (car elle se fait embaucher comme « secrétaire »), le fait que son mari travaille toute la journée ne lui manque pas trop.

Savita est l’archétype de la femme indienne, voire asiatique, telle qu’elle a toujours été fantasmée : belle, serviable et toujours d’accord pour les pires ignominies, bien qu’elle fasse l’effarouchée au début. Elle est sexuellement très experte, et tous les hommes la regardent avec envie.

Elle incarne un érotisme feutré, elle ne s’affiche pas non plus comme une femme sexuellement active. Elle compte sur son apparence assez traditionnelle (elle porte le sari et a fait croire à son mari qu’elle était vierge) pour fausser les pistes et faire croire aux hommes qu’ils sont les plus chanceux de la terre quand la situation devient sexuelle.

De par sa manière déguisée d’aguicher les hommes et par sa sexualité débridée, Savita promeut une philosophie typiquement indienne du plaisir. En effet, tout l’univers de la Bhabhi est entièrement imprégné du Livre des livres en ce qui concerne l’érotisme conjugal, j’ai bien sûr nommé le Kâma Sutra. On ne voit dans ce livre que les positions les plus acrobatiques à tenter avec son chéri. Or, c’est bien plus que cela : c’est un véritable livre philosophique qui dicte la conduite à suivre pour une sexualité et une vie épanouie.

En ce sens, Savita peut être une incarnation contemporaine du Kâma Sutra :

- Elle est issue d’un milieu bourgeois. Or, même il y a 5.000 ans, le Kâma Sutra préconisait la richesse matérielle comme un idéal de vie.

- Elle sert son mari. Malgré tout, le premier rôle d’une femme (mais on retrouve cela dans toute pensée archaïque), même dans le KS, c’est de servir l’homme. Savita n’hésite pas à se lever pour lui faire son thé, à faire la vaisselle… Une vraie femme de maison.

- Sa sexualité est ludique et très scénarisée. Dignes d’un vrai tournage de film porno, les chemins qui mènent au nirvana dans le KS peuvent parfois s’avérer complexes.

Sexy et drôle, Savita Bhabhi est l’anti Desperate Housewife américaine. Et si nous prenions modèle à l’Est ?

11 Responses to “Savita Bhabhi, Desperate Housewife ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>