musique

Mes premiers pas dans une batucada

Je vis à Paris depuis un an et demi, et depuis ce temps, je cherchais une activité sociabilisante (mis à part LR évidemment). Sachant que j’ai fait 20 ans de danse, 10 ans de piano, 10 ans de guitare et 8 ans de karaté, j’avais comme qui dirait l’embarras du choix. J’ai testé pour vous les cours de salsa à la Pachanga (rue Vandamme, XIVe arrondissement) et, de manière moins assidue, les cours de forro à l’ex-Opus Café (quai Valmy, Xe arrondissement). Vous savez aussi mon goût pour la musique brésilienne…

Mes premiers pas dans une batucadaJoie ! Il a été importé en France le concept de la batucada. Qu’est-ce ? C’est comme une banda landaise, un Musikverein bavarois… Bref, c’est un orchestre traditionnel du Brésil. Mais attention, pas n’importe quel instrument est incorporé ! Pour jouer dans une batucada, il est nécessaire d’avoir le sens du rythme. En effet, puisque batucada veut dire battement en portugais, l’orchestre est uniquement composé de percussions :

- Le sourdo  est une grosse caisse qui permet de battre le tempo et de donner l’impulsion au reste du groupe.

- Le repinique ou repique est un tambour qui permet d’exécuter les appels, les breaks et les solos (quand le reste de l’orchestre est sur cercle – c’est-à-dire en sourdine…)

- La caixa est une caisse claire qui assure le phrasé rythmique. En règle générale, elle est prisée par les batteurs de formation.

- Le ganza est une planche creuse avec des cymbales pour effectuer des remplissages rythmiques.

- L’agôgô est l’ensemble de cloches (de deux à cinq) qui, à lui seul, symbolise la musique brésilienne pour qui veut la caricaturer.

- Enfin, l’instrument auquel j’ai été initié, le tamborim est un tambourin sans cymbale que l’on joue avec une baguette comme les fouets que l’on utilise pour jouer de la batterie jazz. Il permet d’effectuer des phrases rythmiques parallèles à celle de la caixa.

Dans un premier temps, dans une batucada, nous travaillons la rythmique par le corps, et par conséquent, par la danse. Comme la rythmique brésilienne est essentiellement composée de contre-temps, il est nécessaire de savoir matérialiser le rythme par le biais des pieds (nous dansons, d’ailleurs, lorsque nous jouons un morceau), des mains et des onomatopées chantées. Oui, ce n’est pas une blague. Demandez à tout percussionniste de vous matérialiser un rythme sans son instrument, il vous fera Boum-tchaka-tchaka-boum-boum-tchak… par exemple.

Il est difficile de tout assimiler des le premier cours. En effet, jouer dans une batucada requiert de la coordination entre les pieds et les bras, outre le sens du rythme. Mais il est toujours possible de retomber sur ses pieds… Résultat, pendant 3h, je suis devenue sourde, mais j’ai apprécié l’ensemble et le résultat.

Voici l’adresse de l’association Ens’Batucada

(cc) kejoli

10 Responses to “Mes premiers pas dans une batucada”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>