Histoires

Vis ma vie sur L.R

[Chaque semaine, découvrez les coulisses de Ladies Room où un membre du magazine nous raconte ses coulisses jour par jour, tout au long de la semaine. Pour cette première édition, c’est l'inénarrable Magadit qui nous narre ses aventures rocambolesques.]

Vis ma vie sur L.RUne tranche de vie dans les coulisses de LR. Tel est le deal. Telle était ma mission. J’ai sauté sur l’occaz’ en me disant que ladite semaine serait sûrement l’une des plus stressantes de l’année, et que la partager avec vous ferait passer la pilule. Primo parce qu’une bande de pervers au taff a décrété qu’il faudrait qu’on bosse 17 heures par jour pour finir les budgets (ou comment gagner des millions avec votre servante dans le rôle de la blonde Victoria Silvstedt) et parce que ça correspond pile poil au compte à rebours avant l’éventuel débarquement d’un prince charmant (retenu sur casting, commandé sur le net, avec retard de livraison et notice en anglais). Bref je me suis dit banco ma fille, ça pouvait pas tomber mieux. Et ça commence :

Jeudi 03 - PC, mails perso, Facebook, blog, LR, 3 litres de thé.
Le rituel est bien rodé. Et quiconque essaye de rompre mon recueillement du matin risque sa peau : autant sauter direct dans la fosse aux crocos. Ma semaine en coulisse commence fort, non seulement c’est la rentrée scolaire et j’ai dû me rejouer Dustin Hoffman dans Marathon Man (le dentiste en moins), mais en plus c’est la journée Causette, YES ! Y’a du coup moult posts à reluquer. Je kiffe le poème d’Eline mais encore plus les salles obscures de Rose H. Ce retour dans l’ambiance des salles de ciné me donne envie direct de claquer ma dem’ pour filer me faire une toile. Snif, pour l’instant Excel est mon ami. Ah, positive attitude quand tu me tiens…

Vendredi 04 : le monde entier est contre moi.
Déjà parce que je sens que pour la seconde journée consécutive je vais être obligée de reluquer d’un œil lointain ma communauté préférée (ok j’avoue, vous êtes la seule que je fréquente). Je regarde passer les commentaires, et les nouveaux articles avec envie. Ben quoi ? je suis la seule à avoir mis les flux RSS sur mon 2nd écran pour ne rien rater ? Oui ? Ah… Bon l’excuse du 2nd écran ça bluffe toujours au taff quand on n’est pas graphiste, mais sachez mesdames qu’il vous est exclusivement réservé. Bref la journée filoche, et le brushing de Victoria est en berne. J’ai Aud sur Gmail (parce que l’IM de Facebook est en rade) qui me dit que le best-of est sorti. Je bombe mon 90C (ça c’est pour faire chier les copines), les boules et le fiston seront de la partie ce WE. Il est content Rosco, surtout pour les boules, rapport à cette expérience intime digne de Bear Grylls (Seul face à la nature) sur laquelle j’ai risqué ma réputation, et peut-être mes futurs rencards.

Samedi-Dimanche J’ai décidé de fermer l’ordi.
Enfin j’ai décidé de fermer l’un des deux ordis. Je garde donc quand même un œil sur les stats du sondage pour le nouveau nom de la Sexe Room. Et sur mes mails. Et sur les flux RSS, et un détour par les filles de luxe, mais juste comme ça hein. Parce que je suis interdite de shopping il parait. Le fils à sa mère me demande pourquoi je passe ma vie devant l’écran. ARG. Je résiste ainsi tant bien que mal à l’envie de passer 48heures collée à attendre des news de la venue du prince-qui-vient-sauf-contre-temps-mais-c’est-plutôt-bien-parti-mais pas-sur-à-100%-parce-que-c’est-compliqué. Alors pour me donner bonne conscience, je m’empiffre, je râle, je me console avec le Net-addict de Vio, et (évidemment) je m’épile du sol au plafond. On ne se sait jamais.

Lundi 07 C’est Ravioli. 3 jours sans poster.
Je médite sur ce brusque arrêt et ce malgré les 3 idées d’articles qui me prennent quotidiennement sous la douche. En général y’en a toujours une qui gagne. Elle prend d’assaut mes pensées en voiture. Je n’ai plus qu’à recopier en arrivant au bureau. C’est toujours comme ça la diarrhée du clavier. Et là… pfiouttt plus rien. Heureusement, je vous retrouve, fidèles au poste pour me soutenir, je me régale du planning de la semaine juste avant de flipper ma race parce que j’ai pas écrit une ligne.
Ça ne doit pas être sans rapport avec le fait que j’ai rongé mes ongles et mes doigts jusqu’aux coudes, rapport à l’absence de news du Prince. Comme si c’était compliqué de tout plaquer et de traverser l’océan pour mes beaux yeux ? Humf. Je râle. Je râle jusqu’à 16h à la louche où l’open-space retentit d’un « YES !!! » incontrôlable. Nan c’est pas le Prince, mais l’info est lâchée sur Twitter que ce sera Back Room (forcément je suis contente j’avais voté pour). Je me précipite sur Facebook pour vérifier, et retourne sur LR pour être sure… Merde, c’est beau la technologie. Reste à expliquer à mon collègue ébahi comment on peut s’enthousiasmer pour (je cite) « des conneries ».

Mardi 08 J’ai envie d’un free hug, j’ai envie d’ondes positives, j’ai envie d’être avec vous.
J’en ai marre de stresser et d’attendre. Je me fous un coup de pied au cul et accouche d’un Vas-y fonce, pour exorciser mes démons, et arrêter d’être passive. Mag is back. Je stoppe la grève du zèle du tableau Excel et dévore les derniers articles je que j’avais zappé, contrainte et forcée. Je découvre au passage les fantasmes de Nanahari & Pheno, vois que Frenchi est dans les starting-block pour la Back Room. Je sens qu’on va se marrer. Le prenez pas mal les filles, mais c’est bon d’être à la maison. Vos pseudos sans visage (enfin sauf celles croisées au Drink) m’accompagnent à travers nos délires. Je kiffe la notion de communauté.
Retour sur terre, ma voisine vient de tousser. J’assiste en live à une panique généralisée sur l’open-space. La manager appelle les RH. Qui a croisé la lépreuse ? Combien ont pris l’ascenseur avec elle et a –t-on gardé les 2 mètres de sécurité ? On nous descend ensuite la panoplie du docteur et le désinfectant qui va bien. Résultat : on se croirait dans l’avion avec une démo de l’hôtesse de comment se moucher dans son coude. J’ai mal aux cotes à force de rire et on pue l’hôpital. Je crois que j’ai pas l’esprit « corporate ». Mais j’ai une idée de post pour LR. Les affaires reprennent.

Mercredi 09 : Dafounette refait son LR, et moi je ne referais pas Dafounette (sous aucun prétexte), même si je sais qu’elle va me torturer pour avoir utilisé ce sobriquet en public. 14h52 le site est en rade. Quoi ? en rade ? Mais que fait la police ? LR a chopé le H1N1 ? Ou alors ils ont repéré au service info que j’étais connectée 24-24. Merde je suis grillée c’est un scandale ! Et je fais quoi moi hein ? Je fais quoi ? Je bosse ? oui bon c’est une option. Admettons. Reste que le 404 not found envahit page après page, et n’épargne que la home que du coup, je dévore de A à Z. Je suis super touchée par le témoignage de Coppelia. Et à bien y repenser par d’autres plus anciens, celui de Smile, de Lili, d’Aud et toutes celles qui vident ici leurs tripes (heu pour Aud on sait toutes désormais que c’est au sens propre… non chérie, pas taper, moi t’aime !). Pas de langue de bois, pas de besoin de paraître. Alors mercredi ce sera juste : MERCI.

Jeudi 10 Last day. 7h45 : Me suis connectée tôt.
Bon déjà parce que j’ai un portable au pied du lit, je sais c’est moche mais en attendant le prince-qui-finalement-débarque-vendredi-youpi, faut bien restée « in touch » comme ils disent, et d’autre part pour voir si le 404 a disparu de mon écran. Ben non. Merde, ma journée de bulle au taff est fichue. Par contre je découvre qu’Aulive va finir ses jours en prison et que les mecs reprennent le pouvoir pour nous lâcher leurs plans drague.

D’un coup, j’ai le sourire joker. J’ai hâte de voir ça. Allez, file au taff plus légère, même si j’attends la guérison du 404-LR. C’était 7 jours de vie ma vie d’une LR addict, 7 jours de ma vraie vie virtuelle ou pas. Mais on ne se quitte pas, hein ? Oh merde, pour un peu j’aurai la larme à l’œil et la goutte à la narine. Nan, je ne suis pas sentimentale j’incube ma grippe A comme tout le monde. Re-merde, j’avoue, j’ai encore envie d’un free hug

3 Responses to “Vis ma vie sur L.R”

  • Je t’en fais un de free hug, même virtuel ça compte. Pt’être même que ça compte double parce qu’il faut déployer une sacrée énergie pour prendre quelqu’un dans ses bras avec une souris d’un côté et un clavier de l’autre! Merci.

  • je prends, et même 2 c’est ma tournée ! mais fais gaffe steup j’ai effectivement un nouveau tatouage sur l’épaule “AZERTY”

  • C’est clairement à ce que ça ressemble, la semaine d’une fanatique des Ladies.
    Je vais pas tarder non plus à faire mon comeback !
    (Parce que t’es partie quelque part ?!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>