Back Room

Sex toys, plaisir féminin : le blues des ladies

Le plaisir féminin. Vaste programme et une si pauvre éducation. Car si depuis des années on milite pour redorer le blason du plaisir féminin il n’en reste pas moins le cousin pauvre de son pendant masculin.

Sex toys, plaisir féminin : le blues des ladiesEt ça commence tout jeune, tandis que les garçons découvrent leur zizi, les fillettes sombrent illico dans le registre animalier avec un véritable élevage de chattes, de minous et de minettes : adorables animaux qui nous poursuivront jusqu’à la fin de notre sexualité. La question se pose d’ailleurs de savoir si certaines femmes sont réellement frigides ou simplement allergiques aux poils des félidés.

Mais en matière de plaisir, l’infantilisation ne fait que commencer. En effet selon la plupart des coutumes locales, le batifolage ressemble encore à une activité digne de la cour de récré. Les hommes entrainent leur compagne dans des jeux amoureux quand ils ne se proposent pas carrément de devenir leur jouet. On fait des galipettes, on joue au docteur, ou on choisit ses positions en lançant des dés. Il est vrai que le Kamasutra malgré ses nombreuses illustrations pourrait faire trop sérieux au milieu des déguisements et des pompons.

Contrairement aux hommes toujours, les femmes ne se masturbent pas. Non, non. En tout cas c’est ce que la plupart des hommes aiment à penser de leur moitié. Et quand le plaisir solo fait enfin sont coming-out c’est pour prendre une fois de plus la forme d’un (sex)Toy. Pourtant sans être expert dans la psychologie féline, il n’est pas difficile d’évaluer le faible pouvoir érotique du canard en plastique. Enfin restons positives car à défaut d’être excitées nous pourrons satisfaire notre penchant pour les poupées, car il est désormais possible de collectionner les canetons dans divers pantalons.

Les minous vibrent donc sous le bec des coincoins qui ne dépareilleraient pas dans le sac à jouets des bambins. Et d’ailleurs, au rayon jouets des mamans, la famille s’agrandit, les canards côtoient désormais les dauphins, les chenilles et autres vers de terre. Et quand ce n’est pas par leur forme c’est le nom du célébrissime « Rabbit » qui nous renvoie à la ménagerie. Certaines scènes de plaisir solo deviennent d’un érotisme insoutenable : « allez viens mon lapin, viens voir maman, allez mon minou, dis bonjour au gentil coincoin. » Sic ! Reste à espérer de la girafe Sophie qu’elle reste hors de portée des femelles alanguies !

Car enfin si l’univers du X masculin peut nous paraître trash, celui des demoiselles ressemble encore au pays des Télétubbies, sucré à l’extrême. Comment dès lors s’étonner de nos problèmes de communication, quand Venus est abonnée à TiJi et autres Canal J tandis que Mars bave encore devant Marc Dorcel TV.

Et si on laissait enfin sortir la sexualité féminine du rayon des jouets premier âge ? Et si on proposait enfin des accessoires adaptés ? Et oublions direct les réunions Tupperware, exemple parfait de l’incapacité des experts marketing du X à choisir dans quel rayon caser nos pulsions…

(cc) -mrsraggle-

7 Responses to “Sex toys, plaisir féminin : le blues des ladies”

  • Je suis bien d’accord avec toi, pourquoi le plaisir féminin doit-il être traité par dessus la jambe? Cela dit, il est de notre devoir de prendre un peu plus le pouvoir, ce qui semble se dessiner. les espaces d’expression se développent, mais je te l’accorde ce n’est pas la grande révolution encore.

  • Entièrement d’accord! Le fait qu’on nous fabrique des sex toys aussi débiles et enfantins prouve bien que la peur du “vrai” désir féminin dans notre société est encore profondément ancrée. Ces joujoux idiots je les ressens comme humiliants en tant que femme. On nous prend pour des gamines! Comme si, dans le domaine du sexe, nous étions condamnées à rester éternellement des mineures.

  • Je suis un peu surprise. Bien entendu il existe des sex toys infantilisant mais il y en a tellement qui ne le sont pas! La tendance est même à la distanciation de la copie du phallus. Certains au look futuriste. Je suis bien équipée! Mon Loulou aime que je prenne le plus de plaisir possible, seule ou avec lui, et n’hésite jamais à tester les “modernités”. Certainement qu’il assume ainsi son manque de confiance en lui (pourtant il n’est pas défaillant, mais c’est comme ça). Or, il ne m’est jamais passé par la tête (ni à lui non plus) de m’acheter un sex toy débile façon canard! En fait, ne s’agirait-il pas de produits destinés à celles qui, cachant cette pratique si naturelle, se dotent d’objets “dissimulés” de sorte que leur découverte par leur mec ou enfants ne les mettent pas dans un embarras insupportable? Tout cela pour se demander si dans l’offre sex toys, les objets bébêtes ne répondent pas simplement à une demande bien compréhensible pour certaines même si d’autres (moi et toi?) ne sont pas concernées? Quand aux noms “neuneus”, comme Rabbit ou papillon,c’est pratique, des fois, pour coder. Par exemple, au resto: “ton papillon…?” “oui, j’ai!”… Drôle!

  • Héhé je n’ai pas dit que toutes les femmes étaient concernées (ouf), ni que tous les sex toys étaient débiles (re ouf) et inefficaces (re re ouf). Je constate juste que la tres grande majorité des femmes est encore cerclée par un tabou monumentale autour de la masturbation au sens large, et de la sexualité (un peu moins). Je ne pense pas que l’infantilisation des toys, mais surtout des femmes (naaa pas TOUTES les femmes, pas la peine de bondir ! lol) réponde à un besoin de se justifier au cas ou bambino chéri tombe sur le fameux canard. Au contraire je trouverai ça bien pire de retrouver son gosse en train de jouer avec le canard vibro de maman…
    je me demande moi tout simplement si cette nouvelle affirmation de soi ne fait pas royalement flipper nos chers et tendres (bon visiblement pas le tien veinarde !), et s’ils ne flippent pas se se faire remplacer par un bout de plastique. Comme quoi ils (la plupart) n’ont rien compris au film…

  • Je suis un peu en retard sur le sujet mais pourquoi toujours accuser les hommes ? Le marché n’est pas mysogine, le marché s’en fout de ce que pensent les hommes, le marché n’obéit qu’à la loi de l’offre et la demande. Si les femmes sont demandeuses de sex toys réalistes ou en forme de corne de rhinocéros ou en bois massif orné de guirlandes, le marché leur en fournira. Si les femmes n’achetaient pas de canards, les canards disparaitraient illico des rayons.

    Et puis je veux pas casser vos délires, mais le couplet comme quoi on a peur du vrai désir féminin c’est d’un daté. Peut être chez les vieux et encore. Enfin je me trompe peut être mais si je me fie à mon entourage c’est loin, très très loin.

    Les hommes ont peur des sex toys et les fabriquent exprès pour infantiliser les femmes ? On aurait peur d’être remplacés par eux ? Pitié…

  • @CB : il n’est pas question de pointer du doigt les hommes. Enfin pas totalement. Y’a du mieux, y’a du progrès. Mais l’évolution dont tu parles est loin d’etre achevée, j’adorerai pouvoir dire comme toi que c’est “daté”.
    Reste que le tabou est présent, peut être moins chez les d’jeuns de 20 ans, mais les d’jeuns de 20 ans ne représentent pas non plus la majorité des femmes en France et dans le monde ;-)
    Tu ne peux pas nier la différence de l’offre de toys entre hommes et femmes. Et crois moi ce n’est pas qu’une question de demande. Cela reviendrait a dire que s’il n’y avait pas de toys avant c’était que les femmes n’en voulaient pas. Arg et pourquoi pas dire pendant qu’on y est que c’est parce que les femmes n’avaient pas de libido.
    Tu ne peux pas dire non plus que la sexualité feminine est aussi assumée que celle des hommes. Selon toi c’est la faute des femmes ?
    Je n’accuse personne dans ce texte, bon les marketeux peut etre un peu, les dogmes et la société bien pensante et bien coincée peut etre un peu aussi.

    Quant aux hommes qui assument les toys dans les jheux sexuels… ouais reste du taff. elargi peut etre ton sondage… Sur que “officielement” ils sont plutot pour, ça fait bien, ça fait mec qui assume qui flippe pas etc. Dans les faits si certains y vont de bons coeur (youpiiiiiiiii pour nous), d’autres (la grande majorité sorry) préfèrera te balancer le célèbre “t’inquiete ma chérie avec moi t’auras pas besoin de tes jouets”…

    so so…
    Pitié ?

  • Pitié c’était pour la tournure que les commentaires prenaient aka les méchants hommes ils ont trop peur qu’on s’éclate alors ils nous briment avec des couin couin ridicules dont ils ont quand même peur qu’ils les remplacent. De la hauteur de vue diantre ! De la mesure ! J’avais l’impression d’assister à la fin d’une soirée filles après trop d’alcool.

    Point par point, les hommes qui ont peur du désir féminin ça me parait complètement daté, littéralement d’un autre siècle. Les femmes qui ont peur des désirs de leurs congénères, beaucoup moins en revanche ^^

    Les hommes qui ont peur de se faire évincer par les sex toys je me demande d’où ça sort. Fantasme féminin ? J’ai jamais entendu ou lu un type qui avait cette peur. Alors légende urbaine ou y a des témoignages ? Pour ma part j’ai une telle certitude qu’ils ne nos remplacerons jamais (la bonne blague ^^^) que ça m’influence forcément. J’ai jamais fait de sondage cela dit, je n’ai simplement vu que désintérêt teinté d’amusement pour la grande mode des sex toys. C’est les filles qui en parlent sans arrêt.

    L’offre des toys entre les hommes et les femmes, là je t’avoue franchement que je n’y connais strictement rien =) J’en ai pas et ma copine non plus. Cela étant quand y en avait pas ben y en avait pas et on se débrouillait joyeusement avec les doigts (ou avec des carottes ^^). Sauf que parait il les premiers godes étaient artisanaux et seraient tellement anciens qu’on ne saurait définir une date. Avant la production de masse y avait l’artisanal quoi, comme pour bien des choses. Et puis les sex toys masculins sont apparus après les féminins non ?

    Les marketeux je sais pas comment ils conçoivent les joujoux et pourquoi un canard et pas un dragon mais j’imagine que des études ont été réalisées et qu’on a demandé leurs avis euuuh… aux futures consommatrices peut être ? Enfin ça me parait pas plus con que “tiens on a qu’à faire un canard ça fera pas trop peur aux hommes ça un canard”.

    Pour ce qui est de la sexualité féminine qui est finalement le point le plus intéressant, c’est clair qu’il reste des tabous, même si les choses évoluent. Les dogmes, la société bien pensante yep, mais j’aimerais attirer ton attention sur un point : c’est généralement les femmes qui veillent sur les traditions. J’ai toujours vu une fille se choper une réputation de salope à cause d’autres filles… Je pense que les femmes s’enferment d’elles mêmes dans des vieilles cases. En partie. Y a la question des générations aussi. Tout est nuancé. Voilà pourquoi le côté “c’est rien que d’la faute des hommes qu’on peur” m’a titillé.

    Et j’ajoute que je pense pas que l’épanouissement des femmes, sexuelle et le reste, passera par les sex toys :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>