Humeurs

La peur du territoire inconnu

Cet article a été sélectionné par la rédaction dans le cadre de la Journée Spéciale “Ça déménage !” du jeudi 9 février 2017

 Hier, j’ai regardé les vidéos du célèbre « Roi de la drague » (pick up artist), Mystery. Et au-delà de la grande fascination qu’il provoque en moi, il a évoqué un fait très intéressant, une réaction qu’a l’Homme face aux territoires inconnus.

la-peur-du-territoire-inconnuIl disait dans une vidéo que par exemple, si on nous demandait d’aller dans une clairière seul, qu’on nous spécifiait bien qu’il n’y aurait personne, que rien ne nous arriverait, et bien nous aurions quand même une appréhension avant d’y aller, un stress. Parce qu’on ne sait jamais ce qui peut nous arriver dans un endroit qu’on ne connaît pas. Ça s’appelle la peur du territoire inconnu.

Et en fait, le moyen le plus simple que nous avons développé pour combattre cette peur et la faire disparaître, c’est de rendre ce territoire inconnu domestique.

Dans ma vie, j’ai dû déménager au mois neuf fois. Au début, c’était seulement parce que je suivais mes parents. Ils déménageaient à cause de leur boulot, de la région qui ne leur plaisait plus, de leur divorce. Je les ai suivis en région parisienne, dans les quartiers chauds, les quartiers résidentiels, puis dans le sud de la France. Bien sûr, quand on suit ses parents, un territoire n’est plus inconnu puisque l’on amène notre entourage avec nous. C’est d’ailleurs toujours plus facile de sortir quelque part quand on saura qu’on y retrouvera des amis ou des gens qu’on connaît.

Et puis j’ai déménagé par moi-même. Au départ pour mes études. Enfin c’est ce que je disais.

Mais au fond, je crois qu’à chaque fois que j’ai déménagé, ces derniers temps, c’était pour fuir quelque chose. Même quand je me suis mise à voyager en fait.

Une fois à l’étranger, j’oubliais mes problèmes, et une fois revenue en France, tout était passé, c’était un genre de thérapie personnelle, avec un enrichissement culturel en plus. Et en fait à cause de ça, j’ai l’impression de reproduire les mêmes schémas.

Comme si le seul moyen de fuir cet endroit domestique, qui m’était devenu hostile à cause de paramètres divers et variés (le milieu social par exemple), était de dépasser cette peur de l’inconnu et de repartir à zéro, tout reconstruire, du petit nid où je dormirai tous les soirs à l’entourage que je fréquenterai tous les jours.

J’ai fini par me demander si tout ça était bien naturel. Si ce caractère nomade ne venait pas d’un vrai problème psychologique. Parce que comme je le disais, je reproduis les mêmes schémas. Même si un voyage a été prévu depuis des mois à l’avance, c’est comme si inconsciemment je sentais qu’il fallait que je provoque des conflits pour arriver à partir plus facilement. Pour dépasser la peur de l’inconnu. Pour apprécier encore plus le voyage, et ne plus avoir peur de partir encore plus loin.

Mais voilà, l’inconvénient du fait que l’on associe systématiquement les voyages avec les problèmes, c’est qu’un jour on n’a plus envie de voyager. On est fatigué. On veut enfin se sentir chez soi quelque part. Arrêter de se dire qu’un petit voyage nous ferait du bien, et aller juste bien, ici ou ailleurs.

Aujourd’hui, j’ai encore envie de partir. Je m’en vais, et je sais que l’an prochain je serai obligée de déménager au moins deux fois. Assez des problèmes. Je repars sur de bonnes bases. Bretagne, me voilà !

(cc) Hernán Piñera

5 Responses to “La peur du territoire inconnu”

  • Remarque tu vas finir par connaitre toutes les régions de France à force de déménager. Et puis la Bretagne ça te changera du Sud. Peut-etre que tu as envie de changement et que c’et dans ton caractère. c’est vrai qu’en déménageant on fuit peut etre un problèmes ou des probblèmes. Mais si ceux-ci sont aps réglés avant ils continueront à te poursuivre où que tu aille même si tu vas au bout du monde;

  • le cidre ca changera du Ricard^^

  • frenchi mais PTDR exactement!!!

  • ou du pastis aussi mdr

  • Salut tevouille!!Les déménagents aussi, ça me connaît!La plupart pour des raisons de problèmes innatendus ,comme un incendie, le décès de ma maman ,la seule amie que j’avais au monde!!Je me suis retrouvée à la rue plusieurs fois aussi;donc hébergée à droite à gauche,ou alors un propriétaire qui veut emménager sa famille dans mon appart.
    Puis , aussi, obligée de suivre mon compagnon, parceque je suis toujours sans domicile fixe!!!!RAZ le BOL!!Je te comprends!!!!
    Mais , je trouve que faire un un voyage , c’est merveilleux, et ça redonne des forces!!!!!Je voulais juste te faire part d’un petit bout de ma vie et aussi, je te lis avec grand plaisir!!!bise tendre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>