Histoires

Du night-club comme lieu de Social-bilisation : the Beginning.

Ces jours derniers, je vois sur LR un article de Loou qui me paraissait, ma foi, très alléchant. Comme cela fait un petit bout de temps que je ne suis pas allée clubber (pour cause de compagnon réticent à ce genre d’endroit), je me suis dit : Ça va me donner l’occasion de bien me défouler, Andiamo. Au départ, j’étais partie juste pour boire un verre et éventuellement échanger quelques pas de danse, mais la réalité fut tout autre…

Du night-club comme lieu de Social-bilisation : the Beginning.Je kif mes cop’s… Mais en attendant qu’elles arrivent…
Bien décidée à rester sage comme une image, je me pointe à l’entrée du Social vers 22h40. Si j’ai effectivement mis mes bas de contention, je les ai agrémentés d’une robe très courte noire, d’une veste de tailleur froissée et de bottes de motardes. Une vraie demoiselle de la Place de Clichy qui s’est trompée de quartier… En attendant que les videurs daignent nous ouvrir, je surprends diverses discussions de jeunes et de moins jeunes femmes. J’essaie de repérer lesquelles ont eu la nouvelle par LR…

23h05 : les portes s’ouvrent. Déjà, les videurs ne sont pas au courant (pour l’instant) qu’il y a une liste LR. Mais je rentre quand même. Je reçois donc le petit sac de la boutique Les Néréïdes, avec le petit collier fraise et les petits magnets. Je passe au vestiaire, je planque mes effets personnels devinez où, et je me dirige vers le bar pour commander un Mojito. Déjà, un groupe de très jeunes demoiselles s’élancent sur la piste au son de Jill JVC, une des deux DJ organisatrices de la soirée. Je scrute la salle, et je demande aux filles d’où elles ont eu la nouvelle de la soirée. Et l’une d’entre elles de me répondre :

- Ben en fait, c’est moi qui mixe, ce soir^^

Boulette… 

Après cette mésaventure, je me sens bien seule avec mon Mojito auquel il ne reste plus que les feuilles de menthe en charpie. Je bouge un peu dans mon coin, jusqu’à ce que Jill passe MA chanson de Dizzee Rascal. Je suis plus aguerrie, moins soucieuse du qu’en dira-t-on, et je waïne mon body sur le flow de Dizzee. Youpi, la soirée est commencée.

 Tiens, voilà un peu plus d’ambiance

Je vois l’heure tourner… 0h05, 0h10… Et toujours personne. C’est là que je décrète : Nuit Blanche. Soudain, on m’appelle :

- Storia ? C’est moi, Aud !

Bisous et petite discussion d’usage, tout en suivant le tempo de Lucille Troquet, la fameuse DJ victime de ma méprise. Loou arrive dans le même temps, nous présente son petit ami, ma foi de fort charmante facture. Aud va se chercher à boire…

Je lui raconte que, désormais, étant donné qu’il était plus de 0h30, je décrétais que je passerais la nuit dans ce club. Elle aussi est partante. Nous devisons des personnes censées venir ou non. Déjà, la faune du club a triplé de nombre, et toujours la même moyenne d’âges : lycéens ou étudiants de 20-22 ans… Nous nous sentons déjà bien vieilles.

Et déjà, nous sommes amusées par un détail auprès de la DJette rigolote qui, par moment, rencontre quelque difficulté à enchaîner son mix (d’où certains Booooohs d’usage) : elle est accompagnée d’un gogo-dancer pudique. En gros, il garde toujours sa chemise, mais il est toujours au côté de la DJette pour indiquer aux danseurs l’ambiance du morceau. Plutôt disco ou funk des 80′s dans ce cas. Et je remarque.

Nous attendions donc ainsi l’arrivée de Bakeneko. Tiens, quand on parle du loup, le voilà qui pointe le bout de sa coupe afro sur le dancefloor…

À suivre…

(cc) Sarah Buckley

11 Responses to “Du night-club comme lieu de Social-bilisation : the Beginning.”

  • n’ai pas pu venir… suis clouée au lit! j’espère que la fin de la soirée fut bonne…

  • Je regrette de ne pas être venue finalement… Je me serais sans doute bien mieux amusée… Merci pour le compte rendu… j’attends la suite avec impatience, histoire de bien regretter d’avoir fait le mauvais choix hier lol…

  • Ah ah… Demande à Aud et Bake, mais c’était une soirée d’anthologie. Je remets mes idées en ordres et je livre la suite ^^

  • la mienne: bourrée au rosé, sms intempestifs à quelques unes de mes victimes, et tentative d’effacer de ma mémoire tout ce que j’ai pu faire!
    alors bake est resté timide ou bien?^^ il m’a sous entendu qu’il pourrait l’être ;)

  • Soirée fort sympathique, une ambiance musicale fort bien choisie en accord avec la clientèle hype dans la vide de la night de Paris.
    J’ai passé un moment fort plaisant en de bonne compagnie.
    Bon maintenant faut qu’on m’essplique:
    - pourquoi en 2009 les gens sont sapé comme dans les scènes de boites de nuit de dans deux flics à miami et du flic de bervely hills (avec axel foley!).
    - pourquoi la playlist à autant de punch que l’émission de Pascal(e) sevran
    - pourquoi sur le dancefloor personne danse?je suis pour renommer le dancefloor, standfloor.

    ps: je suis trop vieux pour ces conneries

  • @mely> oui completement timide :o

  • @Bake aux fesses appétissantes : Mais tu ne vois pas que t’es en train de niquer tout le bizness, là ? Que je suis en train de faire monter la pression ? Mais ne t’inquiète pas, je suis aussi un peu vieille, mais c’est connu, ce sont les vieux qui s’éclatent le mieux en boîte ^^

  • @Storia… euh tu parles des fesses de Bakeneko là?

  • Avatar de Aud
    Aud

    jolies fesses d’ailleurs (merci Storia hihihihii)
    Bon alors ladies, vous avez vraiment loupé une soirée ENOOOORME. J’adore le concept LDP, la musique euuuuh pointue je dirais…pour pas dire merdique (sauf MJ parce que MJ c’est sacré^^) et surtout une Storia déchainée et un Bake au taquet!!!! Après quelques verres…on était dans les 80′s c’est clair! J’ai adoré…on remet ça quand vous voulez ;-)
    @ Bake: mais nan t pas trop vieux, t’as assuré sans dec, j’ai rarement vu un mec danser autant que toi sans avoir l’air de se faire chier^^
    @ Storia: la suiiiite; la suiiite!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ;-)

  • bon alors ces fesses qu’est que j’en entends parler^^

    @bake: c’est l’enfer de la mode, c’est vraiment super sympa! tu connais la suite?
    Don Johnson a eu son moment de gloire je t’en prie!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>