My Space

Philippe, je suis aussi ta fille !

Je vous annonçais récemment que j’étais la fille cachée d’Antoine de Maximy. En vérité, j’ai deux papas, plus deux tontons, Francis Zégut et François Jouffa, qui ont fait mon éducation de rêve. Tonton Zézé et tonton Vinyle Fraise, par leurs émissions de radios, m’ont fait découvrir la véritable identité de mon deuxième papa : Philippe Manoeuvre.

Pour vous, Philippe, ce n’est que ce blaireau à lunettes noires, perfecto et t-shirt des Ramones qui hurle des propos insensés dans un célèbre télé-crochet. Pour moi, Philippe, c’est le rock for ever, l’un des meilleurs biographes de musiciens, un véritable mélomane (bien que pas musicien pour deux sous)… Car il ne se nourrit pas seulement du rock, mais aussi de la musique noire.

Tout juste diplômé de l’école des attachés de presse, il publie en 1973 son premier papier dans Rock & Folk. Il prend alors la défense du dernier album des Stooges, Raw Power. Depuis, en grimpant les échelons, c’est une histoire d’amour qui dure encore et toujours. Mais la vie de Philippe Manoeuvre ne se résume pas qu’à R&F. Ne serait-ce que pour sa carrière éditoriale, il a été rédacteur en chef de Métal hurlant (1977-1984) et a collaboré aux journaux Libération et Playboy. Il a aussi travaillé aux Humanoïdes associés, avec lesquels il a publié plusieurs scénarios de BD et chez Albin Michel comme directeur de collection. Et je ne parle pas des diverses biographies qu’il a écrites (James Brown, Rolling Stones…)

Mais il est surtout connu pour son oeuvre radiophonique et télévisuelle. Car oui, le bougre n’était pas à son coup d’essai avec la Nouvelle Star. Ce qui l’a fait réellement connaître aux yeux du grand public (et ce qui m’a fait rêver étant toute petite), c’est Les enfants du rock. Animés par Pierre Lescure et Antoine de Caunes, cette série regroupait des émissions thématiques sur des musiciens. À part Tracks, je ne vois pas ce que l’on a fait de mieux… Il officie également à la radio, avec notamment Intersidéral, où il parlait rock, mais aussi SF, Les Grandes Manoeuvres, et, plus récemment, Radio Manoeuvre tout l’été sur RTL.

Maintenant, je vais prouver que Philippe Manoeuvre est bien mon père :

- Il se fait le chantre français du hard rock et en a connu les prémices avec Led Zep. J’ai été élevée par mes vrais tontons à base de Led Zep, Trust, Black Sabbath, Mötorhead…

- Il a commencé très jeune à écrire sur la musique. J’ai commencé ma Rocktaverne à 22 ans (en 2005).

- Il est fan de SF. Je suis fan de Bernard Werber.

- Il pose aux côtés de James Brown, Mick Jagger, Madonna. Je pose aux côtés de Simon Beaudoux (Exsonvaldes) et Rosie (The Lonesome Gamblers).

- Il est incollable sur Joy Division. Je suis incollable sur toutes les années 1980.

- Il kiffe les bébés rockers (Naast, BB Brunes). Moi je dis qu’il ferait bien d’attendre quelques années, qu’ils aient vraiment mué et qu’ils aient enfin touché un string porté sur une fille. On verra s’ils tiennent la route.

Papa Philippe, voici ces quelques riffs qui, je suis sûre, t’iront droit au coeur.

4 Responses to “Philippe, je suis aussi ta fille !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>