Coeur

MJ serait-il encore plus vivant, une fois mort ?

J’écris ce papier après un week-end dans la cité des Gônes. Et là, j’ai vu Tiny comme se décomposer durant tout le week-end, entre les hommages et la musique de fond dans les restaurants : du Michael Jackson partout ! Sachant que Tiny trouve les chansons du brave Jacko un peu démodé et le culte qu’on fait à sa personne quelque peu déplacé… Je peux vous garantir qu’à cette heure précise, il se fait une cure de jazz, et pas à dose homéopathique.

MJ serait-il encore plus vivant, une fois mort ?En tant que rédactrice en chef, j’ai vu l’émotion de certaines contributrices, qui scandent des vers et pensent à l’entourage après l’annonce de la mort du King of Pop Michael Jackson, survenue ce jeudi 25 juin à Los Angeles. Passionnée de musique, je ne pouvais passer à côté de cette terrible perte pour la pop music.

Comme beaucoup d’artistes qui sont sortis des années 1980 (Madonna, Depeche Mode, Indochine…), Michael Jackson a participé à la deuxième révolution musicale du XXe siècle, à savoir l’avènement d’une musique populaire qui se tourne de plus en plus vers l’électronique et la danse. En cela, sa mort résonne dans la mémoire collective du monde entier comme celle d’Elvis Presley, en 1977 (qui lui a participé à la première révolution musicale de ce XXe siècle – l’explosion de la musique populaire). On le voit, plus de trente ans après, Elvis est encore vivant dans les consciences. Espérons le même destin pour la mémoire posthume de Michael Jackson.

Mais surtout, Michael Jackson était une idole, une icône, comme seule la société de consommation de la deuxième moitié du XXe siècle et du début du XXIe siècle a pu en rencontrer. Son comportement quelque peu bizarroïde, sa quête de la perfection esthétique (est-ce ainsi qu’on peut expliquer la transformation de son apparence au fil des années ?) et son refus d’entrer dans une logique adulte (ayant eu pour modèle un père qui le battait) ne feront qu’accentuer désormais la légende qui se construira autour de lui. Car, avec sa mort, Michael Jackson emporte un monde bien mystérieux aux yeux des humains… Un monde fait d’enfance, d’amour innocent, de jeu, de tout ce qu’il a manqué durant sa propre vie de petit garçon.

Mais la vie continue, me direz-vous, et son lot de malheurs avec : entre celles qui craignent une exploitation de la mort du King of Pop, des deuils insurmontables et des moments où l’on se dit que l’horreur est humaine, heureusement que les enfants sont là pour être drôles. Ces jours-ci, c’est aussi la revalorisation du SMIC, mais est-ce encore assez pour vivre… Pour celles qui ont trop manifesté durant l’année scolaire, il existe encore des moyens pour invalider les examens : c’est beau, la fac. Enfin, pour finir sur une note de légèreté, j’ai découvert que je n’étais pas seule à ne vivre qu’à travers la musique.

À demain… Et The show must go on

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>