Back Room

Antonio Fischetti – Éternuer dans le chou-fleur…

J’aime la langue française… Tellement savoureuse quand à évoquer la chose sexuelle. J’en parlais précédemment en ce qui concerne l’organe génital masculin, mais les métaphores peuvent toucher tout l’art du sport en chambre. C’est justement parce que certaines expressions évoquent des délices solitaires ou à plusieurs qu’elles gagnent en saveur.

Antonio Fischetti – Éternuer dans le chou-fleur…Mais j’aime aussi les langues étrangères, car chaque métaphore sexuelle correspond à une identification culturelle dans chaque pays. Moi-même, j’ai renforcé ma maîtrise de la langue allemande à coup de Peniskopf (tête de nœud), de Eier (les œufs, et par extension les testicules) et de Muschi (organe génital féminin).

Joie ! Antonio Fischetti, avec la complicité du dessinateur Charb, a convoqué tous ses amis étrangers pour effectuer un petit aperçu des expressions les plus savoureuses au monde pour parler de sexe. Cela donne Éternuer dans le chou-fleur et autres métaphores sexuelles à travers le monde.

Qu’elles soient culinaires, animalières ou domestiques, ces métaphores sont d’abord très drôles aux premiers abords pour qui ne maîtrise pas entièrement le code du pays. Ne serait-ce que pour nous, quand une Argentine reçoit Andres, c’est la saison des fraises pour une Française ou pour une Néerlandaise. Cela explique, d’une certaine manière, pourquoi certains films érotiques sont très très mal doublés…

En plus d’être drôle, la démarche d’Antonio Fischetti est intelligente. Il ne se contente pas de donner la définition de chaque expression. Il fait aussi un petit peu de culture générale sur le pays d’origine. Les dessins de Charb apportent de surcroît un certain second degré qui permet de vérifier l’absurdité de certaines de ces expressions lorsqu’elles sont dénuées d’explications.

Des petites remarques générales sortent de ce livre. On peut en effet s’apercevoir qu’en Espagne, au Portugal et en Amérique du Sud, les expressions sont les plus graveleuses, alors qu’elles semblent véritablement plus empreintes de poésie en Asie. L’Europe du Nord prend des travers assez pudiques, tandis que les expressions d’Europe de l’Est prennent des allures plus champêtres ou spécifiquement culturels.

Caresser le saumon, être porté par un nuage et conduire dans le brouillard, manger des betteraves, faire un sachet de thé… Autant d’expressions que vous apprendrez à découvrir dans ce livre, que je recommande à tous, même aux filles plus salopes qu’une poule qui a appris à nager pour enculer un canard.

2 Responses to “Antonio Fischetti – Éternuer dans le chou-fleur…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>