Humeurs

Du bonheur de ne plus entendre Thomas à Baltard…

Ndlr : article sélectionné par Mamzelle durant la semaine de rédaction en chef.  

Vous l’aurez remarqué, je ne faisais plus de résumés de Baltard depuis l’élimination de Damien. Pas que je me suis désintéressée de la Nouvelle Star depuis que mon dépressif préféré est parti, mais j’en avais ras-le bol d’entendre un candidat en particulier. Il s’agit de Thomas, le garçon-coiffeur qui assume son ambiguïté sexuelle à seulement 17 ans.

Du bonheur de ne plus entendre Thomas à Baltard…Thomas, donc. Une mèche estampillée New Wave-Tecktonik, une blondeur angélique, des piercings en-veux-tu-en-voilà, un petit cul bien rebondi et une attitude exaspérante. Je ne suis pas homophobe par essence, mais le problème de Thomas est que, pour bien montrer qu’il assume très jeune son homosexualité, il en fait des caisses.

Au début de la Nouvelle Star, j’ai vu débarquer ce petit garçon au cast avec sa Môman, et je me suis rappelée un certain Jonatan Cerrada. Une personnalité très préfabriquée avec ses slims (déjà, en 2003), sa crête asymétrique, sa cravate attachée à la ceinture et sa voix d’ange. Celui-là, on l’a même envoyé à l’Eurovision en 2006… Sans succès. Depuis, il fait dans la comédie musicale, antichambre de la vraie gloire ou de la vraie condition de has been.

Thomas est parfaitement dans cette optique de carrière. Ce n’est pas pour rien qu’on l’a fait chanter dans le premier prime l’extrait de la comédie musicale Mozart, le désastreux Tatoue-moi. Et déjà, il pose sa marque de fabrique : manières, fausse sensualité, regards pervers à force d’être aguicheurs…

Je crois avoir touché le fond avec Thomas quand il a interprété Onde sensuelle de – M -. Franchement, c’était du grand n’importe quoi. Des fausses notes, en plus. J’ai eu vraiment mal pour Matthieu Chédid. Son autre gros plantage est Maniac. Il nous avait promis un truc trop sautillant, alors que, pour le coup, il manquait d’énergie.

Et puis, tout simplement, il a rabattu sa mèche en arrière. C’est drôle, mais il a gagné en sobriété et en virilité. Il deviendrait presque une égérie androgyne d’Almodovar. Et hier soir, je n’ai entendu que sa deuxième interprétation, à savoir Starman de David Bowie. Je trouvais que ça lui allait pas trop mal. Bref, ne plus faire sa tapette, mais plutôt adopter une personnalité ambigüe à la Victor, Victoria, tellement plus classe.

Je pense que s’il avait été comme cela depuis le début de Baltard, je n’aurais pas, hier soir,  pété mon téléphone de joie en criant La tanche est partie ! Car j’ai trouvé regrettable qu’il soit passé par l’homo exalté pour faire passer un univers en soi très intéressant. Oui, je citais Bowie comme une de ses références possibles, mais c’est tout à fait dans ce registre Suis-je un homme ou une femme ? que Thomas aurait dû se distinguer dès le début, au lieu de faire la midinette qui sort pour la première fois en boîte.

Maintenant, Baltard devient saignant. Car si au début, la réponse semblait évidente, je ne sais pas encore qui de Leïla, CJ ou Soan sera la Nouvelle Star 2009.

6 Responses to “Du bonheur de ne plus entendre Thomas à Baltard…”

  • Nan mais c’est exactement ce que je me disais. Autant il frisait l’insupportable au début, autant hier soir il ma estomaquée ! Simple, sobre, juste. Bien joué. Sur sa 1ère prestation sur “New-York avec toi”

  • Je suis bien d’accord avec toi, la petite coiffeuse de province me sortait de partout! Trop de poses, trop de regards, trop de tout et surtout, pas assez de talent!
    Ceci dit, si leila est la NS, je ne vais pas m’en remettre non plus!

  • Que d’homophobie ordinaire…
    Dieu sait qu’il me saoûlait Thomas, mais pour son répertoire ringard.

  • “regards pervers à force d’être aguicheurs” exactement.

  • @Tawi : si tu appelles cela de l’homophobie ordinaire… Ce que je n’aime pas chez les homosexuels comme Thomas, c’est qu’ils en viennent à caricaturer les filles qui, de temps en temps, peuvent légitimement mal le prendre. Mais évidemment, sur le plan du répertoire, il fait plus Pascal Sevran qu’autre chose.
    @Miss Lili : Mais si, il avait du talent. Il avait une voix correcte quand même. Je l’ai trouvé assez sympa sur Bowie. Son problème était la fausseté, et surtout l’attitude.

  • Pareil, je ne le trouvais pas si nul, sur la fin.

    Et puis arrêtez de dire du mal de Leïla, j’aime bien cette nana (moins tête à claques que CJ).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>