Coeur

Le surfeur apprivoisé

Ndlr : article sélectionné par Mamzelle durant la semaine de rédaction en chef.

Pas de surfeur sans cliché. C’est comme ça, c’est vendu en package. Le surfeur est un concept à lui tout seul, une manne inextinguible de fantasmes.

Le surfeur apprivoiséAlors forcément il doit rentrer dans certaines cases pour remplir son office :
- Le surfeur est grand, beau, musclé. Normal entre 2 bières et 3 pétards il est censé être sportif.
- Le surfeur a un petit côté roots, viril. Normal il connait les secrets du feu et on dit d’ailleurs qu’il fait lui-même griller ses brochettes sur la plage.
- Le surfeur est sexy, tatoué, branchouille dans la catégorie surfeur. Et oui, normal encore une fois, le surfeur a un second métier : piège à fi-filles.

Je dois avouer que mes amies et moi ne dérogeons pas à la règle et bavons consciencieusement sur les spécimens du genre, jusqu’à écouter en boucle un certain Jack Johnson. (Enfin moi c’est pareil quoi, moi c’est plutôt la philosophie zeno-naturo-sportive qui m’interpelle bien sûr. Non point cette débauche de musculature virile et tatouée… Grrrrr on se calme).

Enfin ça c’était avant. C’était avant de rencontrer Sandy. Sandy remplit toutes les cases, il est blond, il sent bon le sable chaud, il est surfeur, il est tatoué. Sandy est un tombeur, il chasse entre deux vagues, le coiffé-négligé dans la brise. Il sent le monoï à plein nez. Mais Sandy n’est pas un animal, un corps sans vie dédié aux plaisirs de la chair. Non. Sandy parle.

Sandy nous raconte à nous pauvres pêcheuses, qu’il n’est pas un surfeur comme les autres : il aime l’hiver. Parce que l’hiver c’est super, parce qu’on peut lire l’hiver. Sandy aime la lecture. Nous aussi. Alors il se confie. L’hiver dernier, il a fini un livre. Si, si, insiste-t-il, c’était un livre qui fait réfléchir. Un livre sur l’estime de soi. Parce que c’est important de temps en temps de s’arrêter pour se poser les questions essentielles. Sandy est sensible.

Naïves prédatrices en herbe, nous avons cru pendant de longues minutes que Sandy avait le sens de l’humour. Mais non il est juste sensible Sandy.

Pas assez cependant pour noter nos mines déconfites. Pas assez cependant pour entendre nos petits cœurs se briser dans ce silence qui s’installe. Il vient de détruire un mythe Sandy, aussi sûrement que ce rire qui monte dans nos gorges. Exit le fantasme de la bête, du lion sur sa planche. Notre surfeur est un chaton. Nos ongles manucurés risqueraient de le blesser.

Les fi-filles sont des garces calculatrices et sans cœur finalement. Les fi-filles aiment les hommes, les vrais, ceux qui font un peu peur et elles partirent de ce pas les chasser. Loin, très loin de Sandy…

(cc) goodbyefeet

25 Responses to “Le surfeur apprivoisé”

  • Avatar de DAF
    DAF

    Comme j’aime le bruit de tes ongles manucurés éraflant ce petit coeur tendre…

  • Érafler son petit cœur à défaut d’autre chose de mes griffes acérées. Il m’a détournée de la voie si facile des maitres nageurs, surfeurs et autres Robert…
    Quelle déception. Toutes ces années après j’en suis toujours pantoise.
    Parce qu’il ‘y a pas à dire… Draguer du Woody Allen, c’est quand même plus hard !

  • J’en ai tâté, aussi… C’est une autre variété de “surfeur” (pour le côté sportif branché abdo-minet) un croisement entre Woody Allen, comme tu le dis, et Curt Cobain (tu l’aurai vu avec sa basse!). Trop délirant! On a tenu 10 mois. J’en étais dingue. J’aurai pas du! Il somatisait à tout bout de champ, et me prenait pour sa moman. Bien vu, la fuite devant Sandy…

  • Comme quoi le surfeur / sportif / curt Cobainien est vraiment sensible… pauvres petites bêtes va…
    Je suis comme toi, j’aime pas trop l’option “moman” !

  • Mais attends, magadit. Tu n’est pas tombé sur un VRAI surfeur. Le VRAI surfeur aime l’hiver parce qu’il fait du snow, et la ville parce qu’il fait du skate. Non, tu es tombé sur un mec qui savait surfer, et c’est tout ^^

  • @Storia : un Fake ?
    me dis pas que c’était un fake !
    ma déception atteint des sommets. Si en plus les mecs nous piquent nos armes et enfilent des panoplies total look pour nous tomber… je crie au scandale !
    Qu’à cela ne tienne… je repars en chasse d’un spécimen authentique cette fois ;-)

    Mais rassure moi … il lit aussi le vrai surfeur ?

  • Désolée, mais le vrai surfeur lit très peu, sauf des trucs de Naomi Klein.

  • Très bonne nouvelle au contraire… j’aime autant que le surfeur aille au bout du concept et qu’il ne feuillette l”estime de soi” que pour allumer son feu sur la plage.
    Quant à Klein, bon j’avoue je fais partie du lot. Désolée, pardon, je ne referai plus ;-)

  • “Notre surfeur est un chaton” hahaha
    Quand tu dis: “en plus..il parle”…ça fait pas un peu mec de dire” soit beau et tais toi” ? ^___^

  • J’avoue, j’avoue , moi aussi je voulais un homme objet. Un tombeur, un vieux loup de mer, un type pas compliqué, voire mec facile tiens ! Un Fuck Friend consentant qui préfère s’allonger sur mon lit que sur le divan de son psy ;-)

  • genre Johnny Depp quoi :)

  • @magadit :Oh c’est bon ça…”un mec facil”…

    Pourquoi je sens que beaucoup d’entre-nous ont les yeux remplis de paillettes à ces mots derrière leur écrans? :)

  • ah fantasme quand tu nous tiens ;-)
    c’est vrai que Johnny Depp en mec facile par exemple, et s’il ne fallait qu’un exemple… ça le ferait !

    Pfiouuuu c’est vrai que le concept du mec facile tout de suite ça fait monter la sève, frétiller les narines et briller les yeux.
    Miam tiens on en mangerait ;-)

  • Johnny Depp….J’achète -^_^-

  • Bref, même si on a plutôt l’image du surfeur idéal comme Kelly Slater, le vrai surfeur qui vit la philosophie du surf, ce serait plutôt Laird Hamilton ou des mecs comme Les Seigneurs de Dogtown…

  • Jack Johnson… j’y reviens… je fond

  • Ah mais oui, Jack Johnson… Dans le genre surfeurs à deux balles mais qui font bien de la musique, il y a aussi John Butler ou Xavier Rudd.

  • Y a pas à dire un surfeur c’est nettement moins excitant quand ça parle et que ça LIT des livres..

    Reste juste un objet de fanstasme s’il te plait !! :)

  • @ Stiletto : AMEN !

  • @Stiletto : Dis tout de suite que les surfeurs ont un QI de moule. Et ben non : ils ont quand même une certaine conscience écologique très développée. En témoigne Bixente Lizarazu…

  • @ Storia : Rohhh non j’ai pas dit ça hein. Mais un surfeur qui pense c’est plus un surfeur c’est un mec normal. Ils n’ont pas besoin de ça.. Est-ce qu’on demande aux mannequins un avis sur les bébés phoques ? :)

  • pauvre sandy…un snowboarder ça compte comme un surfer?

  • @bakaneko : théoriquement.

  • ayé, j’ai trouvé un surfer (dans sa tête), il ne fréquente plus les plages, mais les sites tels que badoo, avec photos hype à l’appui… Je me demande un truc ; est-ce qu’il va à la plage que pour prendre de belles photos? Pour appater de la surfeuse. Et quand on lui demande “C’est quoi dernier roman que tu as lu? “, il fuit : “Ben, là, j’ai pas mangé, j’y vais!”

  • @ Lili : tu en tiens un ! surtout ne le lache pas, la bête peut etre farouche. Tiens nous au courant de l’expérience in vivo ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>