Back Room

Les deux extases sexuelles : la jouissance et l’orgasme de Jean-Claude Piquard

Article sélectionné par Kwelet lors de sa semaine de Rédaction en Chef !

Tout en haut de mon pic de célibat, là où j’en arrive même à fantasmer sur mon moniteur d’auto-école aux cheveux longs avec sa doudoune en treillis militaire, j’ai eu droit à l’ultime frustration. Celle qui donne envie de violer son prof de grammaire de 65 ans et d’apprendre à ce petit boutonneux qui partage des séances de code avec vous ce qu’est le sexe, le vrai : lire Les deux extases sexuelles, la jouissance et l’orgasme de Jean-Claude Piquard.

*2_extases_finale.indd

Non seulement un véritable manuel du « sexe pour les nuls », ce bouquin avance plusieurs théories sur le sexe et le plaisir sexuel. Le pilier du bouquin, c’est évidemment le fait que l’auteur différencie la jouissance de l’orgasme, en donnant non seulement une définition d’orgasme plus pertinente que celle que l’on trouve dans les manuels, mais aussi une définition de jouissance toute nouvelle et non pas moins pertinente.

Donc voilà, c’est vrai, en période de disette comme c’est le cas pour la pauvre Moi-qui-pue-que-personne-veut-approcher-bordel-de-merde-ce-que-je-dois-être-moche, un bouquin sur le sexe, ça donne envie de faire le sexe. Avec tout ce qui bouge. Ou tout ce qui ne bouge pas. Éloignez les objets de forme contendante s’il vous plaît, ou je sens que je vais faillir.

Mais en dehors du fait que je sois grave en manque sa race de sa mère en string de guerre, j’ai quand même été assez étonnée de trouver certaines affirmations, dans ce bouquin, que je trouvais évidentes mais qui n’avaient pas l’air de l’être finalement, vu qu’un auteur soit obligé d’écrire tout un bouquin à ce propos.

Bon, accrochez-vous parce qu’on a pas fini : dans ce livre, on trouve une mine d’information sur le plaisir sexuel féminin en particulier (j’ai trouvé que l’auteur parlait finalement assez peu du plaisir masculin, dommage, à certains moments je me serais moins ennuyée), et surtout, on y voit un presque manichéisme clitoris-vagin qui fait peur aux hommes : Piquard a souligné plus d’une fois le fait que la femme (à part certaines exceptions dont il parle aussi) soit plus en clin à avoir un orgasme par stimulation clitoridienne que par pénétration vaginale.

Non mais sérieux, les mecs, on est vraiment obligé de vous le rappeler ? Et après sondage, j’ai cru voir que oui, on est obligé. C’est dingue quand même, les mecs sont tellement obsédés par le fait que ce soit eux qui nous donnent du plaisir avec leur pénis (ouais je sais, j’utilise le mot pénis, pour moi « bite », c’est presque toujours associée à « molle », donc vous utiliserez le mot que vous voulez), qu’au final ils en oublient la stimulation clitoridienne, qui est le facteur déclencheur PRINCIPAL de l’orgasme féminin (vous pouvez toujours essayer de nous pénétrer pendant des heures, pas de stimulation clitoridienne rime souvent avec simulation qui s’entend jusqu’à Vienne).

Vous avez un mal fou à vous mettre dans la tête que non, désolé, mais en général on a pas besoin de votre pénis pour avoir un orgasme. J’ai même un ex, que l’on appellera Connard Premier, qui se vexait quand je me stimulais le clitoris pendant l’acte sexuel. Il prenait ça pour un refus de ma part qu’il me donne du plaisir, alors que c’était juste, bien souvent pour moi, le seul moyen d’arriver à l’orgasme ! Alors désolée, Connard Premier, t’auras beau me retourner dans tous les sens, mais sexe sans titiller le clito = Moi qui monte pas aux rideaux !

Et bien sûr, alors là les mecs je vous entends crier d’ici : « mais oui, mais non, les filles vous êtes pas faciles à satisfaire, et puis vous êtes toutes différentes et blablabla, et même que moi j’ai déjà donné un orgasme vaginal à une fille la semaine dernière et qu’elle a adoré ça d’abord, et qu’on va recommencer ça le mois prochain parce que là, elle est pas dispo ».

Moui. Ce qui m’amène au vrai sujet du livre, la différenciation de l’orgasme avec la jouissance. L’orgasme, je m’attarde pas dessus, mais la jouissance, ça monsieur Piquard, bravo, chapeau très très bas d’avoir trouvé ça. La jouissance c’est le plaisir (ou les vagues de plaisir) qu’on éprouve avant l’orgasme pour l’homme, et avant et après l’orgasme pour la femme.

C’est la jouissance qui nourrit la relation sexuelle, qui la rend satisfaisante sans résoudre le désir sexuel pour autant mais en rendant moins mécanique la notion d’orgasme. Quand j’ai lu cette définition, j’ai eu une sorte d’illumination : et si une bonne partie des femmes qui disaient avoir déjà eu un orgasme vaginal n’avait en fait seulement eu qu’un pic de jouissance ? Et si c’était à cause de cet orgasme vaginal exceptionnel et particulier que les hommes s’évertuaient à ne pas s’occuper de notre clitoris ?

J’ai même entendu des mecs refuser en bloc le parallèle gland/clitoris, comme si ces deux organes étaient totalement différents alors qu’à l’état de fœtus, un corps pas encore sexué développera juste ce même organe différemment qu’il soit un garçon ou une fille ! Je ne dis pas que les mecs ont juste un gros clitoris qui pend entre les jambes (on va essayer de pas froisser les susceptibilités hein), mais il serait temps, messieurs, de considérer le clitoris comme un organe du plaisir féminin à part entière, qui donne le plus souvent plus de plaisir que la pénétration vaginale !

Pourquoi refuser de faire ce parallèle alors qu’il est bien présent ?! Nous ne refusons pas en bloc que vous nous donniez de la jouissance et des orgasmes avec votre pénis, puisqu’il arrive que la pénétration avec l’ajout d’une stimulation clitoridienne facilite la montée vers l’orgasme, alors laissez-nous avoir des orgasmes avec notre clitoris comme on vous laisse avoir les vôtres avec votre gland !

Donc, que la messe soit dite ici et maintenant : le clitoris est le gland de la femme, je répète, le clitoris est le gland de la femme, ne l’oubliez pas messieurs et mesdames, et passez une bonne partie de jambes en l’air avec ce bouquin très instructif et qui donne envie de mettre en pratique… Grrrr, roaaar, j’vais me chercher un mec moi, j’reviens.

One Response to “Les deux extases sexuelles : la jouissance et l’orgasme de Jean-Claude Piquard”

  • Dom

    Bonjour, je désespère… J’ ai retrouvé un amour de jeunesse . Nous nous aimons fort depuis 7 ans mais… ma chérie n’ a jamais eu d’ orgasme ..avec personne à cause d’ un verrouillage psychologique dû à un lourd passif. Cela ne paraît pas la frustrer , elle semble paradoxalement tout à fait détendue et bien après son plaisir linéaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>