My Space

Chère Anne…

Je t’ai connue en octobre 2007 à l’aumônerie des étudiants de Brest. J’étais une étudiante de 24 ans qui entraint en Master 2 Métiers du livre à la faculté Ségalen. Tu entrais en dernière année des Beaux-Arts, en section plastique et vidéo. Je t’ai regardée, avec tes dreads et ton foulard. Tu dénotais totalement avec l’esprit guindé – fac de médecine de la plupart des étudiants présents. Et tu m’as plu, avec ta folie douce…

Alors des liens se sont créés entre nous deux. Pas les meilleures amies du monde, mais de quoi se soutenir. Je te faisais chanter avec ma guitare, tu écoutais mes états d’âme. Tu étais la seule à pouvoir danser avec moi le zouglou et le coupé-décalé en faisant la vaisselle. Entre artistes, nous nous comprenions…

Et puis tu m’as prêté ton foulard humide lors d’une intoxication à l’encens lorsque nous suivions une cérémonie religieuse. Et puis tu t’es réjouie, puis tu as compati lors de mon aventure avec cet élève officier. Et puis tu m’as soutenue lorsque je me suis fritée avec ma professeure sadique…

Le point d’orgue fut lors de la marche des Rameaux, en mars,  nous marchions toutes les deux dans la campagne… Et l’on suivait la bannière que tu avais toi-même dessinée. Je devais quitter Brest quelques jours après, mais j’avais noté ton numéro de portable. Je n’avais pas de nouvelles de toi depuis le mois de septembre.

Et puis ce soir, sur Facebook, j’ai vu quelque chose de terrible. J’ai vu ton visage sur le profil d’un de mes contacts. J’ai cru que c’était une blague. Mais non, Anne, tu as bel et bien disparue…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>