My Space

Looking for you, Mr Castang…

Cette année, pour la première fois de ma vie, je ne suis pas célibataire à Noël. Fort bien. Mais il faut trouver un cadeau à la hauteur de Tiny (oui, ça fait un bout de temps que je n’ai pas parlé de lui, mais oui, je suis toujours amoureuse et lui aussi). Galère, galère… Et puis il me parle de son goût immodéré pour l’absurde, Boris Vian et Édouard Baer. Ça tombe bien, en cette période de Noël, un spectacle se déroule au théâtre Marigny, appelé Looking for Mr Castang, justement écrit par ce même Édouard Baer.

Looking for you, Mr Castang…Giovanna chérie, tu viens voir la pièce avec moi samedi soir ? – Non, mon Tiny, je veux juste aller prendre un verre, je serai fatiguée, je sortirai du boulot… (Niark niark !). En fait, je m’étais empressée, avec les avantages que me donnait le fait d’être employée à la FNAC, d’acheter ces fameux sésames. 19h25, forum des Halles : j’attends délicieusement Tiny pour lui faire la surprise. Il ne sais pas où je l’emmène prendre un verre, et nous nous engouffrons dans le métro. Comme nous sommes TRÈS en avance, nous nous baladons main dans la main au marché de Noël des Champs-Élysées…

Et puis, je l’emmène discrètement devant le théâtre Marigny où il voit l’enseigne lumineuse et lui dit Joyeux Noël, Tiny. Il est heureux. De plus, nous sommes très bien accueillis par un monsieur-dame blonde très charmant qui nous propose un verre de vin chaud. Le temps était doux, ce samedi soir, mais nous étions ravis de cette délicate attention.

Tuile : j’avais pris deux places séparées au balcon. Tiny, beau joueur, négocie avec l’ouvreuse d’être placés ensemble. Le meilleur, c’est que nous nous retrouvons dans la salle, en bas. Classes et super sympas, les ouvreurs du théâtre Marigny. Nous attendons la pièce amoureusement, main dans la main…

Looking for Mr Castang, c’est l’histoire d’un metteur en scène de théâtre et acteur de seconde zone qui méprise la troupe d’acteurs qu’il emploie, qui voit arriver dans les coulisses le “conseiller en communication” du plus gros producteur de Hollywood, M. Castang, qui vient lui proposer le premier rôle dans un blockbuster apocalyptique. Cela n’est pas tombé dans l’oreille de l’alcoolique notoire, du copain squatteur, de la nonne un peu virile et même du Captain Igloo bien plus chaud que ses poissons surgelés.

Mais qui est M. Castang ? Un simple producteur de cinéma ? Un manipulateur ?  Un poète ? Un sage ? Dieu fait homme, ou au contraire, l’incarnation du Mal sur la Terre ? Mais où va-il ? Que fait-il ? Pourquoi le craint-on et le vénère-t-on ? Mystère…

Toute la pièce est donc construite sur les pérégrinations de l’acteur principal qui, arrivé à Hollywood, doit prendre l’avion pour Manaus où un autre tournage avec Castang l’attend. Puis il se perd entre l’Afrique, l’Inde et Barbès… Il y a de l’amour (une demoiselle qui s’emmerde au spectacle et doit se coucher tôt, une paysanne brésilienne qui vibre, une bourgeoise à la voix très grave…), de la sagesse (entre le conseiller en communication-gourou qui hypnotise les foules et le sage africain à qui l’acteur demande conseil), de la peur, du sado-masochisme et même de la musique et de la danse…

Je conseille donc fortement cette fantaisie burlesque née du cerveau d’Édouard Baër qui, après avoir conquis la Cigale en début d’année, enflamme le théâtre Marigny, pourtant bien plus guindé. C’est drôle, c’est construit (et pourtant, le pari n’était pas gagné…) et c’est n’importe quoi. Du grand Édouard Baër, servi avec des fidèles, tels Atmen Kélif, et des très très bons acteurs.

C’est ainsi contents que Tiny et moi nous sommes restaurés dans un petit bar du coin… Et que nous rentrâmes sans encombres en écoutant du Ouï FM. Oui, tel Édouard Baër à la fin de la pièce, nous n’avons pas trouvé M. Castang, mais nous avons trouvé le bonheur..

One Response to “Looking for you, Mr Castang…”

  • Une des raisons pour lesquelles Paris, au même titre que les autres “grandes” métropoles, est si intéressante, c’est bien quant a l’accès culturel lié, merci pour ce billet plutôt motivant, autant de par la bonne humeur qu’il dégage que de par le conseil qu’il offre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>