My Space

Pacem cordium…

Je sais que sur LR, les articles concernant la religion ne sont pas très très bien vus… Mais je m’en fous, comme cela fait partie de ma vie et que j’ai envie de partager mon état d’esprit sur LR, je vous transmets ma paix du coeur (dans le cas où les non-latinistes n’auraient pas compris le titre de cette note).

Je voudrais vous parler d’une communauté de frères à laquelle j’accorde une grande sympathie, comme la plupart de mes jeunes frères et soeurs chrétiens. C’est la communauté de Taizé en Bourgogne. J’ai déjà fait un papier dessus sur LR en expliquant comment, grâce à leurs rencontres de jeunes au Nouvel An, j’en suis venue à découvrir l’Europe (Hambourg, Lisbonne, Milan, Zagreb, Genève et bientôt Bruxelles).

La caractéristique de cette communauté est son mode de prière. Comme toutes les communautés chrétiennes du monde entier, on y prie plusieurs fois par jour. En l’occurence, ici, trois prières sont proposées au pèlerin : une à 8h15, une à 12h15 et une à 20h30 lorsqu’on se rend à la communauté ; 8h30, 13h15 et 19h lors des rencontres européennes.

Je dis bien que les prières sont proposées, car là aussi, on ne va pas chercher les pèlerins dans la communauté pour les traîner par la peau des fesses pour aller prier. Lorsque je me suis pointée la première fois à Taizé, je venais de fêter mon quinzième anniversaire (pour Pâques 1998) et je sortais avec ma mère, ma meilleure amie et sa mère, ma tante et ma cousine d’une préparation d’enfants au baptême. Car à 14 ans, à l’âge où les adolescents s’éloignent de la pratique religieuse et stigmatisent ceux qui ont toujours une foi avérée, j’avais une folle envie de servir Dieu auprès de mes frères, et heureusement que j’ai été écoutée par ma maman, par le curé de mon village et par la responsable de l’aumônerie de mon lycée catholique. Une sacrée personne, elle : c’est elle qui m’a fait comprendre que je n’étais pas seule dans ma foi, qu’il existait d’autres jeunes autour de moi pour partager cette conviction et que la rencontre avec les autres pouvait me faire réflechir sur mon action dans la société à travers mes convictions. Elle m’a donc fait découvrir Taizé.

Je pense que Frenchi aurait aimé aller à un endroit pareil. Car à Taizé, nos divergences religieuses sont gommées pour ne se concentrer que sur l’essentiel : la méditation sur la Parole de Dieu et l’usage que l’on peut en faire dans notre vie quotidienne. Cela se fait aussi par le chant et la méditation. Pour les profanes, ces chants qui basent tout sur la répétition peut s’avérer être du bourrage de crâne et des manières sectaires, ce qui n’est pas totalement faux. Malgré tout, pour celui qui veut méditer, c’est une manière d’intérioriser sa prière et de faire le point sur soi. Voici une petite playlist de chants choisis :

  1. Laudate dominum (Louez le Seigneur, tous les peuples – Petit extrait du psaume 150, le dernier psaume composé par le roi David, qui est donc une apothéose à la gloire de Dieu)

  2. Bleibet hier (Demeurez ici et veillez avec moi – Chant traditionnellement chanté pour le Jeudi saint, lorsqu’on se remémore de la Cène. Cette phrase correspond au passage dans la nuit au Mont des Oliviers, à Jésus demande à ses disciples de rester prier à ses côtés…)

  3. Fiez-vous en Lui (Dans toute la spiritualité de frère Roger Schultz (1915-2005, fondateur de la communauté en 1940 et assassiné en pleine prière le 17 août 2005), la prière sert à écarter de la crainte de Dieu)

  4. De noche (De nuit, nous marcherons dans l’ombre pour retrouver la source. Seule la soif nous éclaire – Ce chant est caractéristique de mes voyages en bus pour aller aux rencontres européennes. Nous voyageons toujours de nuit, d’où la symbolique de chant)

  5. Mon âme se repose (Chant d’inspiration réformée – l’obédience d’origine de frère Roger -, mais qui rejoint les spiritualités catholiques et orthodoxes)

  6. Da pacem cordium (Donne la paix du coeur – Chanté traditionnellement lors de la cérémonie de la Croix, le vendredi soir, et plus particulièrement le Vendredi saint. Chacun est invité à déposer ses peines en inclinant le front sur la Croix)

  7. Alleluia (Zagorsk) (Alleluia, gloire à toi, Seigneur – Chant d’inspiration orthodoxe – comme le Bogoroditse Dievo, le Je vous salue, Marie orthodoxe chanté pour l’Angelus)

  8. Jésus, le Christ (Chant en français le plus chanté lors des prières Taizé organisées hors de la communauté)

  9. El alma que anda el amor (L’âme habitée par l’amour ne fatigue, ni ne se fatigue – Composé pour la rencontre européenne de Barcelone en 2001, je me suis approprié ce chant pour porter la protection de Dieu sur mon couple avec Tiny et sur ma mère)

  10. Tu sei sorgente viva (Tu es la source vive, tu es le feu, la charité. Viens, Saint-Esprit – Chanté pour la rencontre européenne de Milan en 2005. La référence à la source est une constante dans la spiritualité de Taizé. D’ailleurs, sur le site de la communauté, il y a un lac où on peut venir méditer…)

  11. Regnum tuum veniat (Que ton règne vienne – La prière du Notre père est commune à toutes les obédiences chrétiennes, c’est ce qui fait sa force…)

  12. Viespatie, tu viska zinai (Seigneur, tu sais tout, tu sais bien que je t’aime – Chanté en lithuanien à la rencontre européenne de Hambourg en 2003. Ce chant fait référence au passage de Jésus au lac de Tibériade après sa résurrection. Cette phrase est la réponse de Pierre à la question Pierre, m’aimes-tu?)

  13. Kristus, din Ande (Christ, ton esprit en nous est source d’eau vive – Chanté en suédois à la rencontre européenne de Hambourg en 2003. Pour le chrétiens, la vie dans le Christ commence par l’eau vive du baptême)

  14. Frieden, Frieden (Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix, je n’abandonne pas votre coeur – Chanté à la rencontre européenne de Hambourg en 2003, au moment où la guerre en Irak faisait rage…)

  15. Que j’exulte et jubile (C’est l’état de mon coeur quand je reviens d’une rencontre européenne…)

  16. Bogoroditse Dievo (Toi qui a enfanté le Christ qui est Dieu, réjouis-toi, bienheureuse Marie, le Seigneur est avec toi. Tu es bénie entre tous les femmes, et béni soit le fruit de tes entrailles, le Seigneur Jésus, Sauveur de nos vies – Par l’afflux de jeunes venus de l’Europe de l’Est après la chute du communisme, la communauté de Taizé a pu s’ouvrir à la spiritualité orthodoxe, pour que l’oecuménisme chrétien soit total)

  17. Christe, lux mundi (Christ, lumière du monde, qui te suit aura la lumière de vie – Pour finir, un chant pour la cérémonie de la lumière du samedi soir, notamment pour le Samedi saint qui est synonyme de Veillée pascale)

[deezer]http://www.deezer.com/#music/playlist/12652517/2140522[/deezer]

Et enfin, une petite vidéo réalisée avec des amis, dans le train, le 31 décembre 2007, avec le chant Cantarei ao Senhor (Je chanterai pour le Seigneur tant que je vivrai, je louerai Dieu tant que j’existerai, en lui, j’ai rencontré ma joie, composé pour la rencontre européenne de Lisbonne en 2004)

 

 

http://fr.youtube.com/watch?v=laVeqNzlkSI

7 Responses to “Pacem cordium…”

  • Très bel article sur Taizé, Storia. J’y suis allée il y a quelques années et j’avais vraiment adoré ! Depuis, j’ai “perdu” la foi mais j’admire toujours cette communauté religieuse fondée sur le respect des différentes liturgies. Et en tant qu’incroyante/athée, je crois que je serais plus à l’aise à Taizé qu’à Paray (par exemple)…

  • merci pour le clin d’oeil.
    Tu te doutais bien qu’un article pareil me donnerait envie de pointer le bout de mon nez!
    La difference c’est que Taize j’en ai entendu parle quand ca ne m’interessait pas(il y a longtemps)
    La video a l’air sympa et si je ne me trompe on te voit avec une echarpe rose.
    Pour la musique j’ai survole tres vite j’avoue mais s’il est vrai que l’important c’est le texte (adoration du seigneur), le style me laisse froid car ca semble en decalage avec la vie active.
    je vais essayer d’expliquer un peu mieux: je suis qqun de basique et j’ai besoin de me retrouver dans ma vie active et dans ma vie spirituelle. Le style musical dont j’ai mis qques extraits sur mon blog ne represente pas une cassure entre ma semaine de boulot et mon dimanche a l’eglise.
    C’est pour cela que par gout le video offre plus de “charme” a mes yeux et orielles que le peu que j’ai ecoute des chansons.
    tout comme Raph je pense que l’approche de Taize est certainement plus susceptible de me plaire comparee a ce que j’ai vecu dans mon enfance.
    Ce que j’ai trouve aux USA m’a d’ailleurs emballe par le fond et la forme.
    Je souligne quand meme que je ne vis plus en France depuis 20ans et lorsque je suis revenu en 2006 justte avant le dces de mon pere j’ai pas eu l’occasion de me pencher sur le sujet(car mes parents sont athes convaincus)

  • Justement, Frenchi, quand tu vas à Taizé, c’est pour te couper de la vie quotidienne pour te retrouver et repartir…

  • sur mon blog il y a plein de choses interessantes(evidemment c’est le mien lol)
    Il y a surtout un article appele”worship music” avec 2 playlists: la premiere c’est tout le cd de notre music pastor, la seconde est un echantillon de ce que l’on chante aussi.
    tout ca pour dire que perso, j’ai besoin de me retrouver lorsque je vais a l’eglise, pouvoir m’identifier.
    Sur ta playlist je n’arrive pas a me reconnaitre ou a m’identifier.
    Va juste survoler les 2 playlist et tu comprendras ce que je veux dire

  • Mais je comprends ce que tu veux dire… Il y a par exemple en France des groupes comme Exo qui font des trucs sympa… Là encore, nous aurons un débat assez poussé sur ce sujet. Je reproche justement à la louange évangélique d’être un peu trop expressive.
    J’ai justement assisté au mariage de la patronne de ma mère (catholique et directrice d’école confessionnelle) avec un Congolais évangélique. Personnellement, j’ai ressenti un grand malaise lors de la soirée qui a suivi, lorsque les invités se sont mis à danser sur des cantiques à la sauce africaine…

  • c’est sur que je ne me sentirais pas a l’aise non plus. Par contre imagines la joie de ces gens de pouvoir adorer Dieu sur une musique de leur propre culture.
    Imagines pour les asiatiques comment ca doit etre bien de chanter dans leurs langue maternelle et non psalmodier des trucs en latin!
    Prends un peu de temps pour me lire et/ou ecouter (meme survoler). Ca n’est meme pas une question de qui est mieux mais plutot de pourquoi ca et pas qque chose d’autre.
    J’ai compris que tu etais catholique et ne souhaitais pas changer!
    En me rendant visite tu verras qu’il n’y a rien de contagieux :)

  • Outre le latin (langue universelle, même si morte ^^), les chants de Taizé sont chantés en plusieurs langues (El Senyor/In the Lord/Meine Freude/O ma joie and son on…). C’est un autre rapport à la prière… Je connais la musique évangélique, parce que reprise par les mouvements charismatiques catholiques. Je compose moi-même du folk pour la messe et réarrange certains cantiques version jazz ou world. J’envisage la prière comme une rupture dans le temps, par conséquent, je préfère louer Dieu par des cantiques plutôt calmes. Mais je t’explique, c’est un rapport différent à la prière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>