My Space

Je ne me fais jamais draguer ( vol 1 – au boulot )

Avant l’édifiant “Je me fais jamais draguer Vol 2 – dans la rue ″. Je remets ça ( avec grand plaisir ). Et je m’attaque cette fois-ci au monde impitoyable du travail. Cet univers où chaque être humain révèle sa vraie nature.

Se faire draguer au bureau ne nécessite ni une chute de reins à tomber par terre ni un visage de poupée. De l’ambition à revendre et une capacité à éviter son boss suffisent amplement. C’est facile et ça ne demande pas énormément d’effort. En tout cas, ça le devrait, oui je dis bien, ça le devrait. Car pour bibi la moche, ça ne l’est carrément pas. Pourquoi ?

Parce que t’es complexée depuis l’âge de six ans et que t’as commencé à avoir de l’acné à 8. Tu sais dès lors que ta vie sera le parcours du combattant. Tu pense bizarrement que tout le monde t’es supérieure (entre sauver ta vie ou celle d’un cafard le choix est tendu). Au bureau même galère, malgré un poste de chef de projet marketing, tu fais aussi femme de ménage et standardiste, juste pour faire plaisir. Pour résumer avec cet emploi du temps surchargé, non seulement les hommes te voient comme une servante naïve et trop gentille mais en plus tu es tout le temps sur les rotules. Et qui dit fatiguée, dit le lendemain mal coiffée, yeux tirés, mal habillée. A midi il est déjà 23 heures sous tes aisselles et le fond de teint coule comme du magma sur tes cratères. C’est du joli.

Parlons aussi de l’humiliation. Ah… ce doux sentiment qui donne envie d’être un tas de poussière avalé par un aspi. Avec toutes ces tâches que tu t’infliges… Qu’est ce qui se passe ? Quelques boulettes viennent s’immiscer dans ton travail, Naturellement… Et qui va se faire crier dessus au vu de tout le monde, c’est bibi ! Et qui va être humiliée ( parce que c’est tellement facile de se défouler sur toi ) c’est encore bibi. Et ça, pour un homme, c’est plus que rédibitoire. Les hommes ne vont pas te détester. Juste avoir pitié de toi ( nous sommes d’accord c’est pire ). Certains seront même tentés de t’adopter et te rebaptiser Pirouette-cacahuète, oui comme leur chien.

Travailler comme si tu n’avais pas de vie ( désolé si c’est vraiment le cas ). C’est mettre tout le monde au courant que : ça fait longtemps que tu n’as pas vu la baguette magique d’un homme. Tu sais plus comment ça marche.

La roue de la moralité

Autant minimiser le tonne de travail à faire. Autant être moche et non-multi-task. Si tu tiens à travailler plus que de raison, mets bien en évidence que c’est une fleur que tu fais à ton entreprise. “Regarde j’envoie cet e-mail à 18h02 mais à 18h00 je devais être partie, oui c’est un envoi personnel à ma copine dont le pseudo est bouboune et alors ? Je suis quand même toujours au bureau, merde !”. Ce genre de comportement rebelle révélant un certain dilettantisme et du recul par apport au travail excitera le mâle au plus au point. Si si si si…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>