My Space

Une oeuvre : Le prélude de la suite en Ut mineur (BWV 847) de Johannes Sebastian Bach

Une oeuvre : Le prélude de la suite en Do mineur (BWV 847) de Johannes Sebastian Bach

J’aurais pu, comme tout à chacun, faire une biographie de Johannes Sebastian Bach (1685-1750). Mais que dire de plus sur ce compositeur culte du baroque allemand, de ce réformateur en matière de chants religieux (ses cantiques sont toujours chantés à l’heure actuelle dans les offices catholiques en Allemagne, c’est dire!), et même de ce basculement entre musique baroque et classique?

Non, j’ai choisi ici de vous parler d’une de ses oeuvres majeures, le prélude n°2 en ut mineur (BWV 847). Extrait du Clavier bien tempéré, livre 1, j’ai découvert ce morceau par vous savez qui, car il le cite souvent en exemple pour caractériser toute la rectitude, voire la rigidité de la musique classique telle qu’elle pouvait se faire au XVIIIe siècle (c’en devient même une marotte, à croire que c’était son joujou pendant ses récrés au conservatoire). Et c’est vrai, le morceau, du début à la fin, est une monstruosité de rectitude, tant rythmique qu’harmonique…

L’oeuvre nous parvient aujourd’hui majoritairement au piano (merci Glenn Gould, qui le joue de manière un peu sèche…), parfois à la guitare (mais ce n’est pas la seule oeuvre qui a été réorchestrée pour les cordes, en témoigne le BWV 999, une torture au piano pour l’avoir joué souvent!) et de moins en moins au clavecin, pourtant son instrument d’origine…

Pour finir, je vous propose deux versions… Une à la guitare électrique, à la manière hard-rock symphonique, très rafraîchissante…

Et la version jazz de Jacques Loussier

[deezer]http://www.deezer.com/track/5064[/deezer]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>