Humeurs

Un régime et après ?

Article sélectionné par Laurie lors de sa semaine de rédac’ chef !

Ça y est : vous avez réussi ! Vous avez maigri ! Après des semaines voire des mois de souffrance, vous êtes mince. Il n’empêche que vous avez cédé à la pression des médias et des diktats de la beauté. Pas de quoi être fière en fait. Mais vous êtes tellement contente que rien ne peut vous saper le moral.

1044657051_3e4cf958b12George W. Bush peut bien déclarer la guerre à l’Espagne vous vous en foutez, vous êtes mince. Le problème qui s’impose maintenant à vous : assumer votre nouveau physique.

Car une nouvelle silhouette, c’est comme la célébrité. Il faut savoir gérer. Sinon… vous serez au régime ce que Britney Spears est au Showbizz… Ça ne présage rien de bon…

Vous vous êtes ruinée en achetant des yaourts-Taillefine-à-goût-de-coton-mouillé, 5€ le pot SVP. Vous êtes fauchée mais svelte ! Tout n’est pas noir-noir. Et là vous vous rendez compte qu’il n’existe point de SAV des régimes (que diantre !) pour vous plaindre des conséquences du jeûne que vous avez observé.

Voici une liste exhaustive de potentiels plaintes et réclamations…

1/ Après avoir absorbé seulement 100g de féculents en un mois, vous êtes victime d’hallucinations. Tout ressemble à une baguette ! Votre déodorant, le manche à balai, le bras de votre petit ami. À noter : j’aurais pu être beaucoup plus vulgaire dans mes exemples.

2/ Vous embêtez tout le monde avec votre incroyable métamorphose. Vous ne cessez de parler des étapes cruciales du régime comme s’il s’agissait du Tour de France : “Au bout de deux semaines j’ai failli craquer mais je me suis dopée… à la cigarette”. Vous avez même pensé à contacter Jean-Luc Delarue pour “un jour après jour ça se discute les jours d’après” spécial Vous.

3/ Vous êtes frustrée à mort. Vous vous interdisez tout ! Même l’eau. Il faut vous rassurer quotidiennement, en vous répétant que faire pipi vous permettra de ne pas prendre de poids”. Vous devenez haineuse envers celles qui restent minces sans effort (ces connasses) et chaque repas sera ressenti comme une agression. Dans un acte désespéré qu’on appelle “l’énergie du désespoir”, vous commettrez des actes très stupides. Par exemple, moi à 16 ans, j’étais tellement dégoûtée par la minceur naturelle de ma soeur que je foutais de l’huile de tournesol dans son Coca. Bein oui je voulais qu’elle soit plus proche de moi… au niveau du poids. Ça a pas marché… huit ans après elle me nargue de son 58 cm de tour de taille.

4/ Du coup vous n’avez plus d’amis.

Moralité : Si vous pensiez faire un régime pour éviter de vous accepter comme vous êtes, c’est raté. Car l’introspection devient cruciale après une perte de poids. Hé oui ! Il faut que la vision que vous avez de votre corps soit le reflet de la réalité. Comme dit ma mère, qu’on soit beau, riche, laid, méchant, aimé ou rejeté, on finit tous de la même façon : dans un trou au cimetière.

Alors pourquoi se prendre le chou ou la salade. Tous sans exception, dans notre tombe, nous ressemblerons à des top models anorexiques. Alors, chère lectrice, pourquoi te précipiter ? Patience…

(c) Nora via flickr

11 Responses to “Un régime et après ?”

  • Mais sans aller jusque là, juste pour le moral, c’est bien aussi de perdre quelques kilo. Il faut savoir rester raisonnable…

  • Si ton moral s’entend bien avec tes kilos, y a pas de raison de les perdre…

  • juste se sentir bien dans son corps.

  • perso, j’ai la prétention de penser que quand j’ai pas le moral c’est pour des raisons un peu plus importantes que mes kilos…ceci dit, l’article est hilarant !

  • Avatar de El
    El

    Mon régime je l’ai commencé il y a 5 mois, pas parce-que c’est la mode, mais juste pour moi (et avec du sport, des féculent – ouaiiiiis – et un peu de bon sens j’ai déjà perdu 15 kilos !).
    Il est vrai que faire un régime pour perdre 1 kilos c’est parfois un peu risible, mais quand on le fait pour se sentir mieux dans son corps & mieux dans sa tête, why not ?

  • Eternel débat, totalement vain….dans ce domaine chacun fait ce qu’il veut…sachant quand même que 82% des régimes ne servent à rien…mais je ne me lancerai pas sur cette pente, moi aussi j’ai fait des régimes…

  • oui forcement quand ma sœur qui fait 60kg pour 1m72 veut faire un régime, je lui entarterais la gueule que ça lui ferait du bien (mais en vrai elle fait pas de régime). mais quand mon autre sœur qui fait pas 1m65 pour 90kg veut en faire un, je lui souhaite du courage et même je l’aide (mais en vrai elle fait pas de régime non plus). alors ça dépend. mais quoi qu’il en soit ça nécessite un suivi…

  • et de ne pas commencer comme ça sans réfléchir. En fait, je pense que je ferai un régime sérieux le jour où ma santé le nécessitera. Mais je ne parle que de moi, là.

  • Sans régime, mais en faisant attention et en allant courir (2 fois faut pas rêver non plus), j’ai perdu quelques grammes. Il n’y a peut-être que moi qui le voit, mais justement ne plus voir ma petite bouée et sentir un ventre plus mince (je pèse pas encore 60kgs faut toujours pas rêver), ça me fait bizarre. Je l’aimais bien finalement moi cette bouée, elle me protégeait.

    Ce qui est le plus dur après un régime, c’est surtout l’acceptation de ce nouveau moi (on dirait une psy). Alors que la plupart du temps si on fait un régime c’est qu’on ne s’accepte pas.

  • complexer un peu pour une bouée dépassante ou une côte dépassante (elle aussi), ce n’est pas ne pas s’accepter ^^ c’est juste se plaindre un peu ^^ si finalement le résultat nous déplait c’est peut-être que finalement on était à 2 doigts (de graisse ou de sécheresse) de s’accepter :)

  • maintenant, ne perdons pas de vue le fait le plus important : un régime sur deux ne marche pas…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>